Union européenne. La Commission des Affaires juridiques du Parlement européen a validé de justesse la candidature de Thierry Breton (12 voix et 11 contre). Dans la foulée, jeudi 14 novembre, le Parlement européen a donné son feu vert à sa candidature. Voici donc Thierry Breton commissaire européen au marché intérieur et au numérique.

Le Conseil de l’Union européenne UE a franchi une nouvelle étape vers l’imposition de sanctions contre la Turquie pour des forages illégaux réalisés au large de Chypre, en adoptant formellement un cadre juridique de sanctions des personnes ou des entités responsables ou impliquées dans ces activités.

Interdiction de pénétrer sur le territoire de l’UE, gel des avoirs et interdiction de prêter des fonds aux personnes et entités inscrites sur la liste pourront être décidés à l’encontre des personnes ou entités visées, sans que la date de publication d’une première liste ne soit pour autant fixée.

Angleterre. Nigel Farage, accusé de diviser le camp du Brexit, renonce à présenter des candidats contre les conservateurs au pouvoir lors des prochaines élections du 12 décembre, retirant ainsi une épine du pied de Boris Johnson.

Allemagne. C’est par un vote que la ville de Nuremberg désigne la jeune allemande qui incarnera l’enfant Jésus. Une tradition stupide et respectée. Cette année, c’est une jeune fille, issue d’un père indien et d’une mère allemande, qui a été choisie, Benigna Munsi. Un choix idéologique d’une pseudo nouvelle Allemagne qui serait non blanche, mais métissée.

Benigna Munsi.

Benigna Munsi.

Herbert Brückner, président de l’Institut fédéral de recherches pour l’emploi (IAB) a confirmé au quotidien Die Welt que « l’Allemagne a besoin de 400 000 immigrants nets par an jusqu’en 2060 pour que la population active et donc la puissance économique ne diminuent pas ».

Autriche. La direction du Parti des Verts autrichiens a approuvé à l’unanimité l’ouverture de négociations en vue d’une coalition avec l’ÖVP, le parti de centre-droit de l’ancien chancelier autrichien Sebastian Kurz de nouveau chargé de former le gouvernement, ce qui leur permettrait d’entrer pour la première fois au gouvernement.

Belgique. À Bilzen, près d’Hasselt (province du Limbourg), l’incendie qui s’est déclaré dans un bâtiment destiné à devenir un centre d’accueil pour demandeurs d’asile est vraisemblablement d’origine criminelle. Plusieurs témoins rapportent que des spectateurs ont applaudi. « Nous devenons une société très intolérante. Il doit y avoir un signal que ça n’est pas acceptable » a de son côté réagi la ministre De Block.

Danemark. Excédées par l’accumulation des crimes et autres règlements de comptes entre bandes « suédoises » opérant sur leur sol, les autorités de Copenhague ont en effet décidé de rétablir temporairement le contrôle de leur frontière avec la Suède et d’intensifier le travail de la police danoise le long de celle-ci.

Espagne. Les Espagnols se sont rendus aux urnes pour la 4e fois en quatre ans. Il en ressort un panorama politique des plus confus. Le Premier ministre, le socialiste Pedro Sanchez n’a pas réussi à renforcer son nombre de sièges au Parlement (120 sièges). Gouverner va devenir difficile.

Finalement, Podemos de Pablo Iglesias et le parti socialiste (PSOE) de Pedro Sanchez ont rapidement trouvé un accord. Toutefois cette entente ne suffit pas pour constituer une majorité au Parlement. Ils vont devoir convaincre les 21 députés manquants et porter leurs regards sur les partis régionaux non indépendantistes.

À droite, le Parti populaire progresse (87 sièges) mais insuffisamment pour prendre le pouvoir. Le grand gagnant de ce scrutin, c’est la droite radicale Vox qui double son score (52 sièges) et devient la troisième force politique du pays. Toute la campagne a tourné autour de la crise catalane.

Europe. Le Premier ministre albanais Edi Rama, son homologue macédonien Zoran Zaev et le président serbe Aleksandar Vucic ont discuté, en l’absence de représentant kosovar, de mesures concrètes pour avancer dans leur projet de marché régional commun peu après le refus de l’Union européenne d’ouvrir des négociations d’adhésion avec Skopje et Tirana.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99