NationalitĂ©, citoyennetĂ©, identitĂ©. L’impossible dĂ©bat

"Pourquoi l’intĂ©gration des Juifs d’AlgĂ©rie a-t-elle Ă©tĂ© un incontestable succĂšs ?"

Dans sa chronique du 1er fĂ©vrier, Richard Dessens fixe parfaitement le cadre dans lequel ce dĂ©bat, jusqu’à prĂ©sent confisquĂ©, devrait intervenir. RĂ©sider dans un pays est une chose. Participer Ă  sa vie politique en est une autre. Se fondre dans sa culture en est une troisiĂšme. ... Lire la suite

Demain, la démondialisation

"L’inconnu fait toujours peur
"

On l’avait tellement annoncĂ©e que la nouvelle a peu surpris en janvier 2008 : le baril de pĂ©trole atteignit alors 100 dollars ! Et alors ? Alors, les commentaires sur les affres d’un avenir Ă©conomique simplement plus rigoureux pour certains, assurĂ©ment apocalyptiques pour d’au... Lire la suite

Des authentiques méfaits de la colonisation

"Ce fardeau de l’homme blanc"

En ces temps troublĂ©s oĂč la repentance est Ă©rigĂ©e au rang de vertu par les uns, de thĂ©rapie par les autres, il est bon d’en rechercher les origines. Ce que l’on appela longtemps l’Afrique noire française constitue le champ d’investigation le mieux adaptĂ© Ă  cette analyse. (suite&... Lire la suite

La dérive du continent africain.

La dérive du continent africain

"Entretien avec Philippe de Parseval"

« Lorsque les dirigeants africains s’occuperont plus de leurs peuples que de leurs Mercedes et de leurs comptes en Suisse, les problĂšmes de l’Afrique seront rĂ©solus »  Philippe de Parseval est l’auteur du livre La dĂ©rive du continent africain aux Ă©ditions Dualpha. (Propos... Lire la suite

Coloniser, décoloniser

Coloniser, décoloniser, pour quoi faire en fin de compte ?

"Seul le peuple devrait statuer en matiùre d’emploi de l’argent public"

Les dĂ©colonisations n’ont pas commencĂ© en 1783 (avec l’accĂšs Ă  l’indĂ©pendance des 13 colonies anglaises d’AmĂ©rique du Nord et la crĂ©ation des USA), ni en 1947 (avec la tripartition de l’Empire des Indes entre l’Inde, les deux Pakistan et la Birmanie) : on en avait connu dĂšs l’Ant... Lire la suite

Le castrisme fut une dictature fluo-stalinienne

"Pourquoi il faut prendre ses distances avec le cubisme et le castrisme"

  L’antimondialisation a ses limites et l’antiamĂ©ricanisme (surtout aprĂšs l’élection du Donald Trump !) aussi. Et je persiste et signe : je prĂ©fĂšre le capitalisme bien tempĂ©rĂ© au socialisme ; et je prĂ©fĂšre la libertĂ© Ă  domicile Ă  l’État-mondial sous contrĂŽle des grandes c... Lire la suite

Buste d'Hannibal Ă  Pouchkinogorie, non loin de Pskov.

L’humanisme comme illusion

"Ce provincialisme des Européens dits cultivés
"

    Par Slobodan Despot, Ă©diteur et Ă©crivain suisse d'origine serbe. Co-fondateur des Ă©ditions XĂ©nia. Si l’Europe veut survivre, elle doit rĂ©viser de fond en comble son humanisme. L’humanisme tel que nous le connaissons est une promesse impossible lancĂ©e ... Lire la suite

Grand Rembarquement

Le Grand Rembarquement : et s’« ils » repartaient ?

"Entretien avec Emmanuel Albach auteur du roman "Le Grand Rembarquement""

« Rien n’est irrĂ©versible, c’est ce que nous apprend l’histoire : le destin d’une nation dĂ©pend de la volontĂ© de ses membres. Ils peuvent se laisser mourir, ou se dresser. Il n’y a pas de libertĂ© pour celui qui refuse de combattre ! » (suite…)... Lire la suite

Jean Mabire.

L’hexagone en question

"Le dogme de la France « une et indivisible » a recouvert les pires divisions"

par Jean Mabire. Ce texte est tirĂ© du livre La torche et le Glaive, rĂ©Ă©ditĂ© aux Ă©ditions de L’Æncre. PubliĂ© en octobre 1963 dans la revue L’Esprit public, il n’a rien perdu de son actualitĂ©. On ne dĂ©range jamais sans dommage le confort intellectuel et surtout celui de cette... Lire la suite