Étiquette : europhiles

6 juin 2020

Klaus Iohannis et le bon nationalisme des europhiles

par Olivier Bault. Vu la panoplie des lauréats de ces dernières années, y compris Emmanuel Macron en 2018, le choix du président roumain Klaus Iohannis comme lauréat du prix Charlemagne 2020 n’était pas une surprise. C’est un eurofédéraliste et un progressiste comme Macron, même s’il appartient en théorie à la droite roumaine. En Roumanie, c’est la gauche qui a fait le choix du conservatisme social et la droite […]

Partager :
5 janvier 2020

Le royaume déglingué

  Les élections législatives anticipées de ce 12 décembre marquent un tournant majeur dans l’histoire du Royaume-Uni. Offrant volontiers aux médias et à ses détracteurs une image de bouffon provocateur, le Premier ministre Boris Johnson, excellemment conseillé par le redoutable stratège en communication politique, Dominic Cummings, a réussi son pari et bénéficie désormais d’une légitimité incontestable sortie des urnes après avoir conquis à la hussarde […]

Partager :
8 décembre 2016

Vague populiste en Europe : le ressac ?

Dès qu’on parle d’Europe, l’éternelle question à double face est immanquablement au rendez-vous. Pour les technocrates, l’Europe n’est qu’un vaste espace de libre-échange ouvert aux quatre vents. Pour d’autres, parfois europhiles, le Vieux continent demeure bloc civilisationnel, culturel et religieux. D’où cette autre éternelle question : de quelle Europe parlons-nous ?

Partager :
23 novembre 2016

L’Europe de François Fillon

  Pour les partenaires européens, la sélection de François Fillon, lors du premier tour des primaires de la droite, fut une surprise ; appréciée par certains États, appréhendée par d’autres, c’est toutefois surtout sur la politique internationale que les inquiétudes se concentrent.

Partager :
24 juin 2016

Ni in, ni out

Écrit pour Radio Libertés et EuroLibertés du 23 juin 2016 par Georges Feltin-Tracol, écrivain, collaborateur de la revue Réfléchir & Agir. Il faut saluer la clairvoyance du Général De Gaulle qui, à deux reprises en 1963 et en 1967, rejeta l’adhésion britannique aux Communautés européennes. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, la trahison revient à son successeur immédiat, Georges Pompidou qui, en 1972, accepta l’entrée de […]

Partager :