Entretien réalisé par Nicolas Gauthier.

Arnaud Folch.

Arnaud Folch.

Vous venez de consacrer votre dernier hors-sĂ©rie de Valeurs actuelles aux « vĂ©ritĂ©s interdites » sur l’AlgĂ©rie française. PrĂšs de 60 ans aprĂšs l’indĂ©pendance, il y a encore des « vĂ©ritĂ©s interdites » ?

Qui sait que le FLN – toujours au pouvoir en AlgĂ©rie – a massacrĂ© plus de 200.000 Pieds noirs et harkis de 1954 Ă  la fin 1962, dont la plus grande partie aprĂšs les accords d’Évian ? Qu’il s’est rendu coupable d’effroyables exactions et tortures de masse notamment Ă  l’encontre de la population musulmane qu’il prĂ©tendait vouloir « libĂ©rer » ? Qui se souvient que Paris a vĂ©cu durant cette mĂȘme pĂ©riode une vague de meurtres et d’attentats sans prĂ©cĂ©dent dans son histoire – entre 6.000 et 7.000 morts ? Qui ose rappeler que la quasi-totalitĂ© des chefs de l’OAS et des personnalitĂ©s pro-AlgĂ©rie française furent d’authentiques rĂ©sistants de la premiĂšre heure en 1940 ? La premiĂšre des vĂ©ritĂ©s interdites, qui englobe toutes celles que nous traitons, c’est que nous vivons depuis 57 ans sous le joug d’une vĂ©ritĂ© officielle qui n’est autre qu’un gigantesque mensonge d’État.

Vous parlez de tortures et d’exactions du FLN, apportez-vous des preuves ?

Nous reproduisons plusieurs dizaines de documents classĂ©s « confidentiel » et « secret dĂ©fense » qui l’attestent. Certains rĂ©vĂšlent des faits ahurissants, qui, lorsqu’ils Ă©taient Ă©voquĂ©s, Ă©taient systĂ©matiquement niĂ©s, tels ces Françaises envoyĂ©es dans les bordels d’abattage du FLN ou ces prisonniers utilisĂ©s comme « rĂ©servoir Ă  sang », jusqu’à leur mort, pour les soldats de l’armĂ©e de la pseudo-« libĂ©ration ». Mais nous rĂ©vĂ©lons aussi les incroyables complicitĂ©s dont les terroristes ont bĂ©nĂ©ficiĂ© du cĂŽtĂ© du pouvoir, Ă  Paris : l’action meurtriĂšre des barbouzes, la quasi-impunitĂ© des « porteurs de valise », tous libĂ©rĂ©s aprĂšs les accords d’Évian, l’interdiction faite Ă  la Croix rouge par Louis Joxe, ministre des Affaires algĂ©riennes du gĂ©nĂ©ral de Gaulle, de visiter les camps de dĂ©tentions d’europĂ©ens tenus par le FLN, ou encore ces cas de civils français Ă©chappĂ©s des geĂŽles ennemis et rendus Ă  leurs bourreaux

L’armĂ©e française – cela est avĂ©rĂ© – s’est aussi rendue responsables d’actes de tortures


Certes, pour autant il faut lĂ  aussi rĂ©tablir la vĂ©rité : cela fut sans commune mesure avec le nombre et la barbarie des exactions du FLN. Comme l’a reconnu plus tard le trĂšs gaulliste gĂ©nĂ©ral Massu « il y avait des risques et des accidents se sont produits. Mais ce n’était tout de mĂȘme qu’une pression physique, mĂȘme violente, utilisĂ©e pour le renseignement immĂ©diat et ne dĂ©gradant pas l’individu ». Rien Ă  voir avec les abominations du FLN dont tĂ©moignent les documents que nous publions : infanticides, viols collectifs, Ă©masculation, corps dĂ©chiquetĂ©s, yeux crevĂ©s


Vous consacrez un article aux « guillotinĂ©s de Mitterrand » 

C’est un autre tabou français. Interrogez les Français sur Mitterrand et la peine de mort, immĂ©diatement on vous rĂ©pondra : 1981, Badinter et l’abolition. Or le mĂȘme Mitterrand, ministre de la Justice, de juin 1956 Ă  mai 1957, s’est montrĂ© Ă  cette Ă©poque l’un des plus farouches partisans des exĂ©cutions capitales. Sur les 45 peines de morts Ă  l’encontre de terroristes FLN qu’il a eu Ă  « traiter » durant cette pĂ©riode, il ne s’est prononcĂ© en faveur de la clĂ©mence qu’à huit reprises ! C’est Ă  lui, notamment, que l’on doit l’exĂ©cution du communiste Fernand Iveton, devenu depuis, avec Maurice Audin et quelques autres, l’une des icĂŽnes de la repentance


D’oĂč vient, sur la guerre d’AlgĂ©rie, cette omerta que vous dĂ©noncez ?

Du postulat de base, imposĂ© par la doxa gaulliste, puis propagĂ© ensuite par les mĂ©dias bien-pensants et l’esprit de repentance : les Français d’AlgĂ©rie – une terre qui a pourtant Ă©tĂ© française bien avant Nice et la Savoie ! – sont coupables, forcĂ©ment coupables ; et le FLN victime, forcĂ©ment victime. Au nom de la « raison d’État », non seulement le pouvoir a laissĂ© faire les massacres, mais il les a souvent cautionnĂ©s. Tout un symbole : le gĂ©nĂ©ral Katz, qui a laissĂ© tuer plus de 700 Pieds noirs Ă  Oran le 5 juillet 1962, a Ă©tĂ© dĂ©corĂ© un mois plus tard par le ministre des ArmĂ©es Pierre Messmer en personne de la Croix de la valeur militaire, avant d’ĂȘtre promu gĂ©nĂ©ral quatre, et cinq Ă©toiles. Puis, dans les annĂ©es 1070, d’ĂȘtre Ă©lu conseiller gĂ©nĂ©ral de l’Allier sous l’étiquette gaulliste


 

Hors-série Valeurs actuelles « Algérie française, les vérités interdites », 132 pages, 10,90 euros

Disponible en kiosque et sur boutique.valeursactuelles.com.

Hors-série Valeurs actuelles « Algérie française, les vérités interdites », 132 pages, 10,90 euros.

Hors-série Valeurs actuelles « Algérie française, les vérités interdites », 132 pages, 10,90 euros.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99