S’il faut en croire certains Ă©chotiers, Emmanuel Macron serait non seulement le chouchou de la haute finance et de tout ce qui gravite autour de l’économie globale, mais aussi considĂ©rĂ© par notre actuel PrĂ©sident comme son hĂ©ritier, comme le « continuateur de son quinquennat ».

A priori, on devrait considĂ©rer cette derniĂšre affirmation comme un bobard lancĂ© par l’équipe concurrente pour mieux torpiller le jeunot, soutenu par la quasi-totalitĂ© des mĂ©dias.

Or, renseignement pris de diverses sources, il semble bien que notre gĂ©nialissime François Hollande considĂšre effectivement le candidat globalo-mondialiste comme son hĂ©ritier, au point de le surnommer « Macron-Hollande »  l’humour de notre Guide suprĂȘme est Ă  l’avenant du personnage et de sa non-politique, soit proche du degrĂ© zĂ©ro.

Donc, l’on est fondĂ© Ă  croire que le sieur Macron veuille poursuivre et mĂȘme approfondir l’Ɠuvre du locataire actuel de l’ÉlysĂ©e et qu’il endosse son bilan.

Or celui-ci est grandiose :

  • 5,5 millions de chĂŽmeurs des trois catĂ©gories (chĂŽmeurs globaux et chĂŽmeurs partiels ou Ă  emploi intermittent), ce qui dans un pays de 67 millions d’habitants (dont 65 en mĂ©tropole), dĂ©jĂ  peuplĂ© de 13 Ă  13,5 millions de retraitĂ©s et riche de 6 millions de fonctionnaires hyperactifs et hyperproductifs, n’est pas rien. Outre les jeunes, en principe en cours de formation, les « actifs » rĂ©els doivent traĂźner un boulet de 24 millions de peu ou pas productifs. Il a raison bĂ©bĂ©-Macron : En Avant !
. comme l’on disait autrefois Ă  l’ñne Ă©puisĂ© par son fardeau.
  • Un nombre difficilement apprĂ©ciable d’immigrĂ©s d’origine non-europĂ©enne, estimĂ© selon les sources entre 10 et 13 millions, tous hautement productifs nous dit-on

  • Le nombre de viols dĂ©clarĂ©s (et purement hĂ©tĂ©rosexuels ; on ignore celui des viols homo), en mĂ©tropole pour l’annĂ©e 2016, aurait un peu dĂ©passĂ© les 13 800 (cela ne fait rien que 38 par jour) dont 8184 perpĂ©trĂ©s sur des mineures.
  • En 2013 et rien qu’en mĂ©tropole, 403 433 crimes et dĂ©lits avaient fait l’objet d’une plainte ou d’une intervention des forces de l’ordre
 et l’accroissement serait plutĂŽt Ă  l’ordre du jour qu’une baisse, toujours promise (comme pour le chĂŽmage).
  • Une dette publique qui avoisine les 100 % du Produit IntĂ©rieur Brut durant le quinquennat du gĂ©nial François (8 % de mieux ces quatre derniĂšres annĂ©es).

On pourrait Ă©galement Ă©voquer les dĂ©localisations d’entreprises qui se poursuivent toujours et auraient mĂȘme tendance Ă  croĂźtre sur un rythme accĂ©lĂ©rĂ© (en dĂ©pit des promesses contraires, bien sĂ»r).

Grandiose rĂ©sultat pour le pays qui compte le ratio Ă©lu par habitant le plus Ă©levĂ© de la planĂšte : 1 Ă©lu pour 120 habitants, si l’on additionne les gros (Ă©lus nationaux et europĂ©ens), les moyens (rĂ©gionaux et dĂ©partementaux, maires de grandes villes) et les petits (conseillers municipaux).

PlutĂŽt que de savoir d’oĂč vient le mĂ©tĂ©ore Macron (c’est Ă  l’évidence un produit franco-globalo-mondialiste), il faut mĂ©diter le bilan qu’il endosse, hĂ©ritĂ© de tous les guignols qui se sont succĂ©dĂ© depuis 1976 – Loi de regroupement familial – et 1981 : entrĂ©e de la France dans le monde merveilleux de l’économie globale (avec sa dĂ©sertification industrielle) et de la mondialisation de la vie politique (avec ses guerres exotiques, sans intĂ©rĂȘt pour la Nation française, mais ordonnĂ©es par l’Empereur des USA et du « Monde libre »).

Faut-il ou non poursuivre dans la mĂȘme voie ou enfin s’occuper de la Nation ? Telle est la bonne question.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.