22 octobre 2019

La décolonisation portugaise en Afrique 1960-1975

Par Fabrice Dutilleul

Entretien avec Gérard Crespo, auteur de La décolonisation portugaise en Afrique, préface de Francis Stuck, Éditions Dualpha, collection « Vérités Pour L’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 214 pages, 25 euros.

Gérard Crespo.

Gérard Crespo.

Propos recueillis par Fabrice Dutilleul.

Comment êtes-vous passé de l’histoire du Maghreb contemporain qui est votre spécialité à l’histoire des colonies portugaises africaines ?

J’avais lu un ouvrage de Maria Dulce Cardoso, Le retour (1), qui m’avait bouleversé. L’histoire qu’elle racontait, le départ des Portugais d’Angola en 1975, lors de l’indépendance du pays, était la mienne; celle que j’avais racontée dans mon livre, Un enfant là-bas dans la guerre, ici dans l’indifférence (2), qui narrait mon départ d’Algérie en juillet 1962.

C’est-à-dire ?

Les personnages du roman – mais est-ce un roman ? – de Maria Cardoso vivaient le même départ chaotique que le mien.

C’est alors que vous avez décidé de vous informer sur les conditions d’accession à l’indépendance des colonies portugaises en Afrique ?

Exactement. Et je me suis rendu compte qu’il y avait de grandes similitudes entre l’Algérie de 1962 d’une part, et l’Angola et le Mozambique de 1975 d’autre part. À savoir :

. Une indépendance octroyée après des années de guerre.

. Lesquelles guerres n’ont pas été gagnées par les indépendantistes.

. Des indépendances données à la hâte sans se soucier de l’avenir des ressortissants européens.

. La fuite éperdue de ces derniers sans que la Métropole assure leur sécurité et les conditions de leur départ.

. Des conditions d’accueil déplorables et dans certains cas l’hostilité des populations locales vis-à-vis de leurs compatriotes considérés parfois comme des intrus.

. Enfin l’abandon des soldats autochtones qui avaient combattu aux côtés de l’armée portugaise (nous ferons le parallèle avec les Harkis).

Comment expliquez-vous cela ?

Dans les deux cas, Algérie et Afrique portugaise, il y a chez les gouvernants métropolitains la volonté de se débarrasser de territoires qu’ils considéraient comme un boulet au mépris de leurs concitoyens assimilés à des colons, personnages à contre-courant de l’Histoire. La colonisation appartenait à un passé qu’en Europe, on reniait déjà.

Notes

(1) Éditions Stock, 2014.

(2) Éditions Curutchet, 1997.

La décolonisation portugaise en Afrique, Gérard Crespo, préface de Francis Stuck, Éditions Dualpha, collection «Vérités Pour L’Histoire », dirigée par Philippe Randa, 214 pages, 25 euros. Pour commander ce livre, cliquez ici.

La décolonisation portugaise en Afrique, Gérard Crespo (Dualpha).

La décolonisation portugaise en Afrique, Gérard Crespo (Dualpha).

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99