Lorsque Jospin fut interrogĂ© par la presse pour savoir quel monument de Paris il aurait aimĂ© dĂ©truire, il rĂ©pondit : « Le SacrĂ©-CƓur ! ».

Il Ă©tait en cela fidĂšle Ă  une gauche extrĂȘme qui se proposa de dĂ©truire la Basilique aprĂšs qu’Émile Zola eut dĂ©clarĂ© qu’elle Ă©tait un « non-sens imbĂ©cile, un temple idolĂątre, une glorification de l’absurde, un soufflet donnĂ© Ă  la raison » ! Il y eut mĂȘme un ingĂ©nieur chimiste qui donna les moyens de faire sauter l’édifice, mais il prĂ©fĂ©ra laisser cette besogne Ă  d’autres ouvriers de la RĂ©volution que de s’exposer lui-mĂȘme


L' incendie de Notre Dame de Paris.

L’ incendie de Notre Dame de Paris.

Toute cette Ă©lite se retrouva entre les deux guerres dans l’idĂ©al de LĂ©on Blum qui souhaitait que la RĂ©publique devienne un vaste bordel qui eut supprimĂ© les misĂšres des maisons « closes ». L’essentiel pour lui Ă©tant que, « de grĂ© ou de force », je cite, « sur les ruines du passĂ© aboli, les idĂ©es de famille, de religion et de Patrie, ne pourraient plus jamais ressurgir. »

Il eut une large postĂ©ritĂ©, avec de remarquables intellectuels comme les journalistes de Charlie-Hebdo. Mais je n’ai pas retenu qu’un seul de ces libĂ©rateurs populaires s’en soit pris Ă  Notre Dame de Paris, par je ne sais quel immense scrupule, et bien que tel eĂ»t Ă©tĂ©, semble-t-il, le dessein de la RĂ©volution dite Française.

Construite par un peuple qui croyait en la Madone, il semblait qu’une sorte de bouclier spirituel la protĂ©geait contre l’immonde. Plusieurs guerres avaient passĂ© sans l’atteindre. Il a fallu attendre qu’une musulmane radicalisĂ©e, tente, en 2016, de faire exploser une voiture remplie de bombonnes de gaz sur le parvis de la cathĂ©drale, pour montrer que l’islamisme passait outre le Coran, qui lui, malgrĂ© sa fĂ©rocitĂ©, respectait au moins la mĂšre de JĂ©sus !

Bien sĂ»r, l’incendie peut avoir d’autres acteurs. Mais il faut ĂȘtre macronien pour croire Ă  la thĂšse de l’accident. Cependant, bien qu’il ne semble pas que les Imams de France se soient prĂ©cipitĂ©s pour dire leur indignation, Daech n’a pas encore revendiquĂ© la chose. Et il est donc possible que le secret soit bien conservĂ© par ceux qui nous gouvernent. Il est probable que nous n’en saurons pas davantage que sur le drame toulousain d’AZF.

Ce que je crois savoir, c’est qu’il est extrĂȘmement difficile, sans badigeonnage de produits spĂ©cifiques, de faire prendre feu Ă  du cƓur de chĂȘne plusieurs fois centenaire ! J’ai Ă©tĂ© charpentier, et je connais la qualitĂ© des bois. Mais je suis persuadĂ© que Monsieur Castaner nous donnera une explication. Cela lui permettra d’échapper Ă  la critique des mauvais esprits qui commencent Ă  dire que Notre-Dame Ă©tait bien moins gardĂ©e que n’aurait Ă©tĂ© une MosquĂ©e.

Car tout de mĂȘme, dans mon fouillis, ayant quelques statistiques, je trouve par exemple celles de l’annĂ©e 2011. Sur 226 profanations religieuses, 216 Ă©taient anti-chrĂ©tiennes, 4 auraient touchĂ© des synagogues et 6 des mosquĂ©es. L’annĂ©e derniĂšre, il y aurait eu 875 Ă©glises profanĂ©es, par bris de statues, destruction de sanctuaires, dĂ©fĂ©cations, et autres
 plus une soixantaine de sanctuaires dĂ©vastĂ©s.

Une seule dĂ©putĂ©e je crois, ValĂ©rie Boyer, a osĂ© dire devant une assemblĂ©e totalement je-m’en-foutiste, que deux Ă©glises par jour Ă©taient ainsi traitĂ©es.

En fait, nous avons Ă©tĂ© avertis du programme en cours par la fameuse inscription taguĂ©e sur les murs de la cathĂ©drale de Carcassonne : « On va tous vous griller, vous et votre Église ! ». La police n’a pas dĂ©couvert les auteurs.

Bien sĂ»r, nous ne pouvons Ă©mettre que des hypothĂšses. Mais je doute que le feu du ciel soit tombĂ© sur la cathĂ©drale pour nous donner un avertissement. Par contre, Dieu a pu permettre l’infamie pour que nous prenions conscience : Dans les ruines de l’édifice est demeurĂ©e inexplicablement intacte la « PiĂ©ta », soit Notre Dame recueillant son fils descendu de la croix. Et que ce signe nous soit donnĂ© la semaine de PĂąques, devrait au moins parler Ă  notre intelligence.

La mystique Catherine Filljung qui avait prĂ©dit la guerre de 1914-1918, la trahison d’une partie du clergĂ© et le mariage des prĂȘtres, s’était Ă©criĂ©e au cours d’une extase : « Ô Paris, seconde JĂ©rusalem par tes crimes, seconde JĂ©rusalem par ton chĂątiment ! ».

Notre Dame de Paris incendiĂ©e est Ă  l’image de ce qu’a fait notre Ve RĂ©publique de la France. J’ai Ă©coutĂ© le PrĂ©sident de la RĂ©publique avec tristesse. Les mots Ă©taient convenables. Le ton n’y Ă©tait pas. Ce n’est pas lui qui Ă©teindra les allumettes des incendiaires.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99