Antonio Gramsci.

Gramsci ne peut ĂȘtre rĂ©duit Ă  la pensĂ©e gramscienne

"Un Sarde bossu au cerveau indubitablement puissant
"

« Gramsci appartient tout comme le hĂ©ros de Jules VallĂšs Ă  la catĂ©gorie de ceux qui nourris de grec et de latin sont morts de faim » (Jean-Yves FrĂ©tignĂ©) Jean-Yves FrĂ©tignĂ© est un ancien membre de l’École Française de Rome, PrĂ©sident de la SociĂ©tĂ© d’études françaises du Risorg... Lire la suite

Virgile et le choc Orient-Occident

"Choc culturel, spirituel, racial mĂȘme
"

  Sommet de la littĂ©rature universelle, la description du bouclier dessinĂ© par Vulcain comprend comme on sait, dans sa deuxiĂšme partie, une description de la bataille d’Actium. L’ÉnĂ©ide est ma lecture de chevet et je ne saurais trop recommander aux latinistes pas trop rou... Lire la suite

Y aurait-il une Ă©thique de l’information ?

"L’opinion publique est bien davantage façonnĂ©e par les Ă©motions que par le raisonnement"

On peut ne pas admirer le racisme endogamique ni le capitalisme de spĂ©culation et reconnaĂźtre qu’il y eut des Juifs d’exception : le Qohelet, JĂ©sus de Nazareth, Spinoza, le baron Haussmann, Gershwin et Copland, Heifetz, « Solti »-Stern et Janos Starker. On peut Ă©galement avoir un... Lire la suite

Prochaine étape : le triomphe de la Haute Finance sur le populisme

"Sous Georges Pompidou, RF ne signifiait plus : République Française, mais Rothschild FrÚres"

Les dĂ©s en sont jetĂ©s et Mignon-Macron triomphe sur toute la ligne. La premiĂšre place du podium lui revient, accompagnĂ©e d’une foule de dĂ©sistements. Tous les fĂ©aux lĂ©cheurs de bottes du grand capital se prĂ©cipitent pour lui apporter aide et soutien : la droite affairiste comme l... Lire la suite

Pourquoi le systĂšme veut faire passer Marine

"Soumettons les Français et le reste suivra vite"

  La rapiditĂ© de la soumission de Trump au systĂšme a Ă©tĂ© admirable, comme la soumission de Syriza en GrĂšce, ou la rapiditĂ© de l’annulation du Brexit ! Comme dirait CĂ©line, la rĂ©sistance populiste ne demande qu’à foutre le camp – ou Ă  cliquer rageusement sur sa souris
 (s... Lire la suite

Vincent Peillon et les heures les plus sombres de l’Europe

"Retour sur une polémique tellement révélatrice des heures les moins claires du monde médiatique"

Quoique ayant Ă©tĂ© ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon demeure manifestement un cancre doublĂ© d’un fayot, fut-il docteur en philosophie. InvitĂ© la semaine derniĂšre sur France 2, il commence par se plaindre du « traitement de faveur » que le service public rĂ©serverai... Lire la suite

Refugiés Danemark

Chronique d’une Saint Sylvestre au royaume du Danemark

"Deux des sujets abordés de prime abord concernent une brûlante actualité"

  ConformĂ©ment Ă  la tradition, Sa MajestĂ© Margrethe II s’est adressĂ©e au peuple danois quelques heures avant le nouvel an. Deux des sujets abordĂ©s de prime abord concernent une brĂ»lante actualité : l’afflux de vagues migratoires et l’identitĂ© nationale. Ils mĂ©ritent un in... Lire la suite

La Belle Époque

La Belle Époque

par Jean Mabire (publiĂ© dans L’Esprit public, septembre 1964 ; rĂ©Ă©ditĂ© dans le livre La Torche et le Glaive, L'Æncre, 212). Il paraĂźt qu’il faisait beau il y a juste un demi-siĂšcle, en aoĂ»t 1914. Les illustrĂ©s nous ont rappelĂ© ce que fut l’ago­nie de la Belle Ă©poque. Dans ... Lire la suite

Philippe de Villiers sur les traces de Georges-Marc Benamou

"Il se prend Ă  la fois pour Cadoudal et Jeanne d’Arc. Et s’il n’était qu’un Marcel Campion ?"

À Georges-Marc Benamou, ancien patron du mensuel Globe et Triboulet de la Mitterrandie finissante, « Tonton » (François Mitterrand), Ă  une question posĂ©e sur son parcours des plus sinueux durant la IIe Guerre mondiale, rĂ©pondit : « Jeune homme, vous ne savez pas de quoi vous parl... Lire la suite