Princesse de la branche cadette de la famille royale de PiĂ©mont-Sardaigne, Marie-ThĂ©rĂšse Louise de Carignan-Savoie, princesse de Lamballe, (1749-1792) devient française par son mariage, en 1767, avec Louis-Alexandre de Bourbon-Lamballe (1747-1768), fils trĂšs dĂ©bauchĂ© du trĂšs pieux et trĂšs charitable duc de PenthiĂšvre, lui-mĂȘme prince du sang, fils de Louis de Bourbon, comte de Toulouse, bĂątard lĂ©gitimĂ© de Louis XIV.

Le duc de PenthiĂšvre, nĂ© en 1725, passera les annĂ©es terribles sans ĂȘtre inquiĂ©tĂ©, Ă©tant protĂ©gĂ© par l’affection et la vĂ©nĂ©ration de ses paysans, jusqu’à sa mort par maladie, survenue le 4 mars 1793
 les rĂ©volutionnaires profanĂšrent sa tombe le 29 novembre suivant.

La princesse de Lamballe devient veuve, non Ă©plorĂ©e et sans descendance, un an aprĂšs son mariage. Elle est nommĂ©e Surintendante de la Maison de la reine en 1775. Admise dans la Franc-maçonnerie en 1777, elle devient, l’annĂ©e 1781, la Grande-maĂźtresse des « loges d’adoption » fĂ©minines, affiliĂ©es au Grand Orient
 qui n’est pas encore l’officine athĂ©e, haineusement anticatholique, qu’elle deviendra sous la IIIe RĂ©publique.

Elle Ă©migre en Allemagne et rĂ©side Ă  Aix-la-Chapelle, durant l’étĂ© et l’automne de 1791, mais revient partager le sort de son amie, la reine. EmprisonnĂ©e Ă  La Force, le 10 aoĂ»t 1792, elle refuse de calomnier le couple royal. Elle est assassinĂ©e le 3 septembre. Son cadavre est dĂ©capitĂ© et sa tĂȘte promenĂ©e au bout d’une pique, du Temple jusqu’au Palais Royal, mais pas cannibalisĂ© comme le veut une lĂ©gende : le corps et la tĂȘte sont amenĂ©s vers 19 heures Ă  la section des Quinze-Vingts et enterrĂ©s, en dĂ©but de nuit, au cimetiĂšre des Enfants trouvĂ©s (le procĂšs-verbal, Ă©tabli le lendemain, par le ComitĂ© civil et de police de la section est toujours consultable).

Les rumeurs malveillantes de la cour et de la ville la disaient lesbienne, la surnommant la « Sapho de Trianon », mais la propagande politique fut rarement plus calomniatrice et ignoble que durant les années du rÚgne de Louis XVI.