Je n’ai pas pour habitude de parler Ă  la place d’un auteur, y compris lorsqu’il a lui-mĂȘme son propre site et qu’il est l’objet d’une interdiction sur Facebook pour avoir montrĂ© la photo d’une enfant recouverte d’un drap, mais dont on voyait la peluche. Inutile de polĂ©miquer sur l’idĂ©e qu’il faut, ou pas, montrer une image mĂȘme symbolique de la mort d’un enfant assassinĂ© par la barbarie islamiste.

On se souviendra tout de mĂȘme que la photo recadrĂ©e du petit Aylan fut Ă©ditĂ©e par tous les journaux de la bien pensance et dans toute l’Europe en Ă©vitant de montrer son grand frĂšre mort Ă  ses cĂŽtĂ©s et surtout les pĂȘcheurs Turcs sur la plage, que ces deux enfants morts ne souciaient pas plus que ça. Dont acte, lorsqu’il s’agit de faire de l’émotionnel, de susciter la compassion dans un but clairement politicien, pas d’hĂ©sitation ! On fonce pour faire accepter l’invasion de l’Europe par les dĂ©serteurs. Mais montrer une peluche sans que l’on puisse voir Ă  qui elle appartenait, c’est interdit par Facebook. L’info/intox d’une caste de modĂ©rateurs qui ont la morale Ă  gĂ©omĂ©trie variable. Les morts français des attentats n’ont pas droit Ă  la politique Ă©motionnelle des mĂ©dias et de Facebook.

Voici ce que nous dit le rĂ©dacteur de Minurne, Marc le Stahler, Ă  ce sujet : « J’ai Ă©tĂ© interdit de Facebook jusqu’au 15 aoĂ»t pour avoir « osé » publier la photo de la poupĂ©e de Nice (sa petite maĂźtresse sous un linceul prĂšs d’elle). Cette photo me rappelait tellement l’affaire bizarre et non Ă©lucidĂ©e du petit Aylan
 Et, cette fois-ci, on ne pouvait pas soupçonner un quelconque truquage. Mais c’était politiquement incorrect, parce que ça frappait une enfant de France
 Donc on m’a censurĂ© pour un mois  »

Comme vous pouvez le constater, la presse de rĂ©-information n’a pas bonne presse chez les bien-pensants. On est aussi en droit de se demander oĂč se trouvent les « modĂ©rateurs » et dans quels pays ils dĂ©cident ce qui est bon Ă  montrer sur Facebook en France.

Au sujet de ce rĂ©seau social, Marc le Stahler me signale qu’il a Ă©ditĂ© une liste des fichiers S à partir d’un rapport Ă©mis le 2 juin 2015, de la Commission d’enquĂȘte sur la surveillance des filiĂšres et des individus djihadistes par Monsieur Éric Coti PrĂ©sident et de Monsieur Patrick Mennecy Rapporteur, dĂ©putĂ©s.

Rapport Ă©mis le 2 juin 2015, de la Commission d’enquĂȘte sur la surveillance des filiĂšres et des individus djihadistes.

Rapport Ă©mis le 2 juin 2015, de la Commission d’enquĂȘte sur la surveillance des filiĂšres et des individus djihadistes.

Ce rapport de 298 pages contient des Ă©lĂ©ments sur les islamistes et le djihadisme qui chacun le sait, n’est pas l’islam, puisque l’islam est amour, tolĂ©rance et paix. Il contient donc une liste que nos journalistes n’ont pas lue. En apartĂ©, et Ă  ce propos, j’en profite pour signaler les dĂ©gĂąts de la bien-pensance sur les esprits. Un auditeur de RMC fit part de sa douleur d’avoir perdu sa sƓur Ă  Nice, mais comme celle-ci Ă©tait convertie Ă  l’islam, ce brave et gentil frĂšre, se fit le chantre du vivre ensemble et lança le couplet sur le « pasdamalgame » et autres « cĂ©palislam ». TrĂšs franchement, je reste toujours stupĂ©fait que des reprĂ©sentants de victimes Ă©prouvent face aux micros des radios et tĂ©lĂ©visions, une espĂšce de masochisme, et pratiquent un discours bĂȘlant plutĂŽt que de la colĂšre qui est, rappelons-le une saine rĂ©action. Au fond, j’ai prĂ©fĂ©rĂ© la violente colĂšre sur les antennes d’un pĂšre marocain en larmes, ayant perdu son fils de deux ans, que ce discours lĂ©nifiant du « vivre ensemble » mortifĂšre.

Mais revenons au rapport, et Ă  la page 201 trĂšs intĂ©ressante puisqu’elle comporte la liste des signalements, des personnes fichĂ©s S par dĂ©partement ! Elle a rencontrĂ© un rĂ©el succĂšs auprĂšs des internautes puisque c’est plus de 1,7 million de visiteurs et plus de 1 000 commentaires qui vont de ceux classiques des bobos de type Colibri, et autres piliers des Nuits debout. Ils ricanent et se gaussent de ce tableau en prĂ©tendant que c’est un faux, que ça n’existe pas, que le montage est bien fait, que les lecteurs sont bien crĂ©dules, etc. Tous rĂ©futent la rĂ©alitĂ© du rapport, annoncent que c’est encore un coup de l’extrĂȘme droite. Il y a aussi des internautes plus Ă  mĂȘme de comprendre et qui se posent des questions, soumettent des rĂ©ponses. Puis, il y a ceux qui ont lu le rapport et confirment la rĂ©alitĂ© des informations. Il n’en reste pas moins, qu’un fichier Ă©ditĂ© sur Facebook puisse faire plus d’un million sept cent mille visiteurs, est plutĂŽt bon signe, car cela prouve au minimum, que les Français dans leur ensemble, vont chercher l’information ailleurs que sur les rĂ©seaux d’information de radios et de tĂ©lĂ©visions d’État. Rappelons qu’il date de juin 2015 et que depuis, la liste s’est allongĂ©e.

Voici donc le lien pour tĂ©lĂ©charger le rapport et faisons tout pour que les « gentils Colibri » puissent dĂ©velopper leur cervelle et tentent de rejoindre la grande communautĂ© humaine des pensants qui ont Ă  cƓur de connaĂźtre la vĂ©ritĂ©.

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.