Union européenne. C’est une opinion, pas encore un arrêt. Mais elle va faire date en droit européen : l’interdiction de porter le foulard islamique « peut être licite dans une entreprise », dès lors qu’elle se fonde sur une règle interne de neutralité au travail, d’après des conclusions de l’avocate générale allemande de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Surprenant. Le dalaï-Lama, chef spirituel tibétain et prix Nobel de la paix en 1989 juge que le continent européen accueille beaucoup trop de migrants : « L’Europe, l’Allemagne en particulier, ne peut devenir un pays arabe, l’Allemagne est l’Allemagne », a-t-il déclaré au Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il constate que leur nombre présente une difficulté sur le plan pratique, et que leur accueil ne devrait être que provisoire, l’objectif devant être pour eux de rentrer à terme dans leur pays, pour contribuer à la reconstruction.

Russie. « Hillary Clinton, on ne la connaît que trop bien. Avec elle à la Maison Blanche, ce serait la continuation en pire des néoconservateurs », estime un proche de Poutine. Et de pointer également du doigt son adjointe pour l’Europe, l’antieuropéenne Victoria Nuland. Elle est mariée à l’idéologue « néocon » Robert Kagan. La préférence de Moscou va évidemment à Donald Trump avec lequel les relations seraient plus apaisées.

Italie. En lice pour la mairie de Rome, deux candidates : l’une, Virginia Raggi, 37 ans, avocate et qui se présente sous les couleurs du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo ; l’autre est une militante nationaliste, Giorgia Meloni, candidate de la Ligue du Nord. Avec un déficit de 14 milliards d’euros, Rome est aujourd’hui quasi ingouvernable, très étendue avec ses 15 municipalités. Le délabrement de la ville est en partie lié à cette infiltration mafieuse dans les appels d’offres sur la gestion des déchets, des espaces verts, la prise en charge des immigrés. Premier tour, dimanche 5 juin. La candidate du Mouvement 5 étoiles a la faveur des sondages.

Kosovo. Selon le site Slate.fr, l’Arabie saoudite a transformé le Kosovo en repaire de djihadistes. On s’en doutait un peu. Le plus étrange est que les pays d’Europe de l’Ouest permettent aux mêmes sponsors de mener les mêmes opérations sur leur propre territoire.

Autriche. Le FPÖ, battu de justesse à l’élection présidentielle, va étudier les « innombrables » cas de fraude qui ont entaché le scrutin, en vue d’une éventuelle contestation du résultat, selon le chef du FPÖ, Heinz-Christian Strache.

Suède. La Suède a fait un virage à 180 degrés dans sa politique d’asile, qui était l’une des plus généreuses d’Europe, devant l’afflux des demandes à partir du deuxième semestre 2015. Moyennant une aide au retour, de plus en plus d’immigrés regagnent leur pays d’origine. Une famille entière peut obtenir un maximum de 75 000 couronnes (8 000 euros). L’argent accordé n’est disponible qu’une fois le retour au pays d’origine constaté par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Les Irakiens forment le premier contingent.

Pologne. Du 7 au 17 juin prochain, l’Otan entreprend, en Pologne, son plus grand exercice d’entraînement militaire de l’année. Sous commandement polonais, l’opération Anakonda implique 25 000 hommes appartenant aux forces terrestres et aériennes de 16 pays. Elle succède à quatre exercices réalisés en mai dans le pourtour de la Baltique.