9 janvier 2019

Le projet britannique Integrity Initiative

Par Euro Libertes

par Davros Kocharyan.

Selon les documents, publiés récemment par les hackers du groupe Anonymous, le projet britannique « Integrity Initiative » prévoit d’étendre ses activités aux États-Unis, notamment à Washington, afin de « contribuer à changer l’attitude envers l’influence maligne et la désinformation russes ».

Pour arriver à ces fins, les experts britanniques encouragent les États-Unis à « reconfirmer leur rôle dominant via l’OTAN et le soutien à l’UE ». Pourtant, ce projet ne vise qu’à faire accroître l’influence britannique dans le monde.

L’élargissement de l’influence britannique

« Integrity Intiative » est un programme lancé à l’automne 2015 par l’Institute for statecraft, une entreprise basée en Écosse qui compte parmi son personnel un grand nombre d’anciens militaires et membres des services de renseignement.

L’organisation est en effet financée par les ministères britanniques. Le projet a également reçu le soutien financier et opérationnel de l’Organisation du traité d’Atlantique Nord (OTAN) et dispose d’un réseau étoffé en Europe. Notamment en France, que l’on qualifie de pays « stratégique ».

D’après les pirates informatiques, « Integrity Intiative » prévoit l’ouverture d’agences en Arménie, Moldavie, Géorgie, Suède, au Monténégro, à Malte, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu’en Estonie, Pologne, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie, et Autriche.

Ces branches seront chargées d’aider les citoyens à « mieux comprendre la menace russe », via la fourniture d’informations, y compris par le biais des réseaux sociaux. Une opération qui ressemble plus à la manipulation d’opinion. Ainsi, les documents contiennent, parmi d’autres, une liste des journalistes déloyaux et des activistes contribuant à la promotion des points de vue russes ainsi que des factures concernant les activités de l’Institut en Arménie.

Le projet pose des risques pour les sociétés européennes

« Integrity Intiative » prétend « défendre la démocratie contre la désinformation ». Selon les documents publiés, l’entreprise britannique a commandé plusieurs rapports sur l’influence des agences d’informations russes RT et Sputnik dans de nombreuses régions. Leur auteur souligne que, d’après les lecteurs arabes, les médias russes offrent « une perspective différente […] de ce qu’ils perçoivent comme le narratif occidental épuisé ». De plus, il constate que RT et Sputnik ont réussi à conquérir une plus grande audience que leurs « concurrents occidentaux » sur les réseaux sociaux.

Pourtant, « caché derrière ces intentions bénévoles, la Grande-Bretagne crée en fait un service secret d’informations de grande échelle en Europe, aux États-Unis et au Canada et rassemble des représentants des communautés politiques, militaires, universitaires et journalistiques avec à sa tête le centre de recherche londonien », indiquent les Anonymous.

Quelles que soient les intentions britanniques, de cette façon, Londres crée des risques pour les sociétés démocratiques européennes et la liberté d’expression.

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99