Il est surprenant de voir les « progressistes » et « humanistes » de tous bords, rejetant le passĂ© au nom d’un avenir qui serait toujours un progrĂšs, se servir de l’Histoire, socle mĂȘme d’un passĂ© dĂ©passĂ© Ă  leurs yeux, pour la dĂ©voyer Ă  leur profit politique du moment.

Ou on rejette l’Histoire, ou on la prend en ce qu’elle jalonne un passĂ© rĂ©volu. Mais utiliser des Ă©vĂšnements anciens, dans un contexte trĂšs Ă©loignĂ© de nos valeurs actuelles, en les analysant avec les valeurs d’aujourd’hui, est une imposture mĂ©prisable, caractĂ©ristique d’une primaritĂ© intellectuelle redoutable.

John Locke, le pĂšre anglais du libĂ©ralisme, adulĂ© depuis plus de trois siĂšcles, Ă©tait actionnaire d’une sociĂ©tĂ© d’esclavage. Il faut donc brĂ»ler John Locke Ă  la lumiĂšre de notre Ă©poque. Jean-Jacques Rousseau, idole des humanistes sociaux, inspirateur prĂ©tendu de la RĂ©volution, abandonna ses cinq enfants Ă  l’assistance publique. Belle moralité  Il faut donc dĂ©grader Rousseau au nom du respect de l’enfance en danger.

ArrĂȘtons tout enseignement de l’AntiquitĂ© et de ses auteurs : Aristote, CicĂ©ron, Platon, et tous les autres suppĂŽts de l’esclavagisme, et dĂ©fenseurs d’un Droit qui Ă©touffait la femme.

Et les Croisades ? IngĂ©rence inadmissible au Proche-Orient ; fauteuses de guerres de religions rĂ©voltantes imprĂ©gnĂ©es d’un racisme insoutenable : bannissons cette Ă©poque qui perpĂ©tra des crimes inouĂŻs contre l’humanitĂ©.

La IIIe RĂ©publique ? Quelle horreur ! Tous ces anarchistes qui furent longtemps antisĂ©mites pour partie d’entre eux ; les socialistes et radicaux qui colonisĂšrent le monde Ă  coups de canonniĂšres, de Chassepot et de Lebel, massacrant des peuples et imposant le christianisme.

L’Espagne du XVIe siĂšcle, qui commit un vĂ©ritable gĂ©nocide en AmĂ©rique centrale et du sud, crucifix en tĂȘte ; les EuropĂ©ens qui en commirent un autre au XIXe siĂšcle aux États-Unis, massacrant toutes les tribus indiennes dans des conditions Ă©pouvantables. Colonisation sanglante. La colonisation par l’Islam naissant et triomphant du VIIe au XIe siĂšcles notamment, de l’Afrique, de l’Asie, de l’Espagne, aprĂšs les massacres de la lutte pour le Pouvoir entre Ali et les proches du ProphĂšte, donna lieu Ă  de nombreux massacres et esclavagisation de millions d’ĂȘtres.

En rĂ©alitĂ©, toute l’Histoire de France, d’Angleterre, d’Allemagne, d’Espagne, d’Europe et du Monde, doit ĂȘtre mise Ă  l’index au nom de nos valeurs aseptisĂ©es d’un XXIe siĂšcle dĂ©tenteur de la VĂ©ritĂ© absolue rĂ©sumĂ©e dans la nouvelle bible de la nouvelle religion mondiale appelĂ©e « DĂ©claration Universelle des Droits de l’Homme ». Enfin !
 Depuis le temps qu’on attendait la VĂ©ritĂ© rĂ©vĂ©lĂ©e


Quand laissera-t-on enfin l’Histoire aux mĂąnes de nos ancĂȘtres europĂ©ens et de celles des autres d’ailleurs, Africains, Orientaux ou Asiatiques ?

Comment juger des faits d’un ou de plusieurs siùcles dans un contexte contemporain ?

Les modes de vie et de pensĂ©e de nos grands-parents Ă©taient dĂ©jĂ  trĂšs loin des nĂŽtres d’aujourd’hui
 Alors
 Chacun croit toujours bien faire et respecter les rĂšgles en fonction des valeurs de son temps, non de celles passĂ©es ou encore moins celles d’un futur angĂ©lique, putatif et souvent suicidaire.

ArrĂȘtons de violer l’Histoire pour la salir et lui faire enfanter des monstres intemporels. Toute cette dĂ©marche procĂšde de la science-fiction ou de la malhonnĂȘtetĂ©.

Pire, du mĂ©pris du passĂ©, de l’injure Ă  nos ancĂȘtres. Mais en mĂȘme temps, pour tous ceux qui violent l’Histoire, les ancĂȘtres ne sont que l’expression d’une culture et d’une civilisation rejetĂ©es et mĂȘme dĂ©testĂ©es. Leur logique est donc cohĂ©rente, dans une idĂ©ologie de mixitĂ© totale qui fait table rase de la Nature et d’un PassĂ© qui font honte aux esprits exceptionnels qui pensent pour nous.

Quel sera le jugement du Tribunal de l’Histoire en 2117 sur les propos de nos juges pĂ©remptoires ? Mais leur intelligence est telle qu’elle triomphe, Ă  elle seule, de milliers d’annĂ©es d’Histoire d’errances, d’erreurs et d’horreurs. Pourvu qu’elle ne s’impose pas pour l’avenir


Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Son dernier livre paru est "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse" aux Ă©ditions Dualpha.

Articles similaires