« En revenant sur les “erreurs” historiques
qui ont plongĂ© Ă  maintes reprises l’humanitĂ©
dans l’horreur et le chaos,

j’ai dĂ©cidĂ© de m’intĂ©resser
au fonctionnement des sociétés secrÚtes,

depuis les civilisations sumériennes et égyptiennes
jusqu’à celles crĂ©Ă©es au XXe siĂšcle. »

Entretien avec Hakam Guedira, auteur de Ces invisibles qui nous gouvernent (Ă©ditions Dualpha)

(propos recueillis par Fabrice Dutilleul).

Hakam Guedira.

Hakam Guedira.

Avez-vous rencontré des difficultés pour faire éditer votre livre ?

J’ai envoyĂ© mon manuscrit Ă  toutes les grandes maisons d’édition francophones (françaises, belges, suisses, canadiennes) qui m’ont rĂ©pondu en chƓur que mon manuscrit ne rentrait pas dans leur ligne Ă©ditoriale. Il existe donc une ligne de pensĂ©es dont on ne doit s’éloigner, sous peine de se faire jeter dans les goulags du nĂ©gationnisme et du simple rĂ©visionnisme.

La libertĂ© d’expression dans les dĂ©mocraties ne serait donc qu’un grand miroir aux alouettes ?

Une vaste fumisterie, en effet
 Je reprends Ă  mon compte la dĂ©claration de Paul Sethe, Ă©ditorialiste du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui expliquait sa dĂ©mission en ces termes : « La libertĂ© de la presse est la libertĂ© d’environ 200 personnes de rĂ©pandre leur opinion. »

Jusqu’au XIIIe siĂšcle, Ă©crivez-vous, les guerres Ă©taient provoquĂ©es pour renflouer les caisses des États


Avec l’apparition du systĂšme bancaire, tous les conflits passĂ©s et, plus rĂ©cemment les « rĂ©volutions » dans les pays arabes – ne servent qu’à assouvir la cupiditĂ© sans limite d’une petite caste de financiers internationaux. De plus, gardons en tĂȘte que les banques centrales occidentales ont abandonnĂ© leur souverainetĂ© au profit de la finance mondiale. La planĂšte est riche.

Toutes les crises, depuis la grande dĂ©pression de 1929 jusqu’aux faillites  qui touchent la GrĂšce, l’Espagne, le Portugal,  la France, et demain toute l’Europe, ne trouvent leur origine que dans une augmentation brutale et sans raison des taux d’intĂ©rĂȘt, dĂ©cidĂ©e par la mafia financiĂšre internationale. Les dirigeants des forces traditionnelles politiques qui alternent au pouvoir dans les dĂ©mocraties sont tous aux ordres de ce cartel mafieux, tout comme les organisations terroristes (extrĂȘme gauche et extrĂȘme droite dans les annĂ©es 1970, islamistes depuis la fin du XXe siĂšcle) ; leur but est que les populations acceptent de se soumettre Ă  un pouvoir unique mondial sensĂ© les protĂ©ger, et dont les dirigeants seront bien Ă©videmment les parrains de la mafia financiĂšre.

Les soldats de cette armĂ©e de l’ombre sont les organisations internationales (ONU, FMI, OTAN,
) qui Ɠuvrent Ă  la dĂ©sagrĂ©gation des pouvoirs souverains des États.

C’est en assistant aux obsĂšques du roi du Maroc Hassan II, le 23 juillet 1999, que vous avez fait une double constatation dĂ©rangeante


D’abord, cette cĂ©rĂ©monie, Ă  laquelle assiste tout le « gratin » politique de la planĂšte (George Bush, Bill Clinton, Jacques Chirac, ValĂ©ry Giscard d’Estaing, Yasser Arafat, Ehud Barak,
), pour aussi incroyable que cela puisse paraitre, ne fait l’objet d’aucune protection particuliĂšre. J’en ai conclut que les chefs d’État avaient la certitude qu’aucun attentat terroriste n’aurait lieu ce jour.

Ensuite, les invitĂ©s, dans l’intimitĂ© de cette cĂ©rĂ©monie, font manifestement preuve d’une Ă©troite complicitĂ©, de hauts responsables politiques plaisantent entre eux alors que leurs États sont en conflit depuis plus d’un demi-siĂšcle.

