Catégorie : Histoire

31 mars 2016

La chute de l’Europe

♦ La situation des pays européens, et notamment de la France, se comprend mieux si on la replace dans une perspective historique.

Partager :
30 mars 2016

Pourquoi De Gaulle avait peur du mondialisme de Roosevelt

Dans ses Mémoires de guerre, le Général entrevoit et dénonce la mondialisation, le déclin de l’Europe, la fin des empires coloniaux, la liquidation du millénaire État-nation, liquidation à laquelle nos élites ou supposées telles ont depuis pris une si joyeuse part. C’est d’ailleurs pour cela que le Général De Gaulle ne cesse de vouloir se rapprocher de la Russie.

Partager :
29 mars 2016

1936,  le « triomphe électoral » du Frente Popular en Espagne

  « Les sciences morales et politiques sont inexactes et pleines d’incertitudes » (Anatole France, Sur la pierre blanche).  Certains Européens veulent à toute force commémorer le centenaire de la Bataille de Verdun, qui fut un authentique désastre pour l’Europe. N’y aurait-il pas mieux à faire, d’un point de vue didactique ? Car si les environs de Verdun sont devenus célèbres par l’hécatombe de héros Français et Allemands, […]

Partager :
28 mars 2016

États nationaux versus Oumma

Toutes les civilisations antiques ont été fondées sur la Nation et son produit dérivé, le culte des ancêtres, avec ou sans notion de « race élue ou choisie » par une divinité pour triompher de ses adversaires.

Partager :
10 octobre 2013

1914-1918 : quand le passé explique le présent

« Le passé explique le présent. Ainsi, (en 1914), l’Europe état alors au faîte de sa puissance. En s’entredéchirant – et par deux fois, le premier conflit ayant généré le second surtout via les différents « Diktats » imposés aux vaincus – on voit où elle est aujourd’hui tombée »  En cette période de « centenaire » ne peut-on considérer 1914-1918 comme un sujet aujourd’hui rebattu ? Ce n’est pas […]

Partager :
5 octobre 2013

La France, province de l’Europe

Il serait temps que l’opinion publique, autant que nos stratèges politiques et militaires comprennent cette profonde réalité qui fait grincer les dents des « souverainistes » : la France est devenue, légalement et pratiquement, une région (ou une province) de l’ensemble européen. Il faut donc tirer les conséquences de ce fait incontestable, sauf à vouloir repasser en mode nationaliste et s’enfermer dans l’autarcie politique, comme le font, avec […]

Partager :