« Ces hommes s’inscrivent
dans la lignée des grognards de Napoléon,
des Marsouins de Bazeille,
des LĂ©gionnaires de Camerone,
des Poilus de 14-18
et des cadets de Saumur »

Entretien avec Éric Vieux de Morzadec, auteur de Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane. Un rĂ©giment français dans l’armĂ©e confĂ©dĂ©rĂ©e durant la guerre de SĂ©cession, prĂ©face d’ Alain Sanders (Éditions Atelier Fol’Fer) ; propos recueillis par Fabrice Dutilleul.

Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane, Éric Vieux de Morzadec (Atelier Fol'fer).

Le 1er Bataillon de Zouaves de Louisiane, Éric Vieux de Morzadec (Atelier Fol’fer).

Pourquoi ce livre ?

La Guerre de SĂ©cession (guerre entre les États pour les ConfĂ©dĂ©rĂ©s) reste Ă  ce jour le conflit majeur du XIXe siĂšcle, avec 750 000 victimes en 4 ans. L’AmĂ©rique en a Ă©tĂ© changĂ©e Ă  jamais. En effet, deux conceptions du monde, l’une libĂ©rale et jacobine, l’autre identitaire et rĂ©gionaliste, se sont affrontĂ©es.

Parmi les 54 000 Français alors prĂ©sents aux États-Unis, 30 000 se sont impliquĂ©s dans la guerre, dont 70 % du cĂŽtĂ© du Sud, notamment en Louisiane. Parmi eux un certain nombre s’est engagĂ© dans les armĂ©es de la ConfĂ©dĂ©ration, soit Ă  titre individuel, soit en unitĂ© francophone, comme cela fut le cas des Zouaves de Louisiane. Leurs combats, leurs exploits, leurs souffrances ont Ă©tĂ© oubliĂ©s, voire occultĂ©s par la doxa officielle. J’ai souhaitĂ© leur rendre hommage et tirer de l’oubli ces braves qui mĂ©ritent d’ĂȘtre rĂ©habilitĂ©s.

Pourquoi des Zouaves ?

Les troupes impĂ©riales Françaises de NapolĂ©on III s’étaient illustrĂ©es en AlgĂ©rie, en CrimĂ©e et en Italie. Leur prestige Ă©tait immense en 1861, et les AmĂ©ricains furent sĂ©duits par leur renommĂ©e de troupes d’élite mais aussi par leurs uniformes rutilants. 345 unitĂ©s de Zouaves seront crĂ©Ă©es dans l’un et l’autre camp durant la guerre, mais les Zouaves de Louisiane, les « Tigres de Louisiane » constituaient une unitĂ© rĂ©ellement française, portant des uniformes français, parlant le français, et se revendiquant comme française.

Ses fondateurs, les frĂšres Coppens, Ă©taient de noblesse française originaire du Nord et de Belgique., catholiques et davantage Français qu’AmĂ©ricains.

Pourquoi se battaient-ils ?

Leur combat fut celui de l’ensemble des soldats du Sud. Ils dĂ©fendirent leur État d’adoption, la Louisiane, ses traditions, son originalitĂ©, son existence. Aucun ne se battit pour dĂ©fendre l’esclavage. Aucun ne possĂ©dait d’esclave. Comment un catholique eĂ»t-il pu Ă  cette Ă©poque ĂȘtre esclavagiste ? Mais le Nord avait envahi le Sud pour lui imposer le centralisme jacobin, la loi du libĂ©ralisme sauvage, et la conquĂȘte du Sud se passait dans la terreur. Aussi ces hommes simples, ces soudards diront certains, qui avaient connu les champs de bataille d’Europe se mirent-ils tout naturellement au service de la Cause de la libertĂ© des États. Et quoi de plus naturel, pour ces hommes qui ne parlaient souvent pas un traĂźtre mot d’anglais, que de s’enrĂŽler dans un bataillon constituĂ© en majoritĂ© de compatriotes, et commandĂ© par des officiers français ?

Quelle fut leur contribution à la guerre ?

Les Zouaves de Louisiane ne firent pas de la figuration, mais participùrent avec vaillance à la plupart des grandes batailles de la Guerre. Une anecdote : lors de la bataille du Second Manassas, alors qu’ils font face aux vagues de Tuniques Bleus, les Zouaves, à cours de munition, parviennent à stopper les Yankees à coup
 de pierre.

Ces hommes s’inscrivent dans la lignĂ©e des grognards de NapolĂ©on, des Marsouins de Bazeille, des LĂ©gionnaires de Camerone, des Poilus de 14-18 et des cadets de Saumur. Ils mĂ©ritent d’entrer au PanthĂ©on des hĂ©ros Français.

Je souhaitais leur rendre justice, et je remercie tout particuliùrement mon ami Alain Sanders de m’avoir permis de le faire.

Il est Ă  noter que l’équipe actuelle de football amĂ©ricain de l’UniversitĂ© de Louisiane s’appelle « les Tigres de Louisiane ».

Emission Synthese Eric Vieux de Morzadec

L’émission « SynthĂšse » sur Radio LibertĂ©s avec Eric Vieux de Morzadec consacrĂ©e Ă  la Guerre de sĂ©cession amĂ©ricaine

Pour Ă©coutez l’émission cliquez ici

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99