20 mars 2019

Aux élus qui s’apprêtent à célébrer les tragiques accords d’Évian

Par Euro Libertes

par Claudine Dupont-Tingaud, présidente de REAGIR (Résister et Agir Pour la Défense de nos Identités)

Tragiques comme le confirme l’actualité inquiétante venue d’Algérie ! Pays que nous avons ainsi baptisé autour de 3 départements français et abandonné malgré le succès de notre armée après que furent signés ces accords appliqués le 19 mars 1962 ; ceux-ci laissaient la place aux assassins et tyrans islamistes dont la population veut, ces jours-ci de l’autre côté de la Méditerranée, se débarrasser, enfin…

Cette date dont l’État veut vous faire souvenir ne fut pas la disparition du terrorisme FLN qui sévissait depuis 1954, mais le début de l’épuration ethnique des Français d’Algérie avec le départ d’un million de Pieds-noirs, devant choisir entre la valise ou le cercueil, vers une métropole bien moins accueillante qu’elle ne l’est aujourd’hui pour les migrants.

Le massacre des harkis malgré la parole donnée par des officiers, l’enlèvement de femmes et enfants pour les mettre dans des bordels, l’assassinat de nos soldats désarmés, l’emprisonnement de ceux qui résistèrent à la mutilation de la patrie…

Et ce, sous le règne du créateur de la Ve République, le général-président de Gaulle, effaçant le travail de nos pionniers depuis 1830 sur ces terres du continent africain après que nous fut attribué par l’Europe le rôle de faire cesser en Méditerranée piraterie et esclavage !

Mais une invasion migratoire est à prévoir, rejoignant une diaspora de 5 millions d’Algériens dont 80 % ont la double nationalité, encouragée par les récents et scandaleux accords de Marrakech qui, au nom du « vivre ensemble », veulent remplacer nos berceaux vidés par les campagnes antinatalistes et pro IVG !

C’est pourquoi nous vous demandons, encore une fois, d’ouvrir les yeux en ne célébrant pas cette défaite et la lâcheté de ces crimes d’État et contre l’humanité ; en ne vous soumettant pas à une repentance qui ressemble à de la soumission car la guerre d’Algérie n’est pas finie et les attentats islamistes sur notre sol le prouvent tous les jours.

En espérant pouvoir continuer à vous saluer…

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99