Étiquette : Ire Guerre mondiale

2 novembre 2018

La commémoration du 11 novembre 1918 ne doit pas oublier la Russie

par Michel Grimard, Président du ROUE. Commémorer dans le respect de tous les combattants extérieurs morts pour la France, devrait s’imposer comme une évidence. Or, sous l’activisme de plusieurs influences, l’équité n’est pas respectée. Lors des hommages rendus aux soldats étrangers qui périrent pour sauvegarder notre liberté, la mémoire officielle est apparue trop souvent sélective.

Partager :
1 novembre 2018

Croth, un village normand dans la Grande Guerre

« On ne se rend pas compte à quel point 14-18 (comme on dit) a imprimé sa marque dans l’âme et la chair des survivants et de leurs descendants… dont nous sommes, naturellement » Entretien avec Georges Briche, auteur de Croth, un village normand dans la Grande Guerre (Club du livre national). (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul) Georges Briche, vous avez rédigé et mis en forme un […]

Partager :
12 mai 2018

Porton Down, laboratoire des armes chimiques et biologiques US

Christine Benoît, étudiante en théologie Une nouvelle investigation de la journaliste bulgare Dilyana Gaitandzhieva révèle des expérimentations secrètes sur des armes chimiques et biologiques effectuées à Porton Down (zone gouvernementale de recherche militaire située près de Porton en Angleterre) et ailleurs.

Partager :
16 avril 2018

Pierre Nothomb et la Dame du Pont d’Oye

  Au cours de la Ire Guerre mondiale, Pierre Nothomb (1887-1966) est au sein des milieux belges de l’exil en France un des écrivains nationalistes belges. Il dénonce, dans des ouvrages traduits en plusieurs langues, l’invasion et l’occupation de la plus grande partie de la Belgique par les troupes allemandes. Durant et après le conflit, il réclame l’annexion à la Belgique de territoires situés aux […]

Partager :
4 avril 2018

Gramsci ne peut être réduit à la pensée gramscienne

« Gramsci appartient tout comme le héros de Jules Vallès à la catégorie de ceux qui nourris de grec et de latin sont morts de faim » (Jean-Yves Frétigné) Jean-Yves Frétigné est un ancien membre de l’École Française de Rome, Président de la Société d’études françaises du Risorgimento italien. Il est également maître de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Rouen, spécialiste de la pensée et […]

Partager :
26 mars 2018

Francophobie & anglophobie à travers les siècles

Entretien avec Louis-Christian Gautier, auteur de Francophobie & anglophobie à travers les siècles aux éditions Dualpha (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul) « L’histoire des relations entre la France, royale, républicaine ou impériale, et les Anglo-américains est émaillée de nombreux conflits plus ou moins aigus, mais généralement minimisés ou carrément passés sous silence » Quels ont été les principaux antagonismes historiques entre la France et les pays anglo-saxons […]

Partager :
12 septembre 2017

Le FPÖ, héritier de la famille politique nationale-libérale

Le parti patriotique autrichien FPÖ, dirigé par Heinz-Christian Strache, est donné deuxième parti d’Autriche par des sondages en vue des élections législatives du 15 octobre 2017. Cette formation est l’héritière de la famille politique nationale-libérale active depuis de nombreuses décennies, notamment sous la Ire République.

Partager :
2 juillet 2017

Trois dates événementielles pour bien marquer ce bicentenaire

Michel Grimard, président du ROUE (Rassemblement pour l’Organisation de l’Unité Européenne) L’invitation du Président Donald Trump à assister au défilé du prochain 14 juillet à Paris, que lui a adressée le président de la République française, paraît faire la quasi-unanimité des médias, qui voient dans l’acceptation du Président américain, une grande victoire diplomatique de la France. Nous sommes tentés, vraisemblablement car nous ignorons tout de la […]

Partager :
12 mai 2017

Un pour tous, tous contre Huns

Pendant la Ire Guerre mondiale, les Français, endoctrinés depuis deux générations par les hussards noirs de la république, assimilaient leurs ennemis aux Germains des grandes invasions. Les Anglais, eux, les appelaient les Huns. Peut-être parce qu’en tant que descendants des Angles et des Saxons, ils se sentaient quelque parenté avec les peuples germaniques. Mais non sans vraies raisons.

Partager :
18 novembre 2016

Témoignage : Hommage à nos « Poilus »

Nos êtres chers disparus souvent dans des conditions atroces nous ont accompagnés, aimés, guidés, laissant leurs empreintes indélébiles dans nos vies. Ils ont participé à la construction de ce que nous sommes devenus et nous ne pouvons pas ressentir, penser, évoluer, sans qu’il y ait une part d’eux-mêmes dans ce cheminement.

Partager :