Bataille de Crécy

La fine fleur de la chevalerie française

"L’abominable histoire de France"

  Certains historiens interprĂštent les victoires de l’armĂ©e anglaise pendant la guerre de Cent Ans comme le triomphe de l’armĂ©e « dĂ©mocratique », donc gentille, toute anglaise qu’elle fĂ»t, composĂ©e notamment des archers gallois, sur la mĂ©chante armĂ©e « aristocratique » de... Lire la suite

Bataille de Crécy 26 août 1346.

Les lis ou les léopards ?

"L’abominable histoire de France"

« Peu s’en fallut que dans la guerre de Cent Ans, la France ne perdĂźt son indĂ©pendance et ne devĂźnt une colonie de l’Angleterre » : ainsi parle Lavisse, dans son dĂ©lire. Ce mot de « colonisation » est tout Ă  fait impropre. Si un pays avait Ă©tĂ© colonisĂ©, c’était l’Angleterre
 par ... Lire la suite

Edouard III hommage

Le roi de Gand

"L’abominable histoire de France"

On donne d’ordinaire pour cause principale Ă  la guerre de Cent Ans les prĂ©tentions d’Edouard III d’Angleterre Ă  la couronne de France. Mais Philippe VI de Valois monta sur le trĂŽne en 1328 et la guerre ne commença qu’en 1337. (suite…)... Lire la suite

États gĂ©nĂ©raux

Les États, c’est moi

"L’abominable histoire de France"

La fĂ©odalitĂ© avait Ă©tĂ© un compromis entre le mode de gouvernement de l’Empire romain et les lois franques (car les CapĂ©tiens, tout comme les MĂ©rovingiens et les Carolingiens, Ă©taient des Francs). L’Empire romain n’avait jamais Ă©tĂ© centralisĂ© et ne connaissait mĂȘme pas vraiment la... Lire la suite

Guillaume de Nogaret.

Anagni et Avignon

"L’abominable histoire de France"

La politique de Philippe IV le Bel trahit un changement de conception de la nature des liens entre le roi et ses sujets : les principes de la fĂ©odalitĂ© cĂšdent le pas Ă  la notion de souverainetĂ©. Ça peut se comprendre. L’ennui, c’est que le roi n’a reçu aucun mandat de ses vassaux... Lire la suite

La beauté du diable

"L’abominable histoire de France"

Avec Philippe le Bel, la royautĂ© va se faire envahissante, brutale, cynique, spoliatrice. C’est ce que Lavisse appelle avec dĂ©licatesse : « les progrĂšs de la puissance royale ». Saint Louis avait fait de la justice l’attribut principal de la fonction royale. Mais il ne s’agissait... Lire la suite

Philippe IV.

Le bonheur dans le crime

"L’abominable histoire de France"

  Lavisse Ă©crit que « les progrĂšs de la puissance royale ont Ă©tĂ© particuliĂšrement marquĂ©s sous saint Louis et sous Philippe le Bel ». Mais les moyens diffĂšrent ! Saint Louis avait fondĂ© le parlement ; Philippe le Bel employa des lĂ©gistes Ă  son profit. Le premier avait fon... Lire la suite

VĂȘpres siciliennes.

Voir Naples et mourir

"L’abominable histoire de France"

  Avec saint Louis, cette chronique mĂ©rite enfin son nom : il est en effet le premier Ă  porter le titre de roi de France et plus celui de roi des Francs. L’histoire de France est donc enfin l’histoire de France
 mais elle a cessĂ© d’ĂȘtre abominable. N’ayons crainte : elle ... Lire la suite

Louis VIII

Louis VIII, roi léonin

"L’abominable histoire de France"

Lavisse se plaĂźt Ă  souligner que l’une des tĂąches principales des rois de France (avant la lettre) fut de « mettre au pas » des « vassaux turbulents ». Mais l’histoire du premier siĂšcle de la dynastie capĂ©tienne montre que les grands fĂ©odaux n’étaient pas « turbulents » du tout, ... Lire la suite

Saint Louis

Faites l’amour, pas la guerre

"L’abominable histoire de France"

  Les historiographes des rois ont, bien entendu, exaltĂ© les vertus de saint Louis, que ses successeurs n’ont pas imitĂ©es souvent. Les historiens rĂ©publicains et nationalistes du XIXe siĂšcle ont trouvĂ©, eux aussi, qu’un saint faisait joli dans la galerie des « quarante ro... Lire la suite