Le remodelage incertain de l’ordre international a pour consĂ©quence, entre beaucoup d’autres, de provoquer des ambiguĂŻtĂ©s, des tĂątonnements parfois difficilement interprĂ©tables, des positions changeantes en apparence, des mĂ©fiances et des dĂ©fiances ; tout cela n’encourageant pas les alliances. Il est de ce point de vue Ă©tonnant – mais le climat international s’y prĂȘte – de relever dans les relations internationales actuelles des complicitĂ©s, des convergences ponctuelles momentanĂ©es, des liaisons d’intĂ©rĂȘts Ă©conomiques souvent changeants, des conflits entre rapprochements Ă©conomiques et divergences politiques, mais plus d’alliances ouvertes, comme si le monde se rĂ©tractait en rĂ©alitĂ© dans une mĂ©fiance gĂ©nĂ©ralisĂ©e, sur fond d’une prĂ©tendue ouverture Ă  tout vent mondialiste. Plus personne n’est l’alliĂ© d’un autre, au profit de combinazzione qui dĂ©montrent un Ă©tat du monde dĂ©lĂ©tĂšre et dangereux. Il n’y a guĂšre plus que l’Union europĂ©enne qui feint encore de croire Ă  son existence supranationale.

mondialisation

Dans ce contexte la Russie est exemplaire de perspicacitĂ© dans une tentation de vision futuriste. Gigantesque trait d’union entre Europe et Asie, la Russie oscille dans une diplomatie Ă  la fois prudente et contrainte par la cĂ©citĂ© de l’Union europĂ©enne.

« Ennemie » des USA (ce sont les AmĂ©ricains qui continuent Ă  en faire leur principal « ennemi »), rejetĂ©e par l’Europe, mĂȘme si France, Allemagne et Italie souhaiteraient un rapprochement ambigu, la Russie louvoie avec en ligne de mire des complicitĂ©s avec la Chine et un renforcement de sa prĂ©sence au Moyen Orient.

Bien avant l’affaire d’Ukraine en 2013, les relations UE/Russie s’étaient dĂ©gradĂ©es. L’attitude de l’Ukraine, dont on ne sait toujours pas ce que sont devenus les milliards dĂ©versĂ©s sur elle par l’UE lors de son conflit avec la Russie
, doublĂ©e de la rĂ©intĂ©gration de la CrimĂ©e dans la Russie, n’a pas arrangĂ© les choses.

D’autre part, la rencontre d’Helsinki le 16 juillet dernier entre Trump et Poutine, a dĂ©montrĂ© les limites d’un bras de fer « testostĂ©ronique » stĂ©rile ainsi que les incertitudes d’un ordre international qui se cherche. Rien n’en n’est sorti, pas plus que de toutes les rencontres et confĂ©rences internationales sur tous les sujets, qui font du sur-place et encristent une situation bloquĂ©e.

C’est ainsi que la Russie, qui reste la 2e puissance nuclĂ©aire mondiale, et malgrĂ© son « petit » PIB, huit fois moindre que celui de la Chine, relance un partenariat avec l’Asie et la Chine malgrĂ© leurs inĂ©galitĂ©s de poids Ă©conomique qui pourraient en dĂ©sĂ©quilibrer les termes. Mais cette position enfonce un coin dans la politique amĂ©ricaine vis-Ă -vis d’une Chine redoutĂ©e, d’un cĂŽtĂ©, et dĂ©laisse ostensiblement l’UE en proie Ă  ses crises internes, de l’autre. Et la Russie peut compter sur son opinion. Selon un sondage de 2017 (Centre Levada), les Russes considĂšrent la Chine comme leur ennemie Ă  2 % seulement contre 67 % pour les USA, 29 % pour l’Ukraine et 14 % pour l’Europe !!!

En 2003, 72 %, en 2013, 57 % des Russes Ă©taient encore favorables Ă  l’Europe, et en 2017 ils ne sont plus que 38 % Ă  avoir une opinion favorable. Enfin, 59 % des Russes considĂšrent que la Russie n’est pas un pays europĂ©en. DĂ©pit plus que conviction certainement, mais fruit des campagnes de rejet de la Russie par les pays occidentaux dĂ©mocratiques. En tout cas ces chiffres devraient ĂȘtre alarmants lorsqu’ils Ă©loignent la Russie de l’Europe pour la jeter dans des accords de comparses aux lendemains inconnus.

Ces chiffres montrent aussi la force des valeurs d’une nation charnelle face aux divergences mortifĂšres qui dĂ©chirent une Union europĂ©enne qui a dĂ©truit les repĂšres des peuples europĂ©ens.

Le projet de « Grand partenariat eurasiatique » lancĂ© par la Russie rĂ©vĂšle la volontĂ© de relier l’Europe Ă  l’Asie dans de nouvelles alliances, mais sous le leadership de la Russie, ce qui est bien sĂ»r inacceptable pour nos grandes Ă©lites europĂ©ennes. L’Europe restera donc sur le bas-cĂŽtĂ© de la route, Ă  la traĂźne bougonne des USA. Pourtant la Russie veut connecter l’Union Ă©conomique eurasiatique, les Routes de la soie chinoises, l’Organisation de coopĂ©ration de Shanghai, l’Asean et, Ă  terme l’Union europĂ©enne
 ou en tout cas une Europe qui saura faire enfin ses choix, affirmer ses valeurs communes, renoncer Ă  ses vertiges « mondialitaires » et droits-de-l’hommistes, et redonner aux peuples europĂ©ens leur patrimoine commun.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires