Pour un peu, on croirait qu’il s’agit d’un canular. Nenni ! Renseignement pris, l’information rĂ©percutĂ©e par l’excellent site Breizh-Info (soirĂ©e du 20 mars 2019) est hĂ©las exacte : on ne rĂ©prime guĂšre les appels au meurtre racial de masse – en mauvais français : au gĂ©nocide – dans la France de Grand et GĂ©nial PrĂ©sident.

Nick Conrad

En septembre 2018, un demi-fou en mal de publicité, le rappeur nommé ou surnommé Nick Conrad, éructe sa vomissure (« chanson » et clip vidéo) : « Pendez les Blancs ». Ce 19 mars 2019, il est condamné à une amende AVEC SURSIS, sans la moindre peine de prison.

L’étrange individu, se disant « déçu » par la Justice, fait appel, invoquant « l’excuse artistique ». Force est donc d’analyser la licence poĂ©tique de ce nouveau Rimbaud.

« Je rentre dans les crÚches, je tue des bébés blancs

Attrapez-les vite et pendez leurs parents

Écartelez-les pour passer le temps


Que ça pue la mort, que ça pisse le sang


Que ces fruits immondes procurent un spectacle fascinant

Blafards et marrants  »

On a Ă©courtĂ© la citation de cet immortel chef-d’Ɠuvre qui fait douter du sens artistique et moral de ces rappeurs qui se croient tout permis en France Chiraco-Sarko-Hollando-macronienne.

Et, aprĂšs tout, ces immondes ont parfaitement raison, puisqu’un tribunal payĂ© avec l’argent de nos impĂŽts et de nos taxes vient de condamner « le poĂšte » Ă  une amende, symbolique puisque assortie du sursis !

Trois rĂ©flexions viennent immĂ©diatement Ă  l’esprit.

D’abord, rĂ©flĂ©chissons quelques secondes au dĂ©luge d’indignations et Ă  la condamnation qui ne manquerait pas de s’ensuivre si un cinglĂ© blanc osait publier en les transposant Ă  des « personnes de couleur » le dixiĂšme des insanitĂ©s profĂ©rĂ©es par le fou furieux noir en mal de publicitĂ©.

Ensuite, on peut signaler au nouvel HomĂšre noir de l’ordure raciste qu’il existe encore dans notre pays des Blancs qui sont prĂȘts Ă  se battre jusqu’à la mort pour dĂ©fendre leur famille. Et qu’en outre, pour l’instant, noirs et maghrĂ©bins sont encore minoritaires.

Enfin, de façon plus gĂ©nĂ©rale, il importe de considĂ©rer qu’une sociĂ©tĂ© qui tolĂšre, sans la rĂ©primer fĂ©rocement, un appel au meurtre de masse raciste se rapproche de sa mort. TolĂ©rer ce qui est intolĂ©rable, ce n’est mĂȘme pas de la faiblesse, mais un mĂ©lange puant de veulerie et de lĂąchetĂ©.

Dans la France du gĂ©nĂ©ral de Gaulle, qui n’était pourtant pas un homme d’État, une telle publication orduriĂšre aurait abouti Ă  une lourde condamnation : prison, dĂ©naturalisation, puis expulsion dĂ©finitive hors du sol national du fou furieux raciste.

Dans la France macronienne, le raciste s’en tire avec une amende assortie du sursis et ose mĂȘme faire appel ! C’est sĂ»r, Macron n’est pas de Gaulle et les Français de notre triste Ă©poque ne sont sĂ»rement pas de la mĂȘme trempe que les hommes de 1914-1918.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99