Étiquette : Jack Lang

26 juin 2020

2020 et le grand dressage maçonnique et planétaire

Je revoyais le film de Peter Bogdanovitch sur John Ford et je tombai sur cette juste observation de Spielberg : le cinéma de John Ford est un cinéma de rituel. Ayant écrit un livre sur le folklore au cinéma et un autre sur les westerns, je ne peux que souscrire à cette assertion (les bals, les chants irlandais, les marches militaires, la hiérarchie, la courtoisie, le […]

Partager :
19 avril 2019

Notre-Dame des Gilets Jaunes

Sans préjuger aucunement des résultats de l’enquête sur l’incendie de Notre-Dame, même si l’on peut s’interroger sur la promptitude avec laquelle il a été annoncé que c’était un accident, la question est comment se fait-il que l’État ait repoussé les travaux de fond à plus tard, de notoriété la charpente appelait des travaux d’ampleur. Comment se fait-il qu’il en est manifestement de même (voir le […]

Partager :
15 mars 2019

Il serait temps d’arrêter les gamineries !

par Claude Janvier. Match nul sur Twitter. Star Wars en moins planant. La sempiternelle querelle de la droite contre la gauche. Qui tire son épingle du jeu ? LaLREM bien sûr. De l’adoubement d’Alain Juppé (LR) au Conseil constitutionnel,(1) en passant par la récente proposition d’y placer aussi Jacques Mézard (radical de gauche) (2) on ne peut que s’interroger sur cet étrange mélange.

Partager :
12 octobre 2018

La « progression du progrès »…

  On a beau être en partie immunisé contre ce que les artistes et les artisans de la décadence nomment le « progrès », j’avoue que le spectacle de deux jeunes bronzés dévêtus faisant des papouilles au président de la République m’a fortement déplu. Et ce qui m’a déplu davantage fut l’air extatique qu’avait Monsieur Macron à se sentir pris en sandwich entre deux affectueux jeunes hommes. […]

Partager :
4 juillet 2017

Musiques en juin, fêtes et affrontements

La musique marque l’espace et témoigne de la capacité à imposer son référentiel identitaire sur un territoire. Le général Bigeard l’avait parfaitement intégré quand il faisait défiler ses soldats en chantant dans les rues d’Alger après en avoir éliminé les terroristes. Les populations constataient qu’il avait gagné car ils entendaient : « La rue appartient à celui qui y descend. »

Partager :
14 octobre 2016

L’école défigurée, généalogie d’un désastre et d’un crime (3)

C’est le propre des sociétés libérales que de vouloir dissocier l’idée du beau dans un relativisme tel qu’il faut paradoxalement le qualifier de relativisme absolu. « À chacun son idée du beau ». Voilà le mot d’ordre des sociétés libérales depuis Jack Lang et ses continuateurs. De manière logique, la disparition de l’idée du beau, la disparition de l’idée d’une beauté qui pourrait s’enseigner, que l’on pourrait […]

Partager :