Étiquette : mondialisme

28 septembre 2016

Le relèvement de la Russie

Le 18 septembre dernier, 110 millions d’électeurs russes ont élu leurs députés à la Douma d’État pour les cinq prochaines années. Les Occidentaux dénoncèrent pour l’occasion les restrictions faites aux candidats d’opposition prévues par le code électoral. Ces âmes sensibles devraient plutôt regarder en Californie où les candidatures indépendantes sont quasi impossibles, en France et en Grande-Bretagne où des forces politiques importantes ne sont guère […]

Partager :
25 juin 2016

Le Brexit face aux prophéties du Général De Gaulle

Tout le monde a parlé de surprise totale, de sidération, parce qu’on ne veut pas croire au Réel, parce que toutes les « zélites » et les médias sont hors sol (sauf en Angleterre où les deux options étaient assez bien représentées, ce qui est exceptionnel ramené à la bien-pensance médiatique généralisée dans nombre de pays européens au point où l’on pourrait parler de pavlovisme médiatique et […]

Partager :
3 juin 2016

Brexit : peur sur les vils

Depuis l’instauration de l’euro comme monnaie unique européenne, le moins que l’on puisse dire est que le sujet est, au fil des années, devenu de plus en plus miné. « Touche pas à mon tabou » serait désormais la nouvelle main jaune des Européistes frileux, apeurés à l’idée même de voir un jour leur sacro-sainte devise, voler en éclat, « façon puzzle », aux quatre coins de l’Union européenne. […]

Partager :
13 mai 2016

Synthèse pontificale entre universalisme chrétien et mondialisme

Au Vatican, le 6 mai dernier, sous les impressionnantes voûtes de la salle Royale du premier étage du Palais apostolique, la Société pour la remise du Prix international Charlemagne de la ville d’Aix-la-Chapelle attribua le Prix 2016 au Pape François pour « ses efforts visant à promouvoir les valeurs européennes de paix, de tolérance, de compassion et de solidarité ». Fabuleux hommage du vice à la vertu…

Partager :
5 avril 2016

Nationalisme, mondialisme, européisme

Quand on veut bien prendre au sérieux la question de l’Europe, il apparaît aussitôt, soit une méconnaissance du sens des mots employés, soit une mésinterprétation, savamment entretenue, de certains termes, qui créent de nombreuses ambiguïtés ou qui dissimulent des contradictions et des arrière-pensées.

Partager :