C’est le prĂ©sident AmĂ©ricain Franklin Delano Roosevelt qui dĂ©clarait : « En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un Ă©vĂšnement survient, on peut ĂȘtre certain qu’il avait Ă©tĂ© prĂ©vu pour se dĂ©rouler ainsi » 

En revenant sur les « erreurs » historiques qui ont plongĂ© Ă  maintes reprises l’humanitĂ© dans l’horreur et le chaos, j’ai dĂ©cidĂ© de m’intĂ©resser au fonctionnement des sociĂ©tĂ©s secrĂštes, depuis les civilisations sumĂ©riennes et Ă©gyptiennes jusqu’à celles crĂ©Ă©es au XXe siĂšcle.

Votre ton est parfois provocateur, jamais tendancieux


Je l’espĂšre
 J’ai fais ensuite une « relecture » des grands Ă©vĂ©nements qui ont marquĂ© l’Histoire : RĂ©volution française, guerres napolĂ©oniennes, guerre d’indĂ©pendance des États-Unis, PremiĂšre et DeuxiĂšme Guerre mondiale, conflit du Moyen-Orient, attentats terroristes, guerres d’Irak et d’Afghanistan, traitĂ© de Maastricht, systĂšmes financiers mondiaux
 Ces recherches, confortĂ©es par les dĂ©clarations d’un grand nombre de responsables politiques, m’ont conduit Ă  me ranger du cĂŽtĂ© des partisans de la « thĂ©orie du complot », complot visant Ă  affaiblir les États et Ă  mettre en place un gouvernement supranational. Les responsables de ce complot n’agissant que pour assouvir leur soif d’argent et de pouvoir, et non pas par idĂ©ologie politique ou religieuse.

Vous dĂ©montrez que les institutions internationales, le fonctionnement de l’économie mondiale, devraient conduire Ă  la faillite tous les États occidentaux, et ce dans un avenir trĂšs proche


La politique au Moyen-Orient, volontairement injuste et arrogante, aboutira inĂ©vitablement Ă  un accroissement en nombres et en atrocitĂ© des attentats islamistes ; tous les pays arabes, une partie de l’Afrique et de l’Asie, tomberont sous le giron de rĂ©gimes islamistes intĂ©gristes, Ă  l’instar de l’Afghanistan et de la Libye. L’avĂšnement d’un gouvernement mondial se fera Ă  la suite d’une guerre mondiale de civilisation opposant l’Occident et le monde musulman.

Je ne m’appuie bien Ă©videmment pas sur des thĂ©ories loufoques ou racistes qui foisonnent sur internet, mais sur une analyse objective de faits, sur des chronologies qui ne peuvent ĂȘtre le fait du hasard, et surtout sur l’étude de centaines de documents officiels et d’ouvrages Ă©crits prĂ©cĂ©demment par des journalistes d’investigation ; d’ailleurs, de par ma double culture (pĂšre marocain musulman et mĂšre française catholique), je m’interdits d’apporter la moindre touche religieuse Ă  mes Ă©crits, si ce n’est pour dĂ©noncer l’intĂ©grisme qui existe chez certains chrĂ©tiens, juifs et musulmans.

 Ces invisibles qui nous gouvernent, de Hakam Guedira 362 pages, 32 euros, éditions Dualpha, collection « Insolite », dirigée par Philippe Randa. Pour commander ce livre, cliquez ici.

EuroLibertĂ©s : toujours mieux vous rĂ©-informer 
 GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le systÚme ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertĂ©s rĂ©-informe parce qu’EuroLibertĂ©s est un mĂ©dia qui ne dĂ©pend ni du SystĂšme, ni des banques, ni des lobbies et qui est dĂ©gagĂ© de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertĂ©s est un acteur incontournable de dissection des politiques europĂ©ennes menĂ©es dans les États europĂ©ens membres ou non de l’Union europĂ©enne.

Ne bĂ©nĂ©ficiant d’aucune subvention, Ă  la diffĂ©rence des mĂ©dias du systĂšme, et intĂ©gralement animĂ© par des bĂ©nĂ©voles, EuroLibertĂ©s a nĂ©anmoins un coĂ»t qui englobe les frais de crĂ©ation et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les dĂ©placements indispensables pour la rĂ©alisation d’interviews.

EuroLibertĂ©s est un organe de presse d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral. Chaque don ouvre droit à une dĂ©duction fiscale Ă  hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une dĂ©duction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coĂ»te en rĂ©alitĂ© que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertĂ©s.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertĂ©s (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigĂ© vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sĂ©curisĂ©e.‹ 

3 : Faire un don par chĂšque bancaire Ă  l’ordre d’EuroLibertĂ©s

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-BicĂȘtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99