Catégorie : Histoire

6 juin 2016

Allemagne-Turquie : « Je t’aime, moi non plus »

  Le chef de la diplomatie allemande a beau marteler que les députés allemands ont voté « en toute indépendance » leur reconnaissance du génocide arménien par la Turquie il y a un siècle, cette dernière n’entend évidemment pas laisser passer un tel affront ; la réponse du berger à la bergère ne s’est pas fait attendre : « D’abord, vous brûlez des juifs dans des fours et ensuite vous venez […]

Partager :
3 juin 2016

Claude Lazowski, fieffé meneur-massacreur

Fils d’un cuisinier polonais, passé avec son ex-roi Stanislas Leszczynski à Nancy en 1737, Claude, François Lazowski (1752-1793) devient sujet de Louis XV à la mort de Stanislas, en 1766. Il est soldat puis, à partir de 1782, Inspecteur des manufactures royales par la protection du duc François de Liancourt. « Jacobin » exalté dès 1789, proche de Maximilien Robespierre, c’est l’un des meneurs du faubourg Saint-Marcel, […]

Partager :
1 juin 2016

La princesse de Lamballe, une sœur maçonne fidèle à son amie la Reine

Princesse de la branche cadette de la famille royale de Piémont-Sardaigne, Marie-Thérèse Louise de Carignan-Savoie, princesse de Lamballe, (1749-1792) devient française par son mariage, en 1767, avec Louis-Alexandre de Bourbon-Lamballe (1747-1768), fils très débauché du très pieux et très charitable duc de Penthièvre, lui-même prince du sang, fils de Louis de Bourbon, comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV.

Partager :
19 mai 2016

Pierre Hulin, le « général bouffe-la-balle »

  Né à Genève, Pierre, Auguste Hulin (1758-1841) est d’abord apprenti horloger auprès de son père, puis s’engage en 1773 dans les Gardes Suisses, quittant le service en 1787, avec le grade de sergent et naturalisé sujet du roi. Il devient directeur d’une buanderie au faubourg Saint-Antoine. Le 14 juillet 1789, il dirige une partie des assaillants ; c’est même lui qui capture le gouverneur Bernard […]

Partager :
18 mai 2016

Déclin et mort des grandes civilisations

C’est un truisme que de comparer le déclin de l’Europe occidentale à la chute de l’Empire romain – ce qui est d’ailleurs une fort mauvaise expression, car sa disparition, loin d’être brutale, fut précédée d’une décadence étalée sur trois siècles, entrecoupée de sursauts, hélas peu durables.

Partager :
15 mai 2016

1914-1918 : quand le passé explique le présent

« Le passé explique le présent. Ainsi, (en 1914), l’Europe état alors au faîte de sa puissance. En s’entredéchirant – et par deux fois, le premier conflit ayant généré le second surtout via les différents « Diktats » imposés aux vaincus – on voit où elle est aujourd’hui tombée »

Partager :
14 mai 2016

Les frères « Frey », alias Dobrujka ou Tropuscka, puis « Schoenfeld »

Moïse, puis Junius (1759-1794) et Emmanuel (1767-1794) « Frey », alias Dobrujka ou Tropuscka, puis « Schoenfeld » sont deux frères juifs, venus de Moravie, qui sont à la fois des financiers, un franc-maçon connu (pour l’aîné, Moïse, devenu Junius) et des espions autrichiens, utilisés par Pierre-Joseph Proli, le chef de l’espionnage impérial en France. Ils sont arrivés en France au printemps de 1791 et sont bien accueillis par […]

Partager :