Les mots magiques sont martelĂ©s sans cesse par les dĂ©fenseurs de la grande presse officielle audiovisuelle : la « communication dĂ©mocratique ». Comme si tout Ă©tait dit avec l’adjectif « dĂ©mocratique » qui revĂȘt le rĂŽle des journalistes d’une mission de vĂ©ritĂ© absolue. Il faut ajouter que la plus grande incantation des Ă©lites sur les mouvements populistes et l’avenir de l’Europe de l’UE, consiste Ă  proclamer Ă  jet continu que c’est la dĂ©mocratie qui est en jeu lorsque l’UE est remise en cause surtout lorsqu’on ose se dĂ©clarer « populiste », synonyme de diffuseur de fake news (dixit Manuel Valls le 26 avril sur Europe 1), avec l’assentiment de l’intervieweur.

media

L’essentiel est donc de dĂ©finir ce que recouvre le mot « dĂ©mocratique » tel qu’il est utilisĂ©. Pour faire court, il dĂ©finit en creux tous ceux qui n’adhĂšrent pas Ă  l’idĂ©ologie dominante (mixitĂ©, mondialisme, ultralibĂ©ralisme, immigrationisme, surpopulation, droit-de-l’hommisme, individualisme
) en les rejetant en dehors des valeurs dĂ©mocratiques.

La question ainsi posĂ©e, la communication mĂ©diatique, qui est le prolongement de la dĂ©mocratie vue par l’idĂ©ologie ultralibĂ©rale, magnifiquement campĂ©e par M. Macron, avec ses hypocrisies, ses mensonges, et surtout son cynisme inouĂŻ, se doit de respecter les valeurs dĂ©mocratiques qui consistent à :

– Respecter la parole publique de l’État en place ;

– Ne pas affoler la population par des informations contraires à la parole publique ;

– DĂ©montrer absolument l’objectivitĂ©, la vĂ©rification et l’exhaustivitĂ© de l’information diffusĂ©e ;

– DĂ©crĂ©dibiliser toute information contraire ;

– Persuader de la « transparence » de la parole mĂ©diatique.

Cette fameuse « transparence », gage d’objectivitĂ© et de professionnalisme dĂ©mocratiques, exigence populaire dĂ©mocratique aussi, se traduit en rĂ©alitĂ© par marteler de maniĂšre transparente les seules informations sĂ©lectionnĂ©es et soigneusement triĂ©es par les canons dĂ©mocratiques.

Car le mĂ©canisme mĂ©diatique est fondĂ© sur une hypocrisie flagrante : « Je dis La VĂ©ritĂ©, c’est-Ă -dire La VĂ©ritĂ© que j’ai sĂ©lectionnĂ©e en occultant toutes les informations qui iraient Ă  l’encontre de l’idĂ©ologie Ă  dĂ©montrer ; celle du pouvoir Ă  laquelle j’adhĂšre avec les quelques nuances “intelligentes” qui marquent ma qualitĂ© de journaliste d’investigation objectif ».

Toutes les autres pseudo-vĂ©ritĂ©s ne sont que fake news populistes. Ce que diffusent les journalistes n’est pas forcĂ©ment faux – et mĂȘme peut-ĂȘtre vrai –, mais ne reflĂšte qu’une information partielle et partiale, en en sĂ©lectionnant ce qui sert l’idĂ©ologie dominante. Les techniques complexes de communication n’ont plus qu’à mettre en musique le livret soigneusement rĂ©digĂ©.

Les journalistes sont en vĂ©ritĂ© les champions de la dissimulation d’informations considĂ©rĂ©es par eux comme incorrectes politiquement, et donc dĂ©mocratiquement. Pouvoir suprĂȘme des « choix Ă©ditoriaux » pour le dire soft. Ite missa est.

L’immense sociologue Dominique Wolton, au CV aussi long qu’un casier judiciaire de multirĂ©cidiviste, rĂ©fĂ©rence des intellectuels bien-pensants, dĂ©fend cette fonction du journalisme, de l’information et de la communication, dont il est un grand spĂ©cialiste, sans vergogne, la justifiant par les motifs suprĂȘmes « dĂ©mocratiques ». Ses principes dĂ©mocratiques entĂ©rinent la mĂ©thode sĂ©lective d’une information triĂ©e, aux apparences de transparence, tout en affirmant que la transparence –la vraie, celle qui n’existe pas en rĂ©alité – est toutefois dangereuse car tout ne doit pas ĂȘtre dit. « Dormez tranquilles, braves gens, la dĂ©mocratie veille et pense, sur et pour vous ! »

Tout ceci se rĂ©vĂšle bravement Ă  l’occasion de la crise sanitaire que nous vivons, mais c’est le fonctionnement normal de l’information dite dĂ©mocratique en Europe notamment, championne de la dĂ©mocratie heureuse. Comment s’étonner alors de la profusion de vĂ©ritables fake news qui inondent la toile et polluent une vĂ©ritable rĂ©-information nĂ©cessaire Ă  la santĂ© mentale des peuples ? Le mĂ©canisme est bien huilĂ©, car il permet, grĂące Ă  ces fake news imbĂ©ciles, de dĂ©lĂ©gitimer et d’écarter une information et une communication idĂ©ologiquement incorrectes, en assimilant les unes aux autres.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

A propos de l'auteur

Richard Dessens

Enseignant pendant plusieurs annĂ©es dans une Ă©cole prĂ©paratoire aux concours d’entrĂ©e aux IEP et Écoles de journalisme, Richard Dessens crĂ©e et dirige parallĂšlement une troupe de thĂ©Ăątre dans la rĂ©gion de Montpellier. Docteur en droit, DEA de philosophie et licenciĂ© en histoire, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie et d’histoire des idĂ©es politiques, de relations internationale. Il a entres autres livres publiĂ© aux Ă©ditions Dualpha "Henri Rochefort ou la vĂ©ritable libertĂ© de la presse", "La dĂ©mocratie interdite" et "Histoire et formation de la pensĂ©e politique".

Articles similaires