Jacques Bainville, la politique au fil de l’histoire (II)

"La crise du capitalisme n’est qu’un manque d’argent"

Or, n’entend-on pas, ici où là, notamment à gauche, des propos aigre-doux qui rappellent l’époque de la Revanche ? S’il faut craindre de raviver une germanophobie anachronique, encore doit-on également se garder d’une germanophilie subite, passionnelle et donc nécessairement évan... Lire la suite

Jacques Bainville ou l’histoire au fil de la politique (I)

"Est-ce de bonne politique de lier quasi aveuglément notre sort à celui de Germania ?"

Parce que nous sommes gouvernés par des incultes et des inconséquents, il n’est peut-être pas inutile de relire et méditer Jacques Bainville, ce voltairien qui se targuait de « penser historiquement » la politique. Bainville a cette particularité, commune à quelques intellectuels... Lire la suite

Nietzsche ou l’éthique de la volonté

"L’art est riche de fécondes et infinies potentialités "

Penseur extraordinaire – dans l’acception littĂ©rale de l’adjectif – que Friedrich Nietzsche qui compte vĂ©ritablement comme le premier qui a tuĂ© Dieu[1], moins conceptuellement que dans sa dimension ecclĂ©siale et paulinienne qui lui faisait horreur. (suite…)... Lire la suite

Maurras ou la légitimité assise sur l’autorité

"L’autorité est indispensable à toute société ordonnée"

Existe-t-il une théorie typiquement, originalement, authentiquement maurrassienne de l’autorité ? Plus précisément, Maurras, a-t-il édifié, proprio motu et pro domo, une doctrine singulière de l’autorité ? Sans doute est-il hardi d’affirmer que le Martégal sut – et eut même comme... Lire la suite

Ernst JĂĽnger ou les figures de la haute tenue

"L’homme n’est jamais contraint que par soi-même dans la vision jüngerienne du monde"

Né en 1895, décédé à presque 103 ans en 1998, Ernst Jünger peut être qualifié sans hésitation de « grande conscience européenne », non pour un pseudo-message qu’il aurait à délivrer aux générations actuelles et à venir, mais pour son maintien droit et stoïque face aux événements,... Lire la suite

Libéralisme, capitalisme, mondialisation, mondialisme

"Le libéralisme est d’abord une « erreur anthropologique »"

Synthèse bienvenue que celle proposée par le philosophe Alain de Benoist avec son dernier essai Contre le libéralisme, sous-titré « La société n’est pas un marché » (Le Rocher). L’ouvrage, découpé en douze chapitres, entreprend de faire le tour de la question libérale, soit en l’... Lire la suite

Le « Carl Schmitt » de Robert Steuckers

"Un monde qui récuserait la relation « ami-ennemi » n’est précisément pas… de ce monde"

Sur et autour de Carl Schmitt (Éd. du Lore, cliquez ici)s’offre à lire comme un essai très personnel sur la pensée du juriste de Plettenberg. Son auteur, Robert Steuckers nous a habitués, notamment avec sa Révolution conservatrice et, dernièrement, avec son Europa[1], aux longues... Lire la suite

Oswald Spengler ou les voies historiques du Grand Épuisement

"Une culture naît au moment où une grande âme se réveille"

Figure importante, sinon imposante, du courant de la Révolution conservatrice allemande de l’Allemagne weimarienne d’entre-deux-guerres (encore que le sociologue allemand Stephen Breuer conteste vigoureusement l’usage de ce syntagme taxinomique, que, pour notre part, nous sommes ... Lire la suite

Robert Steuckers

Robert Steuckers Ă  propos de la RĂ©volution conservatrice allemande

"Des réflexions, souvent originales, sur la politique européenne ou la géopolitique du continent…"

La parution récente, aux éditions du Lore du second volume de l’ouvrage intitulé, La Révolution conservatrice allemande[1] de Robert Steuckers, nous donne l’occasion – plutôt rare, s’agissant d’un sujet n’ayant que très peu les faveurs de l’Université française comme celles du « ... Lire la suite

Pier Paolo Pasolini ou le libre sacré

"En marxiste conséquent, Pasolini a bien compris que la culture « d’avant » devait être littéralement"

Les Écrits corsaires de Pasolini sont incontestablement une roborative bouffée d’air frais venant fouetter la lourde atmosphère encharognée du cloaque putride de l’hygiénisme néopuritain qui nous sert – à défaut de mieux – de France intellectuelle et médiatique. Le corsaire est c... Lire la suite