Étiquette : Jill-Manon Bordellay

27 juin 2022

Maquillage, quel est son sens ?

Attributs à la mode ? Masque de la vérité ? Pellicule de beauté ? Rituel du paraître social ? Quelle est la signification ou les significations que peut revêtir le maquillage dans nos sociétés ? Le maquillage fait-il disparaître les imperfections naturelles et donne-t-il le pouvoir de susciter en chacun une recherche d’idéalité ? La mode offre aux femmes de nombreux moyens de créer une beauté surnaturelle et le maquillage en […]

Partager :
21 juin 2022

Le tatouage est-il une mode ou un acte qui existe depuis la nuit des temps ?

Aujourd’hui, le tatouage est un geste assumé de construction de soi, de distinction individuelle et de liberté par rapport aux conventions sociales. Historiquement, c’était le signe à même le corps d’une position sociale, la marque d’un rituel, d’une appartenance ou de l’expression révoltée d’une exclusion. S’il avait la réputation d’être réservé aux marginaux, il devient désormais un phénomène de masse. Pourquoi raconte-t-on son histoire visiblement […]

Partager :
23 mai 2022

La maladie des loisirs

Les week-ends et les vacances devraient nous aider à nous reposer et à rester en bonne santé. Mais, souvent, c’est le contraire qui se passe. Dans la vie de tous les jours, nous fonctionnons comme une machine pour accomplir le travail. Les maladies viennent plus tard et en vacances. Il existe des personnes qui ont l’art de tomber malades durant les vacances et qui passent […]

Partager :
10 mai 2022

Le bien vieillir avec son animal !

« Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé ! » Cette phrase d’Antoine de Saint-Exupéry a permis à l’association TERPTA (Tu Es Responsable Pour Toujours de ce que tu as Apprivoisé) d’améliorer la mise en œuvre au sein des EHPAD, du beau projet, celui de garder cette présence affective essentielle entre un senior et son animal de compagnie. On peut remarquer que les interactions […]

Partager :
30 avril 2022

On n’a pas fini d’en apprendre sur les animaux marins !

Dans Vingt mille lieues sous les mers, le célèbre roman de Jules Verne (1828-1905), les marins du Nautilus, le sous-marin imaginé par l’auteur, sont face à une bête effroyable : une pieuvre géante. Mais les pieuvres sont-elles aussi effrayantes que Jules Verne le pensait ? Aujourd’hui, avec d’excellentes recherches scientifiques qui révolutionnent, mais qui apaisent nos peurs, on apprend que les pieuvres au regard fascinant, munies de […]

Partager :
20 avril 2022

Le second tour des élections présidentielles : toujours le même scénario !

Dans son Traité sur la tolérance, Voltaire aurait dit : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Comment alors museler un candidat qui porte un programme et qui a reçu un quart des voix des Français ? Si le parti de Marine Le Pen est qualifié par toutes […]

Partager :
26 mars 2022

Comment est perçue la folie dans notre société

Certains faits divers défraient la chronique comme celui de l’homme surnommé « le cannibale de Nouilhan » qui s’était échappé d’un hôpital psychiatrique à Toulouse, en janvier dernier. Il terrorisait d’autant plus qu’il était soigné parce qu’il avait arraché le cœur et la langue d’une personne pour les consommer.

Partager :
16 mars 2022

Avec le digital, l’homme est-il condamné à disparaître ?

Sera-t-il possible un jour de créer des entreprises sans êtres humains ? L’homme s’effacerait-il « comme à la limite de la mer un visage de sable » ? Comme l’avait écrit dans Les mots et les choses Michel Foucault (1926-1984). La « mort de l’homme » serait-elle en train de se préciser non pas comme un anti-humanisme, mais comme un remplacement de sa présence par les outils technologiques ?

Partager :
16 février 2022

Panem et circenses… Du pain et des jeux !

En cette période morose attribuée à l’épidémie, nous sommes sans doute très loin de l’expression tirée du vers 81 de la Satire X du poète latin Juvénal (45-128) : « Panem et circenses : du pain et des jeux ». Pourtant si la peur remplace le plaisir, elles sont toutes deux de l’ordre des émotions, annihilant la réflexion des individus pour en faire des êtres soumis et obéissants.

Partager :