Étiquette : Marie-Antoinette

17 novembre 2019

Un Fantômas géopolitique, Olrik

Certaines enquêtes sont osées. Elles dévoilent des pans entiers de la vie privée des vedettes du cinéma et de la variété. L’ancien ministre français des Affaires étrangères de 1997 à 2002, Hubert Védrine, et son fils, Laurent, évoquent, eux, l’énigmatique personnalité du Colonel Olrik dont l’ombre couvre la plupart des grands événements du XXe siècle.

5 novembre 2018

« Au nom du peuple français ! »

À un adolescent qui découvre qu’un jugement est rendu au nom du peuple français, j’explique l’origine de la formule et sa présence, depuis 1848, sur le sceau officiel de la République, le très symbolique « Grand Sceau de France ».

2 juillet 2016

Jean Pache, le « Tartufe de la Révolution »

Fils d’un Suisse de la domesticité du maréchal Charles de La Croix de Castries, Jean, Nicolas Pache (1746-1823) se distingue très jeune par son intelligence et sa puissance de travail. C’est un fils d’immigré, naturalisé. En 1774, il rencontre le mathématicien Gaspard Monge, avec lequel il se lie d’une amitié durable.

13 juin 2016

Marie-Antoinette, reine de France

Dixième des onze enfants du couple impérial formé de Marie-Thérèse, fille unique de l’Empereur Charles VI, et de François de Lorraine, Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine, reine de France (1755-1793) a été éduquée en sauvageonne, ignare, rebelle à tout effort intellectuel, mais charmeuse au plus haut point. Lorsqu’en 1768, l’on pense à elle comme éventuelle épouse du Dauphin, elle ne sait que danser… et mal ! On expédie […]

7 juin 2016

Jacques Mallet du Pan, l’homme du « juste milieu »

Fils de pasteur calviniste et citoyen genevois, Jacques Mallet du Pan (1749-1800) fut condisciple d’Étienne Clavière. C’est un journaliste libéral et réformiste, opposé à tout mouvement révolutionnaire. Il se fixe à Paris en 1783, après les déboires de la révolution genevoise de l’année précédente. Il rédige des articles de tendance « monarchienne » (monarchiste et réformatrice) pour Le Mercure de France de 1789 à 1792.

1 juin 2016

La princesse de Lamballe, une sœur maçonne fidèle à son amie la Reine

Princesse de la branche cadette de la famille royale de Piémont-Sardaigne, Marie-Thérèse Louise de Carignan-Savoie, princesse de Lamballe, (1749-1792) devient française par son mariage, en 1767, avec Louis-Alexandre de Bourbon-Lamballe (1747-1768), fils très débauché du très pieux et très charitable duc de Penthièvre, lui-même prince du sang, fils de Louis de Bourbon, comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV.