Ce 17 juillet 2016, notre bouillant Premier ministre vient faire part Ă  la Nation de sa grande dĂ©couverte : « Le risque zĂ©ro n’existe pas »  Ă  dire vrai, on ne l’ignorait pas tout Ă  fait, surtout en matiĂšre de vandalisme, d’incendies volontaires, de vols, de viols et autres agressions physiques commis par les fruits pourris de l’immigration extra-europĂ©enne.

Quant au terrorisme, il est par dĂ©finition un phĂ©nomĂšne alĂ©atoire, donc parler Ă  son propos d’imprĂ©visibilitĂ© et d’inĂ©luctabilitĂ©, c’est, au mieux une lapalissade, et plus probablement faire preuve du « degrĂ© zĂ©ro de la rĂ©flexion politique ». Car notre sĂ©millant torĂ©ador n’a guĂšre insistĂ© sur l’islam et son DjihĂąd, sur la guerre de races et de religions qui fait rage en France depuis 2014, aprĂšs avoir Ă©tĂ© une guĂ©rilla permanente dĂšs les annĂ©es 1980.

En outre, sortir des phrases du genre : « Ce gouvernement est celui qui en a fait le plus contre le terrorisme », c’est ou se moquer du monde ou faire preuve de bĂȘtise. Parce qu’aprĂšs tout, faire mieux que Chirac et Sarkozy, ce n’est pas difficile (en arithmĂ©tique de cours primaire, on apprend que « deux fois zĂ©ro, ça fait zĂ©ro »), et surtout que les attentats se poursuivent avec un degrĂ© de rĂ©ussite Ă©tonnant (aprĂšs les 130 morts du 13 novembre 2015, les 80 morts et 200 blessĂ©s du 14 juillet, c’est un score remarquable).

Dans la nuit qui a suivi la « lucide et courageuse » dĂ©claration vallsienne, soit dans la nuit du 17 au 18 juillet, des « jeunes » et des moins jeunes, barbus et casquĂ©s, ont attaquĂ© au mortier et aux cocktails Molotov une voiture de police, puis s’en sont pris Ă  un commissariat de Vaulx-en-Velin, ville bien connue depuis les annĂ©es 1980 pour ses « racailles » islamo-maghrĂ©bines, qui font bande, depuis les annĂ©es 2000, avec des Noirs africains, pour Ă©gayer la vie des EuropĂ©ens autochtones.

Que nos brillants « chefs » soient dĂ©semparĂ©s par leur confrontation aux Ă©lectrons libres du djihadisme, aprĂšs avoir nĂ©gociĂ© une trĂȘve avec les commanditaires sunnites, on le comprend volontiers. La lutte contre ces djihadistes artisanaux passe par une action secrĂšte de renseignements, de capture, d’interrogatoire et d’exĂ©cution des complices et des apprentis. Ce doit ĂȘtre fait en toute discrĂ©tion. Que Valls n’en parle point, on le comprend
 encore faut-il que les ordres idoines aient Ă©tĂ© donnĂ©s.

Le sont-ils ? On peut raisonnablement en douter. Le trio Hollande-Valls-Cazeneuve geint, rugit ou dĂ©blatĂšre beaucoup, mais son activitĂ© paraĂźt faible, voire inexistante. C’est lĂ  que gĂźt le hiatus entre causer et faire
 dans le Nord, ma province d’origine, on dit « Grand causeux, p’tit faiseux. »

Pour l’autre problĂšme, celui de la guerre civile permanente qui a succĂ©dĂ© Ă  la guĂ©rilla des annĂ©es 1980, il y a aussi quelque chose Ă  faire.

Car nous sommes en Ă©tat de guerre civile dans 2000 citĂ©s dites « françaises », oĂč rĂšgnent imams, ulĂ©mas et trafiquants divers. Et ceci est un phĂ©nomĂšne permanent, Ă©vident
 sauf pour nos « chefs » qui ferment les yeux et les oreilles et se gargarisent de banalitĂ©s Ă  propos du terrorisme, phĂ©nomĂšne diffĂ©rent dans son application alĂ©atoire (ou stochastique, pour les amateurs de grands mots).

Vous avez aimé cet article ?

EuroLibertĂ©s n’est pas qu’un simple blog qui pourra se contenter ad vitam aeternam de bonnes volontĂ©s aussi dĂ©vouĂ©es soient elles
 Sa promotion, son dĂ©veloppement, sa gestion, les contacts avec les auteurs nĂ©cessitent une Ă©quipe de collaborateurs compĂ©tents et disponibles et donc des ressources financiĂšres, mĂȘme si EuroLibertĂ©s n’a pas de vocation commerciale
 C’est pourquoi, je lance un appel Ă  nos lecteurs : NOUS AVONS BESOIN DE VOUS DÈS MAINTENANT car je doute que George Soros, David Rockefeller, la Carnegie Corporation, la Fondation Ford et autres Goldman-Sachs ne soient prĂȘts Ă  nous aider ; il faut dire qu’ils sont trĂšs sollicitĂ©s par les medias institutionnels
 et, comment dire, j’ai comme l’impression qu’EuroLibertĂ©s et eux, c’est assez incompatible !
 En revanche, avec vous, chers lecteurs, je prends le pari contraire ! Trois solutions pour nous soutenir : cliquez ici.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

A propos de l'auteur

Bernard Plouvier

Ancien chef de service hospitalier, spĂ©cialisĂ© en MĂ©de­cine interne.Il est auteur de nombreux livres historiques (L’énigme Roosevelt, faux naĂŻf et vrai machiavel ; La tĂ©nĂ©breuse affaire Dreyfus ; Hitler, une biographie mĂ©dicale et politique ; Dictionnaire de la RĂ©volution française,
) et d'essais (RĂ©flexions sur le Pouvoir. De Nietzsche Ă  la Mondialisation ; Le XXIe siĂšcle ou la tentation cosmopolite ; Le devoir d’insurrection,
). Il a Ă©tĂ© Ă©lu membre de l’AcadĂ©mie des Sciences de New York en mai 1980.

Articles similaires