Fanton Ă  Lisieux... enfin ! 1988

Le recyclage d’un gaulliste parisien

"L’immigration politique en Normandie (06)"

André Fanton, originaire de Gentilly, dans le Val-de-Marne, a été secrétaire d'État auprès du ministre d'État chargé de la Défense nationale du gouvernement Jacques Chaban-Delmas, du 20 juin 1969 au 5 juillet 1972. Il est élu député gaulliste du 11ème arrondissement de Paris depu... Lire la suite

Jean-Louis Debré et Jacques Chirac

Le fils du fondateur de la Ve République

"L’immigration politique en Normandie (04)"

En 1958, Michel Debré fut le premier Premier ministre de la Ve République. C’est lui, dit-on, qui rédigea l’intégralité du texte fondateur. Le Conseil constitutionnel veille à ce que nos textes votés par le Parlement soient conformes à cette Constitution. Depuis quelques mois, no... Lire la suite

Bruno Le Maire

Une circonscription réservée à un hobereau

"L’immigration politique en Normandie (02)"

La première circonscription de l’Eure, nous y reviendrons avec l’ancien président du Conseil constitutionnel et ministre de l’Intérieur Jean-Louis Debré, a toujours été, pour la droite, une circonscription « réservée » car favorable (sauf lors de la « vague rose » de 1981). Avant... Lire la suite

Alain Le Vern.

L’immigration politique en Normandie (01)

"Introduction"

Revenant du Pays basque, j’y ai constaté que de nombreux notables (élus, professionnels libéraux, commerçants…) portent des patronymes originaires du cru, du pays. Je pourrais probablement en dire de même de la Corse, de la Bretagne, de l’Alsace ou d’autres régions faisant partie... Lire la suite

De Lannemourine à Séméac…

"Le Père Hamel qui crié à son meurtrier « Arrière Satan ! » n’a fait que décrire l’état de notre soci"

En 752 le peuple de Bigorre, Ă  l’appel du moine Missolin, affrontait les Barbares coraniques qui refluaient après leur dĂ©faite de Poitiers, pour sauvegarder le fruit de leurs pillages. Ils en firent un massacre au lieu qui depuis porte le nom de Lannemourine. (suite…)... Lire la suite

Deuxième lettre ouverte à Emmanuel Macron

"La Providence écrit tout droit par des chemins courbes…"

Monsieur le Président, L’un de vos prédécesseurs, François Mitterrand, dont on connaît davantage l’intelligence que les vertus, a pu dire : « Après Chirac, n’importe qui peut être président de la République », et celui-là dont vous fûtes ministre, a largement fait valoir le pr... Lire la suite

Les vérités romaines d’Édouard Philippe

"Comme quoi l’esprit ne vient pas toujours si rapidement aux « bien nés »…"

S’interroger sur le président Emmanuel Macron est naturel, n’est-il pas celui qui trace le destin national pendant, au moins, une mandature quinquennale ? Trois mois après son investiture, j’ai souhaité rappeler ce que pensait alors le député-maire du Havre, loin d’être Premie... Lire la suite

Le changement, parlons-en

"Ce changement qui tendrait presque à devenir le mouvement perpétuel…"

Signe des temps, il n’est pas une journée sans que, à l’appui de sa chronique, un journaliste n’emprunte à Giuseppe Tomasi de Lampedusa et à son Guépard cette formule devenue « culte » : « Tout changer pour que rien ne bouge. » Ne croyez surtout pas que l’intervention du prési... Lire la suite