9 février 2020

En Thuringe, les derniers soubresauts du cordon sanitaire ?

Par Philippe Randa

Le cordon sanitaire des partis allemands de droite et de centre droit – la CDU, son allié historique la CSU ou encore le FDP – qui repoussaient jusqu’à présent avec horreur toute coopération ou alliance avec l’Alternative für Deutschland (Afd) a donc été –une journée durant ! – brisé, permettant à Thomas Kemmerich,  candidat libéral-démocrate, d’être élu à la tête de  l’assemblée régionale du Land de Thuringe, à l’est de l’Allemagne… et « à la surprise générale », comme le souligne Le Monde.

AfD

Car cette victoire n’aurait pu être acquise sans le vote de « la plupart » des membres de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti de la chancelière Angela Merkel : ce qui signifie que c’est en toute connaissance de cause du soutien de l’AFD que ces élus de droite ont voté pour Thomas Kemmerich.

Et il aura ainsi manqué une voix à Bodo Ramelow, membre de la gauche radicale Die Linke – et, de fait, minoritaire – pour l’emporter.

Le président de Die Linke, Bernd Riexinger, parle d’un « tabou brisé », tandis que la dirigeante écologiste Katrin Göring-Eckardt s’en étrangle de fureur : « Incroyable ! L’élection aujourd’hui de Thomas Kemmerich (…) avec les votes de l’AfD n’est pas un accident, mais une violation délibérée des valeurs fondamentales de notre pays. »

Cerise sur la gâteau, le leader de l’AFD de Thuringe, Björn Höcke, est perçu comme un des responsables les plus radicaux du mouvement, notamment pour avoir exhorter ses compatriotes à en finir avec la repentance de leur passé.

Si « à l’Ouest, (encore) rien de nouveau », à l’Est, le « cordon sanitaire » des auto-proclamés démocrates, a donc bel et bien… vécu, du moins le temps que Thomas Kemmerich n’annonce sa démission, la pression politique étant trop forte. Cela n’est pas sans rappeler 1998 en France, lorsque 4 présidents de région avaient été élus (peu de temps, eux aussi) en s’alliant avec le Front national de Jean-Marie Le Pen.

Les électeurs de Thuringe vont devoir retourner aux urnes, alors que l’Afd n’a jamais eu autant le vent en poupe… Une démission qui pourrait fort bien faire tomber les auto-proclamés démocrates « de charybde en Scylla », selon l’antique expression consacrée.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99