Jacques Necker, un gros banquier prétentieux

"Les Européens dans la Révolution française (22)"

Fils d’avocat, Jacques Necker (1732-1804) devient en 1756 l’associĂ© de la banque genevoise Vernet-ThĂ©llusson, chargĂ© de la direction de son agence de Paris. Il Ă©pouse en 1764 une fille de pasteur, Suzanne Curchod, un bas-bleu qui passera sa vie dans l’admiration de son Ă©poux et f... Lire la suite

André Masséna, tacticien et pillard hors-pair

"Les Européens dans la Révolution française (20)"

Fils de vigneron et petit commerçant niçois (donc sujet du roi de PiĂ©mont-Sardaigne), AndrĂ© MassĂ©na (1758-1817) est orphelin de pĂšre trĂšs tĂŽt. Il devient mousse, puis soldat (1775) de l’armĂ©e du roi de France, ce qui fait de lui un sujet de Louis XVI. En 1789, il est adjudant (de... Lire la suite

Les fondements essentiels de l’Europe

"Historiquement, majoritairement des Celtes germanisés de religion chrétienne"

  L’Europe, en terme protohistorique, c’est le continent qu’habitent les Celtes, peuple indo-europĂ©en. En tant que tel, les EuropĂ©ens appartiennent dĂšs l’origine, Ă  la race blanche. Farouchement opposĂ©s Ă  toute forme de centralisme – on constate lĂ  que les Gaulois Ă©taient... Lire la suite

Marie-Antoinette, reine de France

"Les Européens dans la Révolution française (19)"

DixiĂšme des onze enfants du couple impĂ©rial formĂ© de Marie-ThĂ©rĂšse, fille unique de l’Empereur Charles VI, et de François de Lorraine, Marie-Antoinette de Habsbourg-Lorraine, reine de France (1755-1793) a Ă©tĂ© Ă©duquĂ©e en sauvageonne, ignare, rebelle Ă  tout effort intellectuel, mai... Lire la suite

Jacques Mallet du Pan, l’homme du « juste milieu »

"Les Européens dans la Révolution française (17)"

Fils de pasteur calviniste et citoyen genevois, Jacques Mallet du Pan (1749-1800) fut condisciple d’Étienne ClaviĂšre. C’est un journaliste libĂ©ral et rĂ©formiste, opposĂ© Ă  tout mouvement rĂ©volutionnaire. Il se fixe Ă  Paris en 1783, aprĂšs les dĂ©boires de la rĂ©volution genevoise de ... Lire la suite

Allemagne-Turquie : « Je t’aime, moi non plus »

"GĂ©nocide armĂ©nien vs Shoah, la rĂ©ponse du berger Ă  la bergĂšre
"

  Le chef de la diplomatie allemande a beau marteler que les dĂ©putĂ©s allemands ont votĂ© « en toute indĂ©pendance » leur reconnaissance du gĂ©nocide armĂ©nien par la Turquie il y a un siĂšcle, cette derniĂšre n’entend Ă©videmment pas laisser passer un tel affront ; la rĂ©ponse du... Lire la suite