Auteur : Rémi Tremblay

Rémi Tremblay, éditeur du Harfang, porte-parole de la Fédération des Québécois de souche, collaborateur à plusieurs journaux (Présent, Livr’Arbitres, Council of Euro-Canadians et Alternative Right) ; il a déjà publié le livre "Les Acadiens : du Grand Dérangement au Grand Remplacement" et "Le Canada français, de Jacques Cartier au génocide tranquille" (avec Jean-Claude Rolinat) aux éditions Dualpha. Il est le correspondant d'EuroLibertés au Canada.
17 septembre 2019

Canada : en route vers le scrutin

La campagne électorale est lancée, les partis ont jusqu’au 21 octobre pour séduire les électeurs. Et voilà, c’est fait, Justin Trudeau a déclenché la campagne électorale qui se terminera par les élections du 21 octobre. Bien que la date du scrutin fût connue d’avance, à cause de la loi sur les élections à date fixe votée par son prédécesseur Stephen Harper, nul ne savait quand […]

4 septembre 2019

Organicité et désir de Dieu

Si on lit les romans policiers du Lys noir chez Auda Isarn un verre à la main pour se détendre et oublier le marasme actuel, Joseph Mérel fait partie de ces auteurs qu’on lit un crayon à la main, pour annoter et être certain de bien comprendre son message. Comme Oswald Spengler, sa lecture est plutôt ardue, mais comme on dit en anglais, « no pain, […]

25 août 2019

Portraits croisés de Drieu

Le temps qui coule érode même les rocs les plus solides et tend à faire disparaître les émotions et l’intérêt portés à un événement ou une personne. Ce truisme connaît comme toute bonne règle ses exceptions et Pierre Drieu la Rochelle en fait partie, lui qui a connu en 2012 une réédition chez la célèbre collection de la Pléiade et dont les œuvres continuent à […]

6 août 2019

Les gilets jaunes, l’insurrection civique

    Il y a des choses qui sont faciles à comprendre, qui se passent de mots lorsqu’on y est plongé et j’oserais dire que le mouvement des Gilets jaunes fait partie de ces phénomènes difficiles à décrire par des mots, mais qui se comprennent instinctivement lorsqu’on les côtoie, qu’on les voit et surtout qu’on y participe. Il est nettement plus difficile à saisir lorsque […]

30 juillet 2019

Les Modérés

S’il y a une chose qui se ressemble tant en France qu’au Canada, et nous pourrions étendre ce constat à plusieurs autres pays, c’est le portrait pathétique que nous offrent nos politiciens hâbleurs, incapables de mettre en œuvre les réformes salvatrices nécessaires et dont la volonté politique prend trop souvent la forme d’une carpette. Mais voilà, en plus d’être faibles, ils ne font ici preuve […]

17 juillet 2019

D’un extrême à l’autre

  Ce 12 juillet marque le 170e anniversaire d’un événement de l’histoire canadienne trop souvent occulté, voire totalement ignoré : l’émeute orangiste de Saint-John au Nouveau-Brunswick. L’Ordre d’Orange qui avait été fondé en 1795 par des protestants loyalistes d’Irlande du Nord en opposition aux Irlandais catholiques s’installa rapidement au Canada et prit une importance indéniable. Ce groupe attaché à la couronne d’Angleterre et à la « suprématie » […]

12 juillet 2019

Le petit livre noir

  La semaine dernière, j’admettais mon inculture par rapport à Jacques Ploncard d’Assac et à son œuvre. Mais, mes lacunes ne se limitent malheureusement pas à ce penseur et touchaient jusqu’à tout récemment Julius Evola, un personnage clef qui est devenu une référence incontournable, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas. Les catholiques le détestent, nos opposants politiques également, mais malgré cette animosité il connaît […]

3 juillet 2019

Réflexions sur le nationalisme

Je dois admettre d’entrée de jeu mon ignorance : bien que le nom de Jacques Ploncard d’Assac me soit familier, je n’ai jamais rien lu de son œuvre, bien que Doctrines du nationalisme figure sur la liste des ouvrages que je compte un jour acquérir et lire. Mais la procrastination et le nombre de nouveautés publiées chaque année font en sorte que ce n’est pas encore […]

24 juin 2019

Bonne Saint-Jean-Baptiste

Aujourd’hui au Québec, c’est la Saint-Jean-Baptiste, fête du patron des Canadiens français et de l’État québécois. Les festivités eurent lieu hier ou se dérouleront aujourd’hui, et ce dans tous les villages et villes de la province, à l’exception de ces îlots anglophones qui refusent de façon acharnée et autistique d’admettre qu’ils se trouvent au Québec et non dans la loyaliste Ontario.