Grand Président Macron poursuit sa destruction à rythme accéléré des valeurs nationales, celles qui forment notre identité de Français, par opposition à la bouillie mondialiste et au pot-pourri multiracial (en anglais : le melting-pot, variante sociologique du Chaudron des sorciÚres).

Lois liberticides

Il multiplie les lois liberticides, au nom de sa mystique tiers-mondiste et de l’exaltation des minoritĂ©s. Il le fait, bien sĂ»r, sans prendre l’avis du seul souverain de l’État : la Nation. Grand PrĂ©sident est l’Attila de notre Bien Commun et se donne mĂȘme bonne conscience, estimant Ɠuvrer pour l’avenir. LĂ  encore, il ne prĂ©cise pas s’il s’agit de l’avenir de la Nation française ou de celui des millions d’immigrĂ©s d’origine extra-europĂ©enne. À dire vrai, il lui est inutile de s’exprimer sur ce point : ses actes parlent pour lui.

En Macronie, on ne rĂ©prime pas ou de façon exceptionnelle l’omniprĂ©sent racisme antiblancs, mais les hystĂ©riques font leurs crises de nerfs au moindre tag dit « antisĂ©mite » (alors qu’on n’en connaĂźt gĂ©nĂ©ralement pas la provenance) ou Ă  la moindre remarque sur le ridicule des travestis. ParallĂšlement, on assume pleinement la trĂšs antidĂ©mocratique discrimination positive et les manifestations rĂ©pugnantes de prĂ©varication (l’actualitĂ© en fournit des exemples de façon quasi-hebdomadaire), de copinage maçonnique et de favoritisme ethnique.

À cette mystique faisandĂ©e, il est indispensable d’opposer une vĂ©ritable mystique nationale. Puisque aprĂšs tout, la politique fait surtout appel Ă  l’irrationnel, Ă  cette mentalitĂ© prĂ©-logique qui n’est nullement l’apanage des « primitifs ».

Encore ne faut-il pas se tromper de mystique : on ne peut opposer la religion chrĂ©tienne au culte des droits de l’homme. La seule mesure positive du « rĂ©gime abject » qui suivit l’affaire Dreyfus fut de sĂ©parer nettement l’État des cultes et des sectes, mĂȘme si l’islamo-pĂ©trodollar a beaucoup modifiĂ© les rĂšgles du jeu depuis trente ans et si la RĂ©publique reste une chasse gardĂ©e du Grand Orient.

Le discours trĂšs rĂ©aliste sur l’immigration-invasion et la certitude mathĂ©matique d’un remplacement de population dominante sur le sol français doit ĂȘtre couplĂ© Ă  l’évocation de nos valeurs propres, en un mot Ă  la mystique nationale, comme Poutine le fait avec succĂšs en Russie ou comme le font les Turcs avec leur mouvement pantouranien.

Les froids raisonnements et les savants calculs n’ébranlent pas les foules, Ă  la diffĂ©rence de l’émotion. Rien ne nous empĂȘche de rĂȘver d’une France rebĂątie en mĂȘlant la technologie moderne Ă  notre culture française, aux indispensables rĂ©formes dĂ©mocratiques (l’égalitĂ© de tous devant la loi, la lutte contre la pourriture politico-administrative, l’instauration d’une authentique libertĂ© d’expression d’oĂč seraient bannies seules la pornographie et la calomnie) et au nĂ©cessaire retour vers leurs continents d’origine des millions d’extra-europĂ©ens qui n’ont rien Ă  faire en Europe.

MĂ©langer le rationnel Ă  l’irrationnel, c’est le B.A.-BA de la propagande politique. Pour l’instant, seuls les Ă©colo-verdĂątres et les partisans du libĂ©ralisme dur le font avec succĂšs, utilisant les ficelles de la plus basse dĂ©magogie : diabolisation de l’ennemi et promesses Ă  la pelle pour les gogos.

Rien n’empĂȘche le milieu populiste de faire une bonne propagande : honnĂȘte et dĂ©pourvue de crainte, ne proposant que des mesures saines et applicables. Pour cela, il faut des ĂȘtres prĂȘts Ă  l’action une fois conquis dĂ©mocratiquement le Pouvoir. Surtout pas des opportunistes cherchant un « crĂ©neau porteur » !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires