Étiquette : civilisation

8 mars 2021

De la Démocratie en Amérique à la démocratie hexagonale

« Les bateaux vont les bateaux viennent, avec le flux et le reflux… et comme les amours humaines un jour ils ne reviennent plus. » C’est du moins ce que chantait Charles Level dans les années soixante. Il en va de même avec certains auteurs dont l’œuvre, un moment disparue, resurgit au lendemain d’un épisode politique tempétueux. C’est ce courant qui ramène épisodiquement dans les colonnes de […]

Partager :
11 janvier 2021

La chute de l’empire occidental

Entretien avec Michel Vial, auteur de La chute de l’empire occidental, paru chez Synthèse éditions, 130 pages, 18 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici. (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul) Qu’y a-t-il derrière ce titre énigmatique ? C’est un constat, celui du déclin de notre civilisation occidentale, qu’autrefois on désignait plus simplement comme la chrétienté. Ce déclin, je n’en suis pas le seul observateur, ni le […]

Partager :
6 mai 2020

Des hommes d’une autre trempe…

Quiconque s’intéresse à l’Histoire de l’Europe et de l’Occident en général, a en mémoire les nombreuses crises et guerres qui ont marqué les nations européennes. Ces crises, qu’elles soient des guerres entre nations sœurs, des guerres civiles, des pandémies, des effondrements économiques ou les guerres contre les puissances d’Orient, ont façonné les nations européennes. Plus d’une fois les Européens ont vu leur Civilisation gravement menacée.

Partager :
29 février 2020

Syrie : une opportunité que l’Europe ne saisira hélas pas

L’avis de Jean-François Touzé. Si l’Europe avait deux sous de bon sens, une once de courage et une parcelle de conscience de ce qu’est son intérêt civilisationnel, elle saurait profiter de la crise ouverte en Syrie entre Moscou et Ankara pour opérer enfin un renversement d’alliance et, en se dégageant de sa dépendance atlantique, prendre fait et cause pour la Russie. Tout devrait nous y […]

Partager :
7 décembre 2018

Oswald Spengler ou les voies historiques du Grand Épuisement

Figure importante, sinon imposante, du courant de la Révolution conservatrice allemande de l’Allemagne weimarienne d’entre-deux-guerres (encore que le sociologue allemand Stephen Breuer conteste vigoureusement l’usage de ce syntagme taxinomique, que, pour notre part, nous sommes bien contraints de conserver, à défaut d’autre appellation plus pertinente), Oswald Spengler est demeuré célèbre pour son monumental Déclin de l’Occident (sous-titré Esquisse d’une morphologie de l’histoire universelle) publié en […]

Partager :
2 novembre 2018

L’Homme de cour et le Chevalier

Ce texte a été initialement publié dans le site METAMAG, aujourd’hui défunt. Nous le reproduisons en hommage au travail de celles et ceux qui avaient fait de ce site du Net un outil d’information, de réflexion et de liberté, en hommage à celui qui fut du premier au dernier jour son rédacteur en chef et son animateur, Monsieur Jean-Pierre Toni. « Tous les hommes sont idolâtres, […]

Partager :
23 juin 2018

Europa et Thanatos (IV)

Finalement bien peu sont disposés à renoncer à ce mode de vie devenu la norme dans les démocraties libérales marchandes, quelles que soient les catégories sociologiques envisagées – y compris chez les plus pauvres dont le désir consumériste est doublement stimulé par le crédit et la publicité. Et si l’immigration de masse peut permettre de conserver et de perpétuer ce mode de vie « en garantissant […]

Partager :
20 juin 2018

Europa et Thanatos (III)

L’Europe amorce sa phase de déclin avant sa disparition pure et simple. Mais cette lassitude dépressive qui gagne nos peuples emprunte pour beaucoup à l’indolence léthargique et émolliente du Rivage des Syrtes de Julien Gracq. Les Européens semblent gagnés par l’irrépressible désir mortifère et vertigineux de s’affranchir des limites spirituelles et culturelles d’une géographie qu’ils souhaitent, désormais, ouverte aux quatre vents d’une histoire qui se […]

Partager :
16 juin 2018

Europa et Thanatos (II)

La vérité, nous dit Murray, est que les Européens sont taraudés, torturés, rongés par la culpabilité des erreurs et fautes du passé. Outre l’Holocauste, c’est « la culpabilité lancinante pour le colonialisme et le racisme » qui fait office de cilice expiatoire à la cuisse si peu jupitérienne d’un peuple qui a choisi la voie contrite de l’autoflagellation, de la repentance et de l’amnésie historique volontaire.

Partager :