Étiquette : Alain Peyrefitte

4 décembre 2020

Police et maintien de l’anonymat

Le principe de la fonction publique est de représenter l’État dans ses multiples fonctions, de l’hôpital à l’enseignement en passant par la sécurité intérieure et extérieure. Les fonctions publiques dites régaliennes revêtent un caractère particulier, elles sont du ressort de l’exercice de la puissance gouvernante : un juge, un militaire et un policier sont extrêmement liés à la matrice suprême.

Partager :
22 novembre 2019

Pieds-noirs : les rapatriements en France. 1954-1962

« Ces populations qui arrivent sans rien, avec deux valises par personne – ce n’est pas une légende – s’intègreront pourtant dans des villes où les populations furent parfois – surtout au début – hostiles » (Propos recueillis par Fabrice Dutilleul). Comment et dans quelles conditions les rapatriés ont-ils fini par échouer massivement sur le littoral méditerranéen ? L’imprévoyance du gouvernement, la cécité de Robert Boulin, […]

Partager :
20 août 2019

Il n’est jamais trop tard pour apprendre…

À l’occasion du 75e anniversaire du débarquement de Provence, le Président de la République a tenu à honorer, à juste titre, les combattants venus d’Afrique qui y participèrent. Nul ne saurait contester par exemple le rôle tenu par les hommes du 6e Régiment de Tirailleurs Sénégalais du colonel Raoul Salan dans la libération de Toulon (587 tués, blessés ou disparus).

Partager :
25 juillet 2019

Le tout premier Gilet Jaune

Parallèlement au vaste mouvement social des « Gilets Jaunes », les observateurs ont relevé une très forte augmentation du nombre de radars automatiques détruits sur le bord des routes nationales et départementales. La carte des destructions coïncide avec la « Diagonale du Vide », cette « France périphérique » périurbaine, rurale profonde et rurbaine qui s’étend des Ardennes au pied des Pyrénées. À l’hiver 2018 – 2019, on recensait jusqu’à 100 […]

Partager :
7 décembre 2017

Du Grand Bazar au Grand Remplacement

Une extrême prudence toute naturelle, quelque peu renforcée par la fréquentation du « mainstream » médiatique (j’adore utiliser ce terme, il vous classe un homme) m’inclinerait à ne pas fréquenter des individus douteux comme par exemple Finkielkraut, Houellebecq ou encore Zemmour, sans parler bien sûr du sulfureux Camus, Renaud dois-je préciser, qui paraît-il aurait piqué à Barrès le terme conceptuel de « Grand remplacement ».

Partager :
25 mars 2017

De Gaulle face aux agressions de l’empire anglo-saxon

À la Libération, le général de Gaulle a fort à faire avec nos alliés anglo-saxons (nos « fous alliés », pour certains). Dans le tome trois des Mémoires de guerre, qui reste le moins lu, on trouve cette jolie phrase digne de son style admirable, rarement poétique dans les mémoires : « Le quai d’Orsay, longtemps château de la Belle au bois dormant, s’éveillait à l’activité » (p. 46).

Partager :
6 novembre 2016

De l’information à la propagande

Le très félin bruxellois Geluck se livre souvent à des confidences faussement naïves. Il en est une qui devrait être épinglée dans les salles de rédaction des médias officiels : « Le passé m’effraie, l’avenir me fait peur, heureusement qu’il y a le présent. » Hier, pour Sartre, il ne fallait pas désespérer Billancourt, aujourd’hui, pour les rédacteurs en chef, il ne faut pas alarmer le téléspectateur. Dès […]

Partager :
2 juillet 2016

À prophète, prophète et demi

Le 5 mars 1959, Charles De Gaulle confiait à Alain Peyrefitte, son intime conviction concernant la politique à mener en Algérie : « Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

Partager :