EuropĂ©ens, Français, Breton, PĂ©rigourdin, Provençal, qui sommes-nous finalement ? Jadis et encore naguĂšre, la question ne se posait tout simplement pas. Et pour cause, car elle coulait de source. Or, force est de constater, hĂ©las ! trois fois hĂ©las !, qu’à l’heure du mondialisme multiculturaliste nomade triomphant, les rĂ©ponses des origines ne coulent plus
 de source quand son questionnement primordial devient/revient lancinant, rĂ©pĂ©titif jusqu’à l’angoisse.

Ce que nous sommes. Aux sources de l’identitĂ© europĂ©enne.

Ce que nous sommes. Aux sources de l’identitĂ© europĂ©enne.

Ce que nous sommes, bien davantage qu’une simple interrogation identitaire est devenu un topos proprement existentiel. Conscient de cet Ă©tat de fait, l’Institut Iliade pour la longue mĂ©moire prĂ©sidĂ© par l’historien Philippe Conrad et cofondĂ© avec l’ancien dĂ©putĂ© europĂ©en Jean-Yves Le Gallou et l’africaniste Bernard Lugan, se propose de revenir prĂ©cisĂ©ment aux sources de l’identitĂ© europĂ©enne Ă  travers un petit livre de moins de 200 pages dressant l’état de lieux de Ce que nous sommes rĂ©ellement.

Rappelons que dans la continuitĂ© de la pensĂ©e et de l’action de Dominique Venner, l’Institut Iliade se donne pour mission, d’une part, d’Ɠuvrer Ă  l’affirmation de la richesse culturelle de l’Europe, Ă  la rĂ©appropriation de leur identitĂ© par les EuropĂ©ens, d’autre part, de provoquer le rĂ©veil de la conscience europĂ©enne.

Partant du funeste constat que « les citoyens actuels de l’Europe mĂ©sestiment le rĂŽle jouĂ© par leur civilisation dans l’histoire du monde, cet effacement mĂ©moriel anticipant l’acceptation d’une disparition collective », l’Institut Iliade se donne concrĂštement pour vocation la transmission de la longue mĂ©moire europĂ©enne, la tradition – au sens premier de ce terme – de cet hĂ©ritage inestimable passant, notamment, par une formation exigeante.

Pour ce faire, une dynamique École des cadres de la Renaissance europĂ©enne dispense une formation mĂ©tapolitique de type universitaire et pratique, l’objectif Ă©tant de renforcer la capacitĂ© des auditeurs Ă  dĂ©crypter et Ă  influencer, dans la durĂ©e, l’orientation des États et le devenir des peuples europĂ©ens.

D’oĂč l’intĂ©rĂȘt de cet opus collectif servi par une kyrielle d’historiens, philosophes, journalistes, linguistes provenant d’horizons divers et, notamment, de l’excellente revue ÉlĂ©ments, comme François Bousquet, Jean-François Gautier, Éric Grolier ou Henri Levavasseur.

L’ouvrage ne constitue nullement un « catĂ©chisme politique ». Ne posant aucun dogme, aucune vĂ©ritĂ© dĂ©finitive, ne dĂ©finissant aucun « sens de l’histoire », il appelle, plus amplement, les EuropĂ©ens Ă  s’éveiller en prenant pleinement conscience de leur identitĂ©, non seulement Ă  partir de la mĂ©moire de leurs origines, mais surtout en assumant hic et nunc une maniĂšre spĂ©cifique de voir et de façonner le monde.

OrganisĂ© autour de trois chapitres selon un schĂ©ma vaguement inspirĂ© du schĂšme tripartite dumĂ©zilien, ce viatique des origines commence par remonter jusqu’aux plus hautes cimes de la lointaine histoire, de l’hĂ©ritage indo-europĂ©en Ă  la chrĂ©tientĂ© mĂ©diĂ©vale, en passant par les legs grecs et romains. Dans un second temps, les auteurs nous invitent Ă  rĂ©investir, dans une perspective Ă  la fois esthĂ©tique et Ă©thique, la citĂ©, les arts et la nature aux fins de dĂ©jouer cette irrĂ©sistible et incomprĂ©hensible pulsion de mort Ă  ne vouloir consciemment plus transmettre qui enchaĂźne les EuropĂ©ens Ă  la dĂ©rĂ©liction de leur race et de leur civilisation.

Puis, vient enfin l’heure des combats. Partis des origines du sens (indo-europĂ©en, grĂ©co-romain et chrĂ©tien), il nous faut recouvrer le sens de nos origines primordiales.

Ce que nous sommes. Aux sources de l’identitĂ© europĂ©enne, sous la direction de Philippe Conrad, Ă©dition Institut Iliade/Pierre-Guillaume de Roux, 2018, 199 p. 20 euros.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99