NĂ© en Grande-Bretagne dans un foyer de corsetiers quakers, Thomas Paine (1737-1809) est matelot, fonctionnaire, rĂ©voquĂ© Ă  deux reprises en raison de son indiscipline et de ses indiscrĂ©tions, puis artisan, dĂ©clarĂ© failli. Il rencontre Benjamin Franklin Ă  Londres, en 1774, et passe en Pennsylvanie, oĂč il entame une carriĂšre de journaliste antiesclavagiste. En 1776, son livre antimonarchiste The Common Sense est un best-seller et devient le brĂ©viaire des Insurgents.

En 1777, il est choisi comme aide de camp par le gĂ©nĂ©ral indĂ©pendantiste Nathanael Greene, un dĂ©vouĂ© collaborateur de George Washington auquel ce dernier ne rendit jamais l’hommage qu’il mĂ©ritait, et publie quantitĂ© de brochures destinĂ©es Ă  stimuler l’ardeur au combat des patriotes. NommĂ© secrĂ©taire du ComitĂ© des Affaires ÉtrangĂšres du CongrĂšs (1777-78), il est rĂ©voquĂ© en raison de ses intrigues et de la divulgation d’informations confidentielles.

En 1781, il passe en France afin de rĂ©colter des fonds pour la cause indĂ©pendantiste, puis se morfond dans la ferme que le nouvel État de New York lui a offerte pour ses bons services. En mai 1787, il propose Ă  l’administration royale française, en grosses difficultĂ©s financiĂšres, un projet de pont mĂ©tallique, qui sera rĂ©alisĂ© en 1796, en Grande-Bretagne.

De 1787 à 1792, il sĂ©journe Ă  Londres, oĂč il frĂ©quente Charles Fox, le leader de l’opposition libĂ©rale, et Ă  Paris, oĂč il est trĂšs apprĂ©ciĂ© par le journaliste Brissot et l’acadĂ©micien et marquis Nicolas Caritat de Condorcet. En 1791-92, il publie les volumes de The Rights of Man (Les Droits de l’Homme), qui se veulent une rĂ©futation du pamphlet d’Edmund Burke contre la RĂ©volution française.

L’AssemblĂ©e LĂ©gislative en fait un « citoyen d’honneur » et il est Ă©lu dĂ©putĂ© Ă  la Convention Nationale, bien qu’il ignore la langue française : pour ses rares interventions Ă  la tribune, il devra se faire aider du mĂ©decin et dĂ©putĂ© « brissotin » François Lanthenas, comme traducteur. Il siĂšge au centre (dans le « Marais »), mais vote systĂ©matiquement comme son ami Brissot, qui l’a fait entrer dĂšs octobre 1792 au ComitĂ© de Constitution. Il est emprisonnĂ© de dĂ©cembre 1793 Ă  novembre 1794 comme « espion Ă©tranger », puis rĂ©intĂšgre la Convention.

En 1796, il publie The Age of reason, oĂč il fulmine contre toutes les religions rĂ©vĂ©lĂ©es, clame sa haine de tout clergĂ© et prĂŽne le dĂ©isme et la tolĂ©rance religieuse. RentrĂ© aux USA en octobre 1802, il entreprend une campagne de dĂ©nigrement contre George Washington (mort en 1799), ce qui lui vaut un mĂ©pris quasi-gĂ©nĂ©ral et meurt oubliĂ© dans sa ferme.