Jacques Bainville, la politique au fil de l’histoire (II)

"La crise du capitalisme n’est qu’un manque d’argent"

Or, n’entend-on pas, ici oĂč lĂ , notamment Ă  gauche, des propos aigre-doux qui rappellent l’époque de la Revanche ? S’il faut craindre de raviver une germanophobie anachronique, encore doit-on Ă©galement se garder d’une germanophilie subite, passionnelle et donc nĂ©cessairement Ă©van... Lire la suite

Jacques Bainville ou l’histoire au fil de la politique (I)

"Est-ce de bonne politique de lier quasi aveuglément notre sort à celui de Germania ?"

Parce que nous sommes gouvernĂ©s par des incultes et des inconsĂ©quents, il n’est peut-ĂȘtre pas inutile de relire et mĂ©diter Jacques Bainville, ce voltairien qui se targuait de « penser historiquement » la politique. Bainville a cette particularitĂ©, commune Ă  quelques intellectuels... Lire la suite

Nietzsche ou l’éthique de la volontĂ©

"L’art est riche de fĂ©condes et infinies potentialitĂ©s "

Penseur extraordinaire – dans l’acception littĂ©rale de l’adjectif – que Friedrich Nietzsche qui compte vĂ©ritablement comme le premier qui a tuĂ© Dieu[1], moins conceptuellement que dans sa dimension ecclĂ©siale et paulinienne qui lui faisait horreur. (suite…)... Lire la suite

Maurras ou la lĂ©gitimitĂ© assise sur l’autoritĂ©

"L’autoritĂ© est indispensable Ă  toute sociĂ©tĂ© ordonnĂ©e"

Existe-t-il une thĂ©orie typiquement, originalement, authentiquement maurrassienne de l’autorité ? Plus prĂ©cisĂ©ment, Maurras, a-t-il Ă©difiĂ©, proprio motu et pro domo, une doctrine singuliĂšre de l’autorité ? Sans doute est-il hardi d’affirmer que le MartĂ©gal sut – et eut mĂȘme comme... Lire la suite

Ernst JĂŒnger ou les figures de la haute tenue

"L’homme n’est jamais contraint que par soi-mĂȘme dans la vision jĂŒngerienne du monde"

NĂ© en 1895, dĂ©cĂ©dĂ© Ă  presque 103 ans en 1998, Ernst JĂŒnger peut ĂȘtre qualifiĂ© sans hĂ©sitation de « grande conscience europĂ©enne », non pour un pseudo-message qu’il aurait Ă  dĂ©livrer aux gĂ©nĂ©rations actuelles et Ă  venir, mais pour son maintien droit et stoĂŻque face aux Ă©vĂ©nements,... Lire la suite

Libéralisme, capitalisme, mondialisation, mondialisme

"Le libĂ©ralisme est d’abord une « erreur anthropologique »"

SynthĂšse bienvenue que celle proposĂ©e par le philosophe Alain de Benoist avec son dernier essai Contre le libĂ©ralisme, sous-titrĂ© « La sociĂ©tĂ© n’est pas un marché » (Le Rocher). L’ouvrage, dĂ©coupĂ© en douze chapitres, entreprend de faire le tour de la question libĂ©rale, soit en l’... Lire la suite

Le « Carl Schmitt » de Robert Steuckers

"Un monde qui rĂ©cuserait la relation « ami-ennemi » n’est prĂ©cisĂ©ment pas
 de ce monde"

Sur et autour de Carl Schmitt (Éd. du Lore, cliquez ici)s’offre Ă  lire comme un essai trĂšs personnel sur la pensĂ©e du juriste de Plettenberg. Son auteur, Robert Steuckers nous a habituĂ©s, notamment avec sa RĂ©volution conservatrice et, derniĂšrement, avec son Europa[1], aux longues... Lire la suite

Robert Steuckers

Robert Steuckers Ă  propos de la RĂ©volution conservatrice allemande

"Des réflexions, souvent originales, sur la politique européenne ou la géopolitique du continent
"

La parution rĂ©cente, aux Ă©ditions du Lore du second volume de l’ouvrage intitulĂ©, La RĂ©volution conservatrice allemande[1] de Robert Steuckers, nous donne l’occasion – plutĂŽt rare, s’agissant d’un sujet n’ayant que trĂšs peu les faveurs de l’UniversitĂ© française comme celles du « ... Lire la suite

Pier Paolo Pasolini ou le libre sacré

"En marxiste consĂ©quent, Pasolini a bien compris que la culture « d’avant » devait ĂȘtre littĂ©ralement"

Les Écrits corsaires de Pasolini sont incontestablement une roborative bouffĂ©e d’air frais venant fouetter la lourde atmosphĂšre encharognĂ©e du cloaque putride de l’hygiĂ©nisme nĂ©opuritain qui nous sert – Ă  dĂ©faut de mieux – de France intellectuelle et mĂ©diatique. Le corsaire est c... Lire la suite