Voir Macron. 8 scĂ©narios pour un quinquennat comporte une terrifiante hypothĂšse pour les contribuables français qui viennent de remplir leur dĂ©claration annuelle. Dans un troisiĂšme scĂ©nario intitulĂ© « La grande spoliation », Michel Drac envisage qu’à la suite de conflits locaux et de coups d’État financiaristes, des « ajustements financiers sont opĂ©rĂ©s dans tous les pays de la zone [Euro] par confiscation pure et simple des propriĂ©tĂ©s, via le plus souvent des moyens insidieux et indirects. En France, par exemple, l’État est maintenant copropriĂ©taire de toutes les propriĂ©tĂ©s immobiliĂšres. Il perçoit donc une redevance de copropriĂ©té » (p. 144).

Voir Macron de Michel Drac : 8 scénarios pour un quinquennat (Le Retour aux Sources).

Voir Macron de Michel Drac : 8 scénarios pour un quinquennat (Le Retour aux Sources).

« Fumisterie ! Exagération anxiogÚne ! Complotisme ! » réagit le SystÚme.

Pourtant, l’ISF transformĂ© en ImpĂŽt sur la fortune immobiliĂšre (IFI) ne concerne plus les valeurs mobiliĂšres. Typiquement bougiste, ce nouvel impĂŽt convient bien Ă  la finance anonyme et vagabonde. Pendant la crise de l’euro, les Grecs ont vu leurs retraits bancaires hebdomadaires limitĂ©s tandis que les comptes courants des Chypriotes subissaient une forte ponction de la part des organismes financiers. L’Union pseudo-europĂ©enne prĂ©voit la gĂ©nĂ©ralisation de ce prĂ©lĂšvement non consenti Ă  l’ensemble des titulaires des comptes courants de l’Eurolande en cas de situation grave.

La chronique dans LibĂ©ration du 15 mai 2018 d’Iona Marinescu, enseignante en Ă©conomie Ă  l’UniversitĂ© de Pennsylvanie, Ă©voque Radical Markets, un ouvrage d’Eric Posner et Glen Weyl. Les deux universitaires de Chicago dĂ©noncent la propriĂ©tĂ© privĂ©e qu’ils jugent criminelle parce que monopolistique. Ils suggĂšrent de fiscaliser toutes les formes de propriĂ©tĂ©, « sauf peut-ĂȘtre, prĂ©cise la chroniqueuse, les effets personnels ». Cette proposition obligerait ainsi les propriĂ©taires Ă  vendre leur bien si une tierce personne souhaite l’acquĂ©rir. Par exemple, une personne dĂ©clare au fisc la valeur de sa maison, soit 70 000 €. Si un acquĂ©reur souhaite l’acheter Ă  ce prix, il l’obtiendra sans aucune discussion possible.

Iona Marinescu pense que les rentrĂ©es fiscales qui en dĂ©couleront pourraient alimenter un revenu universel. Bref, cet impĂŽt sur la propriĂ©tĂ© « est radical, parce qu’il transforme la notion de propriĂ©tĂ© privĂ©e en une notion de propriĂ©tĂ© collective qu’on loue au plus offrant ». DĂ©jĂ  les cartes bancaires de retrait et les cartes magnĂ©tiques de transports tels Navigo en Île-de-France sont la propriĂ©tĂ© des banques et du STIF
 Une nouvelle fois se manifeste un « communisme de marché », titre de l’ouvrage prĂ©monitoire de Flora Montcorbier paru en 2000. Eric Posner et Glen Weyl confirment l’inquiĂ©tante convergence entre certains pans de la pensĂ©e libertarienne et un gauchisme Ă©conomique le plus Ă©galitariste, soit l’immense marchandisation de la vie, de la nature et du monde.

Financiers, banquiers et autres cloportes du Capital planétaire nous préparent vraiment un monde affreux. Faisons donc cesser leurs manigances infernales, de gré ou de force !

Bonjour chez vous !

Cette chronique hebdomadaire du Village planétaire a été diffusée sur Radio-Libertés.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Georges Feltin-Tracol

Georges Feltin-Tracol, écrivain et collaborateur de nombreuses revues (notamment "Réfléchir & Agir") et site internet ; chroniqueur sur "Radio Libertés". Il se désigne aussi parfois comme un traditionaliste post-moderne ou un archéo-futuriste.

Articles similaires