Étiquette : Pierre Drieu la Rochelle

4 septembre 2019

Organicité et désir de Dieu

Si on lit les romans policiers du Lys noir chez Auda Isarn un verre à la main pour se détendre et oublier le marasme actuel, Joseph Mérel fait partie de ces auteurs qu’on lit un crayon à la main, pour annoter et être certain de bien comprendre son message. Comme Oswald Spengler, sa lecture est plutôt ardue, mais comme on dit en anglais, « no pain, […]

Partager :
25 août 2019

Portraits croisés de Drieu

Le temps qui coule érode même les rocs les plus solides et tend à faire disparaître les émotions et l’intérêt portés à un événement ou une personne. Ce truisme connaît comme toute bonne règle ses exceptions et Pierre Drieu la Rochelle en fait partie, lui qui a connu en 2012 une réédition chez la célèbre collection de la Pléiade et dont les œuvres continuent à […]

Partager :
23 novembre 2018

Quand la France perd à gagner

Il y a cent ans s’achevait la première phase de la « Guerre civile européenne » du XXe siècle. Euphoriques après tant d’années de souffrances, d’efforts et de sacrifices, les survivants ignoraient que la tragédie recommencerait plus d’une vingtaine d’années après en raison des calamiteux traités de paix de 1919 – 1920 voulus par trois incontestables ordures : Georges Clemenceau, Thomas Woodrow Wilson et Lloyd George.

Partager :
20 juillet 2018

Le fascisme, une vieille idée neuve ? (II)

D’inspiration plus hitlérienne que mussolinienne[1], leur « fascisme sans chef », comme le souligne Paul Sérant, dépassait pourtant ces deux sources, non pas sous la forme d’une synthèse artificielle et bancale, mais sous les rets vifs d’une révolte incandescente contre la médiocrité crasse de leur époque. Les « cathédrales de lumière » des nuits walpurgiennes de Nuremberg les ont éblouis, leur faisant entrevoir, pour certains, la promesse démiurgique d’une […]

Partager :
13 juillet 2018

Le fascisme, une vieille idée neuve ?

Il y eut la Renaissance. Il y eut la Révolution. Il y a, désormais, le fascisme et le communisme. Le XXe siècle aura façonné, pour longtemps, le nouveau visage de l’histoire des idées en lui donnant, tel Janus, une apparence binaire. C’est bien simple, les idées du Mal sont portées par le fascisme, celles du Bien par le communisme. L’affaire est entendue.

Partager :
1 octobre 2017

Réveil des nationalités en Europe

  La norme reconnue de droit international uti possedetis juris, principe coutumier utilisé dès qu’il s’agit de déterminer, et d’autoriser, les frontières d’un nouvel État, sert, le plus souvent, hors la période déjà ancienne de la décolonisation, à renforcer, à pérenniser les frontières existantes.

Partager :
14 janvier 2017

Pierre Drieu La Rochelle, Chroniques des années trente

On croit avoir tout lu d’un auteur et soudainement, un éditeur publie une collection d’articles qui avaient été disséminés ici et là qui nous donne une nouvelle perspective sur l’auteur en question. C’est ce qui m’est récemment arrivé avec la publication des Chroniques des années 30 de Pierre Drieu La Rochelle, ouvrage regroupant trente-deux textes publiés originellement dans une kyrielle de publications comme Le Figaro, Marianne, […]

Partager :