Étienne-François de Choiseul.

Choiseul par Monique Cottret

"Le ministÚre Choiseul ? Douze ans de prospérité économique et de déclin politique"

  Monique Cottret, professeur Ă©mĂ©rite Ă  l’universitĂ© de Paris-Nanterre, a Ă©crit de nombreux ouvrages sur le XVIIIe siĂšcle dont notamment Culture et politique dans la France des LumiĂšres et Histoire du JansĂ©nisme. Avec ce nouvel opus consacrĂ© au duc de Choiseul (Tallandier... Lire la suite

Promotion de Saint Cyr : la salissure de militaires plutît mirlitons


"Il est commun que les lĂąchetĂ©s naissent de l’opportunisme
"

On peut ĂȘtre un gĂ©nĂ©ral Ă  trois rangs de feuilles de chĂȘne Ă  son kĂ©pi et n’ĂȘtre tout de mĂȘme qu’un gland. Je comprends donc que l’AutoritĂ© militaire, ait pu dĂ©baptiser une promotion de Saint Cyr qui portait le nom du GĂ©nĂ©ral Loustaunau-Lacau, hĂ©ros des deux guerres, fondateur du ... Lire la suite

C’était en mars

"Chronique européenne"

Que s’est-il passĂ© en Europe un mois de mars ? L’occasion de se rappeler ou de commĂ©morer les Ă©vĂšnements importants qui ont marquĂ© l’Histoire de l’Europe, dans sa grandeur autant que dans ses crises et ses malheurs. (suite…)... Lire la suite

La nouvelle sophistique : effets d’annonce et mirages

"Les religions ayant toutes entraßné guerres et massacres, les membres de tous les clergés sont disqu"

NĂ©e en GrĂšce au VIe siĂšcle avant J.-C., la sophistique se dĂ©finit comme Ă©tant l’art de fausser la problĂ©matique dans une discussion philosophique ou scientifique
 comme d’ailleurs dans les « conflits de casseroles » (sublime expression d’Anouilh pour Ă©voquer les scĂšnes de mĂ©nage)... Lire la suite

Y a-t-il une crise morale en Occident, de nos jours ?

"La crise morale europĂ©enne. PrimautĂ© de l’individu vs idĂ©al collectif (01)"

D’aucuns nient l’existence d’une telle crise, en Occident, voire la possibilitĂ© de sa survenue : ceux qui, profondĂ©ment satisfaits de l’économie globale autant que de leur statut particulier, estiment que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. (suite&helli... Lire la suite

Comparution posthume du sieur Arouet devant le tribunal de la pensée

"La politique, c’est l’art de mentir à propos"

Pour donner suite aux plaintes dĂ©posĂ©es par les secrĂ©tariats des groupes parlementaires en voie de dĂ©composition, du Conservatoire National des Institutions et de son institut mĂ©dico-lĂ©gal, du Conseil de surveillance de l’odieux visuel, de l’Association des futurs anciens Ă©lĂš... Lire la suite

La Patrie, aux grands hommes reconnaissante

"Une panthĂ©onisation n’est toutefois pas un gage de reconnaissance durable de la Nation"

Certes, la grandissime Simone ne sera nullement la premiĂšre femme Ă  ĂȘtre panthĂ©onisĂ©e, mais elle sera la premiĂšre Ă  y entrer avec la dĂ©pouille de son mari, pour complaire aux exigences familiales et personnelles (on est modeste ou on ne l’est pas). (suite…)... Lire la suite

Mon Panthéon est décousu

"Comment goûter à un vrai repos éternel dans un pareil zoo ?"

C’est fou cette propension qu’ont les gens Ă  prĂ©tendre honorer des personnes qui ne leur ont rien demandĂ©. J’imagine volontiers que cette malheureuse Simone Veil (pas la philosophe, l’autre), n’avait pas imaginĂ© une seule seconde finir sa vie au PanthĂ©on. Encore moins que l’on im... Lire la suite

Bourrer le CRAN pour qu’on ne touche pas à mon pote

"Faites vÎtre le sage principe léniniste : les braves gens vous fourniront la corde pour les pendre"

À peine installĂ©, le nouveau gouvernement vient de classer parmi ses prioritĂ©s la lutte contre le racisme et l’homophobie. Cette dĂ©cision volontariste suffira-t-elle Ă  Ă©radiquer ce mal qui gangrĂšne notre sociĂ©tĂ© et altĂšre gravement les tissus du vivre ensemble ? (suite…)... Lire la suite

Rome n’est plus dans Rome

"L’abominable histoire de France n° 13"

Les humanistes italiens de la renaissance firent du sac de Rome par Alaric le symbole de la barbarie des Goths, et ils forgĂšrent le mot « gothique » pour dĂ©signer l’art merveilleux qui s’était Ă©panoui en France au XIIIe siĂšcle, afin de montrer qu’entre Rome et eux-mĂȘmes, rien de ... Lire la suite