8 février 2020

Macron veut brader notre dissuasion nucléaire

Par Euro Libertes
L’avis de Jean-François Touzé.
Jean-François Touzé, Délégué général du Parti de la France, est également le rédacteur en chef de la revue "Confrontations".

Jean-François Touzé, Délégué général du Parti de la France, est également le rédacteur en chef de la revue “Confrontations”.

En proposant aux pays de l’UE un “dialogue stratégique” sur l’emploi de la force nucléaire française, et en envisageant d’étendre notre notion d’intérêts vitaux à nos voisins, Emmanuel Macron se comporte en petit fourrier de Washington.
Si l’idée de la constitution un jour d’une défense européenne crédible, construite à partir des armées nationales de chaque État, dans une vision de puissance civilisationnelle de notre continent, ne peut qu’être encouragée, elle ne peut se concevoir que dans la liberté, la volonté et l’indépendance européennes.
Tant que l’Union européenne ne sera pas autre chose que l’appendice politique, économique et militaire des États-Unis, toute extension de notre doctrine de frappe atomique serait un pas franchi vers l’acceptation du vieux rêve américain des années 50 et 60 de “force multilatérale” à peine mis au goût du jour par les nouvelles données géopolitiques.
Le “tout nucléaire” francais voulu par Charles De Gaulle par son coût faramineux, son développement quasi monopolistique et l’affaiblissement dramatique de nos forces conventionnelles qu’il entraîna, fut une erreur de plus du fondateur de la Ve République.
Mais brader aujourd’hui au seul profit de l’Europe américaine et de l’OTAN washingtonienne le peu de positions internationales que conserve encore la France — notre arme atomique et notre siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU — serait un crime contre la Nation et l’ambition identitaire européenne.
Article paru sur le site Synthèse nationale.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99