Selon ses habitants, vivre en Bretagne procure certains privilĂšges : la triade « Vent, Froidure et Pluie » – qui aura Ă©tĂ© particuliĂšrement vive en cette annĂ©e 2009, au tĂ©moignage de Bretons qui ne croient guĂšre au « rĂ©chauffement climatique », mais aussi goĂ»ter aux charmes vĂ©nĂ©neux de l’invasion progressive d’une province Ă©pargnĂ©e jusqu’au premier lustre du XXIe siĂšcle.

GrĂące Ă  l’excellent site d’information Breizh-Info.bzh, n’importe quel francophone peut suivre, jour aprĂšs jour, les attaques d’honorables immigrĂ©s contre les conducteurs de bus, les viols, l’importance du trafic d’armes et de stupĂ©fiants et, par-dessus tout, les fusillades bi ou trihebdomadaires de Nantes, capitale du crime et de la dĂ©linquance des immigrĂ©s du Pays Gallo. À Brest, ce sont les joyeuses flambĂ©es de voitures – comme d’ailleurs en d’autres citĂ©s bretonnes qui ont accueilli la fleur de l’Afrique.

À Rennes, se joue un autre scĂ©nario : celui de la pourriture politicienne inutilement importĂ©e. Aux derniĂšres lĂ©gislatives, le mouvement « En Marche
 pour la fin de la France et l’Europe africanisĂ©e » avait offert eux Rennais un dĂ©putĂ© de double allĂ©geance franco-marocaine.

Le sieur Mustafa Laabid, dĂ©putĂ©, Ă©tait PrĂ©sident d’une association recevant des fonds publics en principe destinĂ©s au « quartier sensible » du Blosne. Pour les non-initiĂ©s aux subtilitĂ©s rennaises, ce quartier sud de la capitale bretonne est celui que l’on aborde par le pĂ©riphĂ©rique Sud, au dĂ©bouchĂ© des routes de ChĂąteaubriand (sud-est
 ah ! François-RenĂ©, que tu as bien fait de vivre aux XVIII-XIXe, c’était sanglant, mais on Ă©tait entre nous !) et de Redon (ouest)
 ou que l’on Ă©vite, si l’on jouit d’un minimum de bon sens, de mĂȘme que l’on Ă©vite, de nos jours, le quartier de l’Épeule Ă  Roubaix ou celui de Wazemmes Ă  Lille.

Mustafa Laabid, député en marche
 et la main dans le sac !

Mustafa Laabid, député en marche
 et la main dans le sac !

L’honorable Ă©lu macronien a dĂ©tournĂ© quelques sommes – l’aumĂŽne de la RĂ©publique, son traitement misĂ©rable de dĂ©putĂ© ne lui suffisant pas – pour prendre d’innocentes vacances au Maroc. Il est Ă©vident que sa condamnation par le Tribunal correctionnel (3 ans d’inĂ©ligibilitĂ© et 10 000 euros d’amende) ne le satisfait pas : comment parviendrait-il Ă  se faire rĂ©Ă©lire ? Il se pourvoit donc en appel et c’est lĂ  que l’histoire de concussion devient amusante !

D’abord, il accuse : sa « condamnation me pourrit mon mandat » !!! Ce n’est pas sa propre pourriture qui est en cause, mais le tam-tam journalistique entretenu par « des jaloux » qui aimeraient lui piquer sa place. Les Ă©lecteurs peuvent apprĂ©cier la hauteur de vues et le sens Ă©thique de l’élu. La conclusion de sa requĂȘte d’appel fait hurler de rire ou de honte : Ă  cause du jugement en premiĂšre instance, l’honorable Ă©lu « a du mal Ă  faire valoir ses compĂ©tences et son expertise » ! On a bien lu !!!

Ah ! Grand PrĂ©sident Macron, l’on a toujours connu des pourritures politiciennes durant nos tristes IIIe, IVe et Ve RĂ©publiques, dites « des copains et des coquins », mais oĂč, quand et comment la Nation, seule souveraine, de l’État français a-t-elle Ă©tĂ© consultĂ©e sur l’opportunitĂ© d’engager de tels « experts » en dĂ©tournements de fonds publics ? Nous avions dĂ©jĂ  nos pourris autochtones ; Ă©tait-il nĂ©cessaire d’aller en chercher d’autres en Afrique ?

Ces « quartiers sensibles », de quelle faune sont-ils peuplĂ©s ? Nous avions dĂ©jĂ  nos dĂ©linquants made in Europa ; Ă©tait-il indispensable d’en importer d’Afrique noire et maghrĂ©bine, d’Orient proche et moyen, voire des Antilles ?

Allons, Ă©lecteurs français, cela ne sert Ă  rien de marcher contre l’islam djihadiste, religion objectivement criminelle. C’est contre l’immigration extra-europĂ©enne qu’il faut tourner les projecteurs et informer honnĂȘtement nos concitoyens sourds et aveugles du fait d’une absurde propagande tiers-mondiste ou mondialiste.

L’Afrique aux Africains ! D’accord. Mais aussi l’Europe aux seuls EuropĂ©ens !

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires