Étiquette : groupe de Višegrad

29 juin 2018

Sommet de l’Europe : la pyramide à l’envers

Le 19 juin, la Chancelière allemande recevait le Président Macron au château de Meseberg. La rencontre portait sur la zone Euro et sur la politique migratoire. Le résultat est, paraît-il, historique. En réalité, le sommet est historique au sens strictement contemporain puisque rien de politique n’en est sorti. La rencontre a accouché d’une formule technocratique à propos d’un budget alloué pour mettre en place un processus […]

Partager :
27 juin 2018

Brèves d’Europe

Union européenne. Elle risque de se fracasser sur le dossier de l’immigration. Si l’Italie continue à repousser les bateaux des ONG chargés de migrants, ses voisins ne tarderont pas à s’invectiver, à se barricader et le principe de libre circulation associé aux accords de Schengen, déjà malmené, sera définitivement abandonné. Et le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini, s’est rapproché de ses homologues autrichien et […]

Partager :
23 juin 2018

Europa et Thanatos (IV)

Finalement bien peu sont disposés à renoncer à ce mode de vie devenu la norme dans les démocraties libérales marchandes, quelles que soient les catégories sociologiques envisagées – y compris chez les plus pauvres dont le désir consumériste est doublement stimulé par le crédit et la publicité. Et si l’immigration de masse peut permettre de conserver et de perpétuer ce mode de vie « en garantissant […]

Partager :
16 juin 2018

Migrants : quelques pistes d’« accueil »

par Olivier Bault. Les pays du groupe de Visegrád ne sont plus les seuls à le proposer. L’Autriche, soutenue par le Danemark, voudrait étudier la possibilité d’ouvrir des centres d’accueil des « migrants » en dehors de l’Union européenne. Comme le pratique avec succès l’Australie depuis 2013, les demandes d’asile seraient étudiées sans que les intéressés aient encore pu mettre le pied dans l’espace Schengen. Ceux dont la demande sera […]

Partager :
28 avril 2018

Mêmes causes, mêmes effets : l’Allemagne en proie à l’antisémitisme

par Olivier Bault. Dimanche dernier, alors que Le Parisien publiait en France un manifeste contre le « nouvel » antisémitisme en France, la chancelière allemande Angela Merkel, dans une interview pour une télévision israélienne, qualifiait de consternant le fait que, dans l’Allemagne de 2018, aucune école juive et aucune synagogue ne puissent se passer de protection policière. « Nous sommes face à un nouveau phénomène, avec ces nombreux réfugiés parmi lesquels se trouvent, par […]

Partager :
24 avril 2018

2019, le glas du souverainisme ?

Il y a près de 20 ans, plus précisément lors des élections européennes de juin 1999, apparaissait un nouveau phénomène politique, que beaucoup à l’époque présentent comme un moyen de dépasser de vieux clivages : le souverainisme. Incarné par la liste Pasqua-Villiers, qui arrive en tête des listes de droite lors de ce scrutin, le souverainisme devait avoir les avantages d’un patriotisme bien propre sur lui, sans […]

Partager :
22 avril 2018

Emmanuel Macron et l’Europe centrale (01)

Par Thibaud Cassel. Union européenne – Le dimanche 15 avril, le Président français, Emmanuel Macron, a accordé un entretien télévisé de près de trois heures. A mi-chemin entre sa confortable élection au mois de mai dernier et les élections européennes de 2019, l’événement avait à la fois la forme d’un bilan d’étape et d’un discours de politique générale. Il en ressort que la relation de la […]

Partager :
31 mars 2018

L’Italie regarde attentivement les élections hongroises

Par Massimiliano Ferrari, éditorialiste à Il Populista. Les élections hongroises seront suivies avec grand intérêt aussi en Italie et surtout en Lombardie et en Vénétie, les deux locomotives économico-culturelles d’un pays qui est certainement un pont entre l’Europe et la Méditerranée, mais dont la tête s’inclut dans l’Europe centrale et regarde avec de plus en plus de sympathie vers l’Est, à commencer par Vienne et Budapest. […]

Partager :
13 mars 2018

Italie, patrie de toutes les « combinazione » possibles…

Après la proclamation des résultats du scrutin du dimanche 4 mars 2018, les Italiens se sont réveillés sans majorité crédible « à portée de la main ». Grosso modo, il y a sur le « marché » politique trois blocs aux orientations, à première vue, difficilement compatibles. À première vue seulement, car nous sommes en Italie, la patrie de toutes les « combinazione » possibles. Ce sera la tâche, ardue, du président […]

Partager :