Management de la sauvagerie (IV)

"Faire payer le prix du sang aux apostats et autres « croisĂ©s » d’Occident"

L’auteur de Management de la sauvagerie s’appuie sur plusieurs prĂ©dicateurs dont la renommĂ©e en islam est incontestĂ©e. Ainsi, fait-il rĂ©fĂ©rence au Palestinien Abd Allah Azzam, mort dans un attentat en 1989 et connu sous le qualificatif d’« imam du Djihad » tant il exhortait les m... Lire la suite

Management de la sauvagerie (III)

"La gestion de la barbarie passe prĂ©alablement par une phase d’« humiliation et de dĂ©couragement »"

Concernant le reste des États, dont ceux de l’Occident, l’étape de l’humiliation et du dĂ©couragement est une clĂ© thĂ©orique d’explication de la mĂ©thode poursuivie par le groupe État islamique (EI) : Ă©reinter nerveusement, harasser psychologiquement, Ă©puiser politiquement les peupl... Lire la suite

Management de la sauvagerie (II)

"Le djihadisme est d’abord une organisation du chaos"

Pour reprendre une formule connue, le management de la sauvagerie repose sur le principe « ordo ab chaos ». En ce sens, Management de la sauvagerie d’Abu Bakr Naji (1) s’offre Ă  lire comme un vĂ©ritable traitĂ© stratĂ©gique d’ingĂ©nierie sociale au sens oĂč l’entend Lucien Cerise, soi... Lire la suite

Management de la sauvagerie (I)

"Tous les musulmans ne sont terroristes, mais tous les djhadistes sont musulmans"

  Il est devenu courant, depuis quelques annĂ©es, de psychiatriser les agissements des islamistes d’importation – c’est-Ă -dire ceux abondamment dĂ©versĂ©s par les courants migratoires encouragĂ©s et entretenus par les États europĂ©ens – non pas pour les stigmatiser mais, au co... Lire la suite

Le fascisme, une vieille idée neuve ? (II)

"Rester littĂ©rairement fasciste mĂȘme si c’est « baroque et fatigant »"

D’inspiration plus hitlĂ©rienne que mussolinienne[1], leur « fascisme sans chef », comme le souligne Paul SĂ©rant, dĂ©passait pourtant ces deux sources, non pas sous la forme d’une synthĂšse artificielle et bancale, mais sous les rets vifs d’une rĂ©volte incandescente contre la mĂ©dioc... Lire la suite

Le fascisme, une vieille idée neuve ?

"Un romantisme de la jeunesse qui aurait mal vieilli
"

Il y eut la Renaissance. Il y eut la RĂ©volution. Il y a, dĂ©sormais, le fascisme et le communisme. Le XXe siĂšcle aura façonnĂ©, pour longtemps, le nouveau visage de l’histoire des idĂ©es en lui donnant, tel Janus, une apparence binaire. C’est bien simple, les idĂ©es du Mal sont portĂ©... Lire la suite

Europa et Thanatos (IV)

"Quand les EuropĂ©ens s’immolent au grand bĂ»cher de l’hĂ©donisme marchand
"

Finalement bien peu sont disposĂ©s Ă  renoncer Ă  ce mode de vie devenu la norme dans les dĂ©mocraties libĂ©rales marchandes, quelles que soient les catĂ©gories sociologiques envisagĂ©es – y compris chez les plus pauvres dont le dĂ©sir consumĂ©riste est doublement stimulĂ© par le crĂ©dit et... Lire la suite

L'EnlĂšvement d'Europe
Liberale da Verona (vers 1445-1528/1529)
Paris, musée du Louvre.

Europa et Thanatos (III)

"Le grand épuisement des Européens les mÚne tout droit vers leur tombeau"

L’Europe amorce sa phase de dĂ©clin avant sa disparition pure et simple. Mais cette lassitude dĂ©pressive qui gagne nos peuples emprunte pour beaucoup Ă  l’indolence lĂ©thargique et Ă©molliente du Rivage des Syrtes de Julien Gracq. Les EuropĂ©ens semblent gagnĂ©s par l’irrĂ©pressible dĂ©s... Lire la suite

Thanatos.

Europa et Thanatos (II)

"En cultivant la haine de soi, les EuropĂ©ens conchient allĂšgrement leurs ancĂȘtres"

La vĂ©ritĂ©, nous dit Murray, est que les EuropĂ©ens sont taraudĂ©s, torturĂ©s, rongĂ©s par la culpabilitĂ© des erreurs et fautes du passĂ©. Outre l’Holocauste, c’est « la culpabilitĂ© lancinante pour le colonialisme et le racisme » qui fait office de cilice expiatoire Ă  la cuisse si peu ... Lire la suite

Europa et Thanatos (I)

"L’étrange suicide de l’Europe ou l’irrĂ©sistible pulsion de mort des EuropĂ©ens
"

La physionomie de l’Europe est en train de changer. C’est une Ă©vidence, sinon un truisme que seuls les sophistes ou les aveugles refuseront ou seront incapables d’admettre. Les apports massifs de populations extra-europĂ©ennes modifient considĂ©rablement l’épiderme de l’Europe, au ... Lire la suite