Étiquette : Esclavage

10 septembre 2020

Une autre vérité sur l’esclavage et le colonialisme

Le Togolais Sylvain Afoua, qui se présente sous le nom de guerre d’Egountchi Béhanzin, et prétend dénoncer le « néocolonialisme » et la « négrophobie » de la France, État totalitaire, terroriste, esclavagiste, colonialiste, excelle à jouer sur notre culpabilité post-coloniale. Mais il aurait tort de s’en priver : ce désir de nous afficher coupables aboutit à pratiquer une surenchère mortifère dans la contrition. L’esclavage en est un paradoxe : qui […]

Partager :
7 juillet 2020

Philippe, roi des Belges : un triste sire !

Philippe, roi de Belgique – un pays ami et voisin, qui est rongé par un conflit ethno culturel entre Flamands et Wallons –, a cru bon au nom de son peuple, de présenter le 30 juin dernier, à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, des excuses au peuple congolais. Il a déclaré, je cite, qu’il exprimait « ses plus profonds regrets pour les blessures infligées lors […]

Partager :
30 mai 2020

Victor Schœlcher n’est pas (leur) sauveur

Notre République est sourcilleuse des droits de l’homme et plus souvent désormais des droits de l’étranger… mais ce n’est pas toujours forcément du goût de tous. Parfois la révolte vient même de militants politiques les plus inattendus ! Exemple en Martinique où l’on ne sait plus très bien à quel héros se vouer ces temps-ci.

Partager :
10 novembre 2019

Les Zouaves de Louisiane dans la guerre de Sécession

« Ces hommes s’inscrivent dans la lignée des grognards de Napoléon, des Marsouins de Bazeille, des Légionnaires de Camerone, des Poilus de 14-18 et des cadets de Saumur » Entretien avec Éric Vieux de Morzadec, auteur de Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane. Un régiment français dans l’armée confédérée durant la guerre de Sécession, préface d’ Alain Sanders (Éditions Atelier Fol’Fer) ; propos recueillis par […]

Partager :
31 août 2019

Le fonds de commerce de la colonisation et de l’esclavage

Fatou Diome est une franco-sénégalaise, auteur d’une dizaine de livres que Le Monde décrit comme « piégée dans le désir d’Europe et ses mirages tragiques » et dont il présente son pamphlet Marianne porte plainte ! (paru en en 2017 chez Flammarion), comme un « véritable pamphlet contre les discours identitaires, racistes, sexistes et islamophobes » !

Partager :
15 avril 2019

L’aveu de Castaner : les ONG complices des passeurs

Enfin, Christophe Castaner a reconnu le 5 avril, lors de la conférence de presse des ministres de l’Intérieur du G7 à Paris, une vérité d’évidence : il existe « une réelle collusion entre les trafiquants de migrants et certaines ONG », dont les navires évoluant en Méditerranée sont depuis juillet 2017 « en contact téléphonique avec des passeurs qui facilitaient le départ de migrants depuis les côtes libyennes. » Et le […]

Partager :
20 mars 2019

Aux élus qui s’apprêtent à célébrer les tragiques accords d’Évian

par Claudine Dupont-Tingaud, présidente de REAGIR (Résister et Agir Pour la Défense de nos Identités) Tragiques comme le confirme l’actualité inquiétante venue d’Algérie ! Pays que nous avons ainsi baptisé autour de 3 départements français et abandonné malgré le succès de notre armée après que furent signés ces accords appliqués le 19 mars 1962 ; ceux-ci laissaient la place aux assassins et tyrans islamistes dont la population veut, […]

Partager :
16 juin 2018

Clemenceau le Tigre (04)

Dès janvier 1917, Charles Ier d’Autriche avait entamé des pourparlers de paix secrets avec Poincaré, qui se montre enthousiaste et prêt à faire des concessions (colonies et avantages commerciaux) à l’Allemagne. Clemenceau, jusqu’au-boutiste, souhaite la guerre à outrance et la destruction des ennemis de la France. Il refuse cette paix séparée, prétextant que c’est un piège tendu par l’Allemagne, qui dans son esprit manipule le jeune […]

Partager :
15 juin 2018

Clemenceau le Tigre (03)

  Profondément républicain mais impatient, Clemenceau est pressé que la République devienne réellement… une République. Il déclare et déplore plusieurs fois dans les années 1870 : « Le régime actuel consiste en une République nominale entourée d’institutions monarchiques ». Ces amis, qui considèrent pareillement que les choses avancent trop lentement, disent même : « Que la République était belle sous l’Empire ! ».

Partager :