Auteur/autrice : Jill-Manon Bordellay

Jill Manon Bordellay, Professeur de Philosophie, Docteur en Philosophie et en Littératures comparées et en Psychologie. Collaboratrice à l’Encyclopédie Universalis, différentes revues d’Art, de psychologie et des revues «Alternatives végétariennes» et «Droit animal éthique et sciences». Elle est l'auteur de plusieurs livres dont « Souffrance animale & responsabilité humaine », Dualpha, préface de Christian d’Andlau-Hombourg.
1 mars 2021

Arrêter de vivre par peur de mourir !

La pandémie covid 19 nous incite à réfléchir sur les mesures prises par les Pouvoirs Publics. Tout est quasiment à l’arrêt depuis un an dans le monde : les commerces, les universités, les lieux de culture, les musées, les théâtres, les cinémas, les cafés, les restaurants, les lieux de culte. Les masques cachent la moitié du visage (et pas la moindre puisque la bouche libère habituellement […]

Partager :
10 février 2021

La 6e extinction de masse de la faune et de la flore

La sixième extinction a été amorcée il y a 13 000 ans quand l’être humain a commencé à coloniser la planète. Dès la période de la préhistoire et de la protohistoire, l’influence humaine a provoqué la disparition de nombreuses espèces que ce soit par la surchasse, mais aussi la transformation de l’environnement ou encore le fait de déplacer des espèces animales et végétales entraînant la disparition […]

Partager :
18 janvier 2021

La médiation animale

Nous avons presque tous fait l’expérience que le ronronnement d’un chat peut nous relaxer. En effet, le ronronnement émet des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz, qui seraient aussi reposantes pour nous que pour le chat.

Partager :
7 janvier 2021

Les performances extraordinaires des animaux

Qui a dit que le champion en sprint était Usain Bolt ? Le chat de gouttière bat tout simplement le record du champion de course de vitesse du monde en courant à 40 kilomètres/heure et lorsqu’il chasse, sa vitesse de pointe peut atteindre 50 kilomètres/heure. Si nous devions nous mesurer lors du décathlon aux animaux, les hommes ne seraient plus sur la première marche du podium, […]

Partager :
29 décembre 2020

L’école ou l’Europe buissonnière ?

Antoine Blondin (1922-1991) nous avait préparés à un humour décapant lorsqu’il fréquentait de façon assidue les bistrots de Saint-Germain-des-Prés. Les vapeurs de l’alcool avaient libéré ses maux et ses mots. Écrivain, journaliste sportif qui écrit également sous le pseudonyme de Tenorio, amoureux des mots dont la richesse du style va créer des joyaux de littérature, de vrais chefs-d’œuvre, il participe à l’aventure de la Table […]

Partager :
16 décembre 2020

Un ours polaire dans un salon

Alors que l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) estime que la population des ours polaires a considérablement diminué (on en compte 20 000), il fut une période de notre Histoire et pas la moindre – le Grand Siècle – où un ursidé blanc de plus de 600 kilogrammes a fait partie des hôtes de salons d’une grande dame française !

Partager :
7 décembre 2020

Européens : « Connaissez-vous vous-même » !

L’histoire de l’Europe montre qu’elle s’est créée dès l’Antiquité. Elle est considérée conventionnellement comme un continent, délimité à l’ouest par l’océan atlantique et le Cap Nord en Norvège, et au nord par l’océan arctique. Sa limite méridionale est marquée par le détroit de Gibraltar, tandis que les détroits du Bosphore et des Dardanelles marquent sa frontière avec l’Asie de l’Ouest.

Partager :
30 novembre 2020

Voyage au pays de l’humour

En cette période morose où la crise sanitaire dénombre quotidiennement les morts dans le monde, chacun aurait besoin de rire afin d’oublier ces funestes moments. La dérision, l’humour que prônaient les hydropathes, hirsutes et incohérents pourraient peut-être nous faire oublier cette avalanche de mauvaises nouvelles.

Partager :
11 novembre 2020

Le deuil d’un animal de compagnie

Lorsque notre compagnon animal disparaît, il est difficile de se montrer affecté tant l’animal disparu n’est pas considéré comme l’égal d’un humain. Beaucoup de propriétaires d’animaux qui pleurent leur compagnon, se cachent, ayant honte du regard quelque peu étonné de personnes ne comprenant pas ce chagrin, car après tout, disent-ils : « Ce n’est qu’un animal ! Prenez-en un autre ! »

Partager :