20 octobre 2016

Toute l’histoire du socialisme n’est qu’un rejet de la démocratie

Par admin

 

Depuis peu, une proposition surgit à gauche. Les socialistes souhaitent participer aux primaires de la droite, afin de choisir leur candidat : l’oie de Bordeaux, Alain Juppé, plus connu sous le sobriquet d’Ali Jupétain suite à la mosquée de Bordeaux et à son amitié avec des salafistes, qui serait le favori.

La gauche, nous le savons depuis 2002 et les élections régionales, n’a aucun état d’âme. La démocratie est un paravent. La liberté d’expression n’est que du papier de toilette. Ce qui compte pour cette gauche, c’est la liberté de voter socialiste, l’égalité par le bas, la fraternité immigrée, et les droits de l’homme socialiste.

La charte des primaires de la droite stipule sur l’honneur que vous devez partager les mêmes valeurs qu’elle. De plus, c’est payant. Qu’importe, l’idée est de pourrir cette primaire de la droite. L’honneur chez les socialistes ? Ils s’en moquent ! La volonté est d’avoir le candidat de droite rêvé car ils savent qu’au deuxième tour, ils n’y seront pas. C’est la politique de la « terre brûlée », on choisit le moins mauvais contre Marine Le Pen. Car c’est ça, la réalité du moment !

Démocratie ? Mais de quoi parlez-vous ? Donner la parole au peuple ? Laisser le peuple choisir ? Lui laisser le libre choix ? Mais il n’en est pas question ! Le logiciel socialiste n’a pas dans son programme l’expression de la liberté des peuples de choisir par eux-mêmes. Sauf si cette liberté est cadrée par eux. La démocratie oui, mais « populaire », régulée, guidée, sous contrôle. Les « sans dent » sont trop cons pensent-ils !

Toute l’histoire du socialisme n’est qu’un rejet de la démocratie.

Toutes les expressions libres possibles sont condamnées : plébiscite, référendum, élections, Front Républicain.

Toutes les alliances avec le diable jalonnent l’histoire du socialisme. Depuis Robespierre à Pol Pot en passant par Lénine, Mussolini, Staline, Hitler ! Tous des socialistes !

L’humanisme socialiste n’est que l’expression de la supériorité de l’idéologie socialiste sur toutes choses, y compris sur les peuples décrétés incapables de comprendre, de dire, de faire, de décider pour eux-mêmes et par eux-mêmes.

Qui ne se souvient des maux du colonialisme de la gauche, des propos de Jules Ferry sur les races supérieures devant apporter aux races inférieures les lumières de la civilisation ! Repris par Léon Blum au sujet des peuples africains et autres. On sait ce que cela a donné. Nous savons ce que cela nous apporte aujourd’hui. Ce sont les socialistes qui sont responsables, et non la droite de l’époque qui elle, était tournée sur la revanche, le retour de l’Alsace et de la Lorraine, la ligne bleue des Vosges. Rares sont ceux qui, comme Clemenceau, radical-socialiste, ont refusé de coloniser l’Afrique. Sans doute se méfiaient-ils des « lumières » socialistes.

Les socialistes n’ont aucune morale. Seule compte leur survie. Tous les moyens sont bons y compris les manipulations de la mémoire, les mensonges historiques dans les écoles de la République, les transferts de responsabilités.

Demain, ils signeront la charte, paieront le droit de voter et iront trahir les électeurs. Leur mentor Mitterrand est pour eux, leur plus bel exemple. Lui qui aura pourtant mangé à tous les râteliers : Action Française avant-guerre, collaborateur décoré de la Francisque sous Pétain, résistant à neuf mois du débarquement, recalé en Algérie par de Gaulle qui ne voulait pas de ce sulfureux résistant de la dernière heure, Ministre sous la IVe République, intrigant et menteur, suite à son faux attentat de l’Observatoire, viré au rose socialiste, bouffeur à la gamelle des communistes et premier Président « socialiste ». Un bel exemple en effet.

Je pense à tous ceux qui vont participer à cette fumisterie. À tous ceux qui déclarent la main sur le cœur : « Tout sauf Marine Le Pen ». Je leur dis simplement : croyez-vous vraiment que vos représentants, que l’histoire du socialisme, des socialistes, les manipulations et les compromis passés avec toutes sortes de dictateurs d’hier et d’aujourd’hui comme Castro à Cuba, vous autorisent à donner des leçons de démocratie et de morale ? N’avez-vous pas honte de participer d’une manière ou d’une autre, à une manipulation de la démocratie et de l’expression du peuple de France dont vous faites partie.

Mais contrairement à vous, socialo-communistes de la honte, j’ai la plus haute estime du peuple de France. Même si souvent, il m’agace par sa lenteur à se réveiller, sa frilosité. Mais ce peuple de France n’est pas ce que vous aimeriez qu’il soit ! Ce n’est pas un peuple de moutons à la recherche du berger socialiste. Il vaut bien mieux que vous.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertés n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontés aussi dévouées soient elles… Sa promotion, son développement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nécessitent une équipe de collaborateurs compétents et disponibles et donc des ressources financières, même si EuroLibertés n’a pas de vocation commerciale… C’est pourquoi, je lance un appel à nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prêts à nous aider ; il faut dire qu’ils sont très sollicités par les medias institutionnels… et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertés et eux, c’est assez incompatible !… En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.