Étiquette : Charlemagne

9 août 2017

L’empire dans tous ses états

Le premier biographe de Charlemagne fut le moine Eginhard. Cet hagiographe écrivit en même temps la légende noire des Mérovingiens et les qualifia de « rois fainéants ». Il n’a pas tort d’insister sur le caractère impérial de Charlemagne. Ce dernier s’est même trouvé une ascendance antique : on le dit descendant d’Astyanax, fils d’Hector et petit-fils de Priam, roi de Troie.

Partager :
5 août 2017

L’empire dans tous ses états

Le premier biographe de Charlemagne fut le moine Eginhard.   Cet hagiographe écrivit en même temps la légende noire des Mérovingiens et les qualifia de « rois fainéants ». Il n’a pas tort d’insister sur le caractère impérial de Charlemagne. Ce dernier s’est même trouvé une ascendance antique : on le dit descendant d’Astyanax, fils d’Hector et petit-fils de Priam, roi de Troie.

Partager :
3 août 2017

Charles, Karl ou Carolus ?

Sur le parvis de la cathédrale de Paris s’élève une statue massive de Charlemagne. Mais, au fait, qu’est qu’elle fiche là ? N’aurait-elle pas plutôt sa place à Berlin ? En tout cas, les efforts des historiens du XIXe siècle, pour faire de Charlemagne le prédécesseur d’Hugues Capet ou de Guillaume II auraient plongé l’intéressé dans la perplexité.

Partager :
27 juillet 2017

Sacré Charlemagne !

À la mort de Pépin le Bref, en 768, le royaume fut partagé entre ses deux fils, Carloman et Charles. Mais la mort de Carloman, en 771, laissa Charles seul maître. Il avait alors vingt-neuf ans et devait vivre quarante-trois ans de plus. Et pour un roi, la longévité est le commencement du génie. Alors, va-t-il enfin la fonder, cette dynastie héréditaire que la providence […]

Partager :
24 juillet 2017

Pépin en bref

Charles Martel avait partagé son pouvoir entre ses fils, et ceux-ci (sans toutefois abandonner une parcelle de pouvoir) avaient restauré un roi mérovingien, Childéric III. Et quand, en 747, Carloman se retira en l’abbaye du mont Cassin, Pépin se retrouva seul maître. Mais toujours pas roi.

Partager :
24 juin 2017

Les rois fainéants

Les quatre fils de Clovis se partagèrent son héritage, et il en fut ainsi à chaque génération. Mais ces partages ne se firent pas au petit bonheur, car l’unité des royaumes francs perdura. Tantôt ils respectaient l’ancien découpage de la Gaule, tantôt ils partageaient les provinces qui avaient eu une existence autonome (Provence, Aquitaine ou Bourgogne), pour en contrecarrer les tendances séparatistes.

Partager :
23 décembre 2016

Devenir européen

« L’état de paix n’est pas un état de nature, lequel est au contraire un état de guerre, c’est pourquoi il faut que l’état de paix soit institué », écrivait Emmanuel Kant.

Partager :
2 octobre 2016

Comment Charles Martel créa la conscience européenne à Poitiers

  On a parfois de vraies surprises, ainsi celle-ci : Jean Flori, auteur de Chevaliers et chevalerie au Moyen Âge, publié par Hachette. Page 31, cet universitaire écrit : « Les menaces que font peser sur l’Europe chrétienne les incursions sarrasines, normandes et hongroises conduisent par ailleurs l’Église à diaboliser ces ennemis et à valoriser leurs opposants chrétiens. »

Partager